Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Calcul des mensualités à partir d’un taux d’intérêt

Lors de financement d’une acquisition d’un bien immobilier ou des équipements ménagers par exemple, il est quelquefois difficile de calculer les mensualités qu’on aurait à payer pour le crédit. C’est parce qu’il faut faire le calcul de montant des échéances en tenant compte de taux d’intérêt. Ce dernier peut être fixe ou variable. En fait, lors d’un emprunt à remboursement par mois, l’élément important est le taux d’intérêt par mois, alors que d’habitude les créanciers avancent un taux annuel. La connaissance de taux d’intérêt permet de savoir à quel point on peut se lancer dans l’endettement. On connaît en même temps la durée maximale sur laquelle on doit payer le prêt. En même temps, on peut négocier avec sa banque ce taux ou chercher un financeur qui peut faire une proposition plus avantageuse. Le point sur le calcul des mensualités à partir d’un taux d’intérêt.

Avant d’aborder le calcul des mensualités à partir d’un taux d’intérêt, faisons d’abord un bref aperçu de la signification de ces termes et des deux formules de prêt qu’on peut rencontrer. La mensualité est le montant que l’emprunteur aurait à payer chaque mois dans le cadre du remboursement du crédit. Celle-ci se constitue de la part du capital à laquelle on additionne les intérêts. Le TAEG, ou taux annuel effectif global, est la mention obligatoire sur l’offre de crédit sur internet, dans les affiches publicitaires, au magasin etc. Celui-ci n’excède pas le taux d’usure de Ministère de l’Economie. On peut connaître ce taux d’usure courant en visitant le site de la banque. La connaissance du TAEG permet l’évaluation globale du crédit, et une comparaison avec les offres des autres organismes de financement. L’intérêt d’un prêt dépend de la TAEG et des conditions des mensualités. Le taux effectif global (TEG) ou le TAEG inclue le taux de base (taux d’intérêt nominatif), les frais de dossier ou frais d’inscription, et le frais d’assurance (si l’assurance obligatoire est souscrite auprès du même organisme prêteur). Rappelons qu’il y a deux sortes de prêts : le prêt in fine où le débiteur ne fait le remboursement du capital qu’à l’issue d’une certaine période. Il ne rembourse que les intérêts par mois. Le calcul des mensualités de cet emprunt est facile. Tandis que pour la formule la plus courante sur le marché, le prêt amortissable, la mensualité est constituée du capital et des intérêts. Mais le capital restant diminue au fur et à mesure du paiement des mensualités.

Pour ce, le moyen le plus pratique serait l’utilisation des outils de calcul de mensualités en ligne. Evidemment, si on est calé en calcul arithmétique on peut créer des formules de mensualité constante à prêt fixe, des formules de capital empruntable, de période d’endettement, ou de taux d’un prêt. Et cela en tenant compte le fait que lors d’un crédit à taux fixe, la partie du capital prêté diminue progressivement jusqu’à la fin du prêt. En revanche, pour le taux variable appliqué dans le crédit revolving, il est impossible de mesurer son taux mensuel lors de la signature du contrat car celui-ci varie au cours du contrat. S’il est en constante augmentation, il est possible que les intérêts dépassent la totalité des mensualités. La mensualité ne rembourse alors qu’une partie des intérêts et son endettement bancaire monte en flèche. C’est pourquoi le crédit renouvelable est le motif principal de surendettement. C’est pour cette raison aussi que la législation impose une notice présentant les variations d’un taux d’intérêt pour un crédit revolving avec la simulation de l’effet de ce changement de taux sur la durée de l’emprunt, et le coût total du crédit.
En utilisant donc les outils de simulation de mensualités en ligne, on peut éviter les calculs fastidieux d’un taux d’intérêt. Supposons qu’une personne souhaite emprunter 150 000 euros en vue de l’achat d’un bien immobilier. La durée du remboursement est de 15 ans, avec un taux de 4,75%, le montant de remboursement à payer chaque mois est de 1167 euros. Et le coût total de l’emprunt sans les primes d’assurances est de 60 060 euros. Par contre pour un prêt de 180 000 euros remboursable pendant 10 ans avec un taux de 4,55%, la mensualité à payer serait 1870 euros et le coût du prêt serait de 40 400 euros (hors les frais d’assurance). Pour avoir une évaluation sûre, il faut ajouter le frais d’assurances. Celui-ci varie également d’un assureur à l’autre. Il permet de calculer soit la mensualité, le montant du prêt, la durée ou le taux. Pour ce, il suffit de saisir les données telles que le montant de l’emprunt, le taux d’intérêt annuel, la durée en année. Le site donne également un extrait d’un tableau de l’amortissement de l’emprunt. Ainsi, pour un crédit immobilier de 130 000 euros à rembourser pendant 20 ans, avec un taux d’intérêt de 4%, la mensualité à payer est de 787,77 euros. Les frais de dossiers ne sont pas compris dans ce calcul. Pour le troisième mois avec cet exemple, le capital amorti est de 356,80 euros, l’intérêt est de 430,97 euros, l’intérêt cumulé environne 1296 euros et le reste dû est de 128 933 euros. Au bout de 2 ans, la mensualité à payer est de 382,63 euros, le capital amorti se situe à 377,57 euros, l’intérêt est de 410,20 euros, l’intérêt cumulé monte à 8438 euros, et le reste dû baisse à 122 682 euros. Pour un taux de 5% avec les mêmes données, la mensualité est de 857,94 euros. Ce qui donne une différence de 70,77 euros. Le capital amorti augmente au fil des ans tandis que le capital restant dû baisse.

Remarques :

  • Le taux du crédit annoncé par le prêteur peut être différent de ce qu’on a précédemment calculé avec les simulateurs sur internet. Cela arrive souvent lorsque le fond est débloqué 1 mois plus tard que prévu, le TEG est alors majoré.
  • Dans un taux élevé réparti sur une longue durée (plus de 20 ans), l’emprunteur ne paie presque plus que des intérêts. D’autant plus qu’avec l’inflation, la valeur d’une somme en euros n’est pas stationnaire au bout de 10 ou de 20 ans.
  • - Le taux d’intérêt par mois est donc une donnée importante à prendre en considération. Les frais d’assurance, les frais de dossier, la caution ou l’hypothèque lors du prêt doivent être calculés dans ce TEG. A noter que dans le cas d’un crédit renouvelable, ce TEG ne peut être calculé qu’à la solde du crédit.
  • -Les crédits proposés par les banques peuvent être modulés, même s’ils sont à taux fixe. Le client peut augmenter ou diminuer la mensualité ou faire un différé de remboursement. Ces modalités sont contenues dans la clause du contrat.

Les outils de simulation en ligne permettent un calcul rapide des mensualités d’un taux d’intérêt. En mode standard, il suffit de saisir le montant du prêt, la durée maximale envisagée par l’emprunteur, l’assurance emprunteur qui s’échelonne entre 0,10 et 0,90 % de la totalité du crédit. En moyenne, elle est de 0,30%. Après le remplissage et la validation du formulaire via le bouton « valider », on obtient les résultats de la simulation, et les détails de chaque échéance dans le terme de l’amortissement du crédit. Un graphique de remboursement peut illustrer cet amortissement Il est préférable de choisir les simulateurs avec le calcul de frais d’assurances et de frais de dossier pour avoir une idée approximative du coût total de son crédit et des mensualités à payer.

Retour