Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Budget familial : bien le maîtriser pour éviter ou sortir du surendettement

Budget familial : bien le maîtriser pour éviter ou sortir du surendettement

Le budget familial est une sorte de comptabilité sur laquelle doivent figurer les ressources et les sommes à dépenser pour subvenir aux différents types de besoin et pour payer les charges. La budgétisation des revenus et des dépenses est indispensable pour plusieurs raisons.

Déterminer les charges fixes du foyer permet de prévoir les dépenses obligatoires afin de bien gérer le budget familial. Ce sont des dépenses incompressibles que le responsable du ménage doit supporter quel que soit son niveau d’activité. Elles sont fixes car elles ne peuvent être négociées à la baisse et elles sont payées selon une échéance bien déterminée. Voici une liste de ces charges.

  • Le loyer
  • Pour un locataire, le loyer doit être payé selon les conditions fixées dans le contrat de bail. Le non payement du loyer convenu peut entraîner l’éviction de l’occupant si la défaillance ne fait pas l’objet d’un arrangement avec le propriétaire. Le loyer baisse rarement, et à chaque révision de tarif, le bailleur informe toujours à l’avance le locataire.

  • Le crédit immobilier
  • Le crédit immobilier est un prêt à long terme qui lie le ménage jusqu’à son remboursement. La mensualité du prêt immobilier fait donc partie des charges fixes mensuelles du moment que l’emprunt ne soit pas totalement remboursé. La mensualité peut baisser en cas d’un accord préalable avec le banquier (renégociation ou rachat de crédit).

  • Les impôts, taxes et assurances
  • Le paiement des impôts a un caractère obligatoire. La déclaration permet de déterminer le montant de l’impôt à payer pour chaque année fiscale. Il y a le type d’assurance obligatoire tel que l’assurance responsabilité civile pour le propriétaire d’une voiture.

  • Les charges variables de nécessité absolue ou charges obligatoires
  • Il existe d’autres dépenses obligatoires que le foyer doit payer chaque mois. Elles sont fixes à cause de leur nature et de leur utilité, mais leur montant est variable : l’alimentation, les factures d’énergie (électricité, chauffage, gaz, eau), les frais de transport, les frais de scolarité, les factures de télécommunication, les dépenses liées à la santé. Le montant du budget alloué à ces dépenses peut être déterminé à l’avance. Il ne tient qu’au concerné de trouver l’équilibre et d’économiser le cas échéant.

    Dans le budget du ménage, il y a des dépenses qui peuvent être réduites pour économiser, épargner ou rééquilibrer les charges en vue d’éviter le surendettement.
    Les dépenses compressibles revêtent trois critères : leur paiement ne dépend pas d’une échéance fixe, leur montant peut varier (surtout être réduit) selon la volonté et le besoin du ménage, elles ne sont pas obligatoires.
    Les dépenses pour les loisirs, les vacances, l’habillement, le confort supplémentaires (abonnement internet, TV Satellite) font partie des ces charges compressibles. Réduire ces frais permet au ménage de mettre de côté une partie de leurs ressources financières pour mener un projet important comme l’achat d’une maison, d’une voiture ou encore la scolarisation d’un enfant dans un institut prestigieux. Toutefois, la notion de charges compressible demeure très subjective. Elle dépend de ce qui est prioritaire ou non chez un individu selon sa culture, son niveau d’éducation ou la société à laquelle il vit.
    Il y a aussi des charges variables qui ont la place n’est pas parmi les dépenses compressibles et vice versa. D’un côté, un seuil minimal pour les dépenses variables comme le budget pour la nourriture doit être fixé si la famille veut vivre décemment. Ainsi, le minimum du reste à vivre devrait faire partie des charges incompressibles. De l’autre côté, certaines dépenses incompressibles comme le gaz, l’électricité, l’eau et le chauffage peuvent être réduites si le ménage consent à faire des économies. De ce fait, leur montant est compressible ou réductible.

    Le budget familial est une feuille de route selon laquelle le fonctionnement du ménage va être organisé en fonction des ressources financières.

  • Avoir une vue d’ensemble de l’utilisation de ressources
  • Ainsi, au lieu par exemple de dépenser une fortune pendant les vacances et d’avoir un frigo vide au retour, il faut mettre de côté de l’argent pour les vacances et établir un budget nourriture qu’il faut respecter coûte que coûte. Ainsi, les dépenses superflues comme l’achat de vêtement de luxe peuvent être organisées selon les soldes  tandis que les charges obligatoires comme le loyer, le transport et l’énergie doivent être déterminées à l’avance. Ensuite, il faut épargner en vue des dépenses imprévisibles comme les frais d’hospitalisation et pour les projets importants comme l’acquisition immobilière.

  • Pouvoir réajuster et équilibrer ses dépenses
  • Avec un budget bien établi, le ménage peut à partir de celui du mois précédent voir quelle section de son comptabilité (exemple : transport, alimentation scolarisation etc.) est amenée à augmenter et quelle autre section (habillement, loisirs, abonnement) peut être réduite pour y faire face. Les conjoints peuvent déterminer à l’avance les ajustements à faire s’il envisage par exemple de contracter un prêt immobilier ou crédit auto. Cela permet d’éviter tout simplement le surendettement.

    Le revenu résiduel est la somme qui reste au ménage après la déduction des charges fixes incompressibles. La mauvaise gestion de cette partie de ressources peut conduire l’individu vers le surendettement dans la mesure où il l’utilise vers des dépenses superflues ou pour souscrire d’autres crédits.
    En réalité, le revenu résiduel n’est rien d’autre que le reste à vivre. Cet argent est nécessaire pour les dépenses courantes comme la nourriture et le vêtement ainsi que pour des dépenses imprévisibles comme la santé, les amendes ou même les obsèques. Ceci dit, quand le revenu résiduel ne suffit pas pour subvenir aux dépenses obligatoires, l’individu peut être tenté de ne pas rembourser ses dettes pour assurer ses besoins vitaux. Survient donc le défaut de paiement qui conduit inéluctablement vers le surendettement si l’insuffisance de ressource devient répétitive.
    Il est à noter qu’au départ, le ménage peut détenir un revenu résiduel suffisant malgré la souscription de plusieurs crédits. Mais dès que ces revenus viennent à baisser considérablement à cause de la perte d’emploi de l’un des conjoints, le reliquat disparaît laissant la famille sans ressources pour les besoins à venir. Ainsi, une bonne gestion de budget familial implique une épargne, ou à défaut, augmenter le montant du reste à vivre pour ne pas être prise au dépourvu.

    La commission de surendettement peut trouver un arrangement à l’amiable pour trouver un plan de remboursement adapté à la situation du débiteur. Elle peut aussi essayer de trouver le moyen de supprimer une partie ou la totalité des dettes de celui-ci. Mais avant cela, le dossier doit être recevable. Voici les conditions de recevabilité du dossier de surendettement.

  • L’effectivité du surendettement
  • Le surendettement doit être réel, c’est-à-dire que les preuves sont réunies que compte tenu de ses ressources. Le débiteur n’est plus en mesure de rembourser ses dettes et de payer ses charges.

  • Le débiteur est de bonne foi
  • Deux conditions sont exigibles. Premièrement, les crédits ne doivent pas être souscrits dans le but de vivre au dessus de ses moyens. Il faut prouver en partant que les emprunts ont été nécessaires pour le ménage. Deuxièmement, il ne faut pas que l’emprunteur ait souscrit des prêts sachant pertinemment qu’il ne pouvait pas les rembourser. Il ne doit pas non plus se mettre volontairement dans une situation d’endettement dans le but de se soustraire à ses obligations.

  • Le dossier doit complet et signé
  • La commission a besoin d’un dossier complet pour étudier chaque cas. De ce fait, le demandeur doit remplir dûment le formulaire de surendettement et fournir les pièces justificatives demandées. De plus, il doit approuver la demande avec sa signature.

    Retour