Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

C’est quoi un crédit classique ?

Le crédit c’est un montant qu’un organisme de prêt ou une banque avance à la demande d’une personne qui envisage un achat important . Le remboursement se fera alors mensuellement et peut s’étaler jusqu’à sur une période 30 ans pour un crédit immobilier. Plus la durée du remboursement est longue, plus les intérêts augmentent. Les crédits classiques sont ceux qu’on a contractés pour des acquisitions plus ou moins importantes : voiture, équipements ménagers, dépenses de la vie courante… Pour le preneur de crédit en face d’un besoin financier conséquent , la somme d’argent peut effectivement l’aider à effectuer l’achat ou à optimiser son budget. En règle générale, cette catégorie d’emprunt est à court ou moyen terme. D’où l’intérêt de s’informer sur les taux d’intérêt, le report de mensualités et les pénalités en cas de retard de paiement avant de faire le prêt. Le but est d’éviter le surendettement et les éventuels problèmes.

Ce genre de prêt concerne les investissements personnels. Cela englobe les travaux d’aménagement de locaux, l’achat de matériels (véhicules, motos…), ainsi que la possibilité d’obtention d’un fonds de démarrage d’un commerce (création d’entreprise). Les établissements proposant ce genre de crédit sont courant mais il est conseillé de bien vérifier quelques points à vérifier avant de s’engager dans l’emprunt. En premier lieu, il faut vérifier le taux (fixe ou révisable), ensuite la périodicité et le coût des mensualités et enfin les modalités de remboursement et le coût total du crédit. Des données telles que la flexibilité de paiement (possibilité de fournir un apport personnel et de faire un remboursement anticipé), et des frais de dossiers abordables servent également de base de comparatif dans le choix de l’organisme. Pour faire le bon choix en toute connaissance de cause, il serait prudent de faire jouer la concurrence en comparant les différentes formules via les sites de comparateurs de crédits en ligne. Il ne faut pas également hésiter à s’informer sur les offres de crédit les plus compétitifs des banques et des organismes de crédit à sa proximité. Afin de vous aider à mieux classer les offres de financement, lisez les conseils suivant qui vous expliquent sur les éléments bons à savoir dans ce genre de crédit.

Le taux effectif global intègre les taux de base ainsi que tous les frais éventuels de dossiers (y compris l’assurance). Celui-ci s’applique notamment pour le prêt immobilier et il est toujours exprimé en pourcentage. La loi exige que le prêteur indique ce taux annuel sur ses publicités ou sur ses propositions de crédit. Pour le crédit classique, on parle souvent de TEG, mais cela a la même signification. Celui-ci comprend le taux nominatif, les frais de dossiers et d’autres commissions, ainsi que le coût de l’assurance (lorsqu’elle est souscrite auprès de l’organisme prêteur). Par contre, les frais du notaire ne sont pas inclus dans ce TEG. Ce taux permet ainsi de mieux comparer les formules de crédit. Un taux qui dispose en apparence d’un taux nominal très avantageux peut paraître intéressant, mais si les frais de dossier et les assurances ne sont pas pris en compte, il ne l’est plus. A noter en passant que ce taux ne doit pas dépasser le taux maximum défini par la loi. Celui-ci est défini chaque trimestre par la Banque de France. Par ailleurs, en faisant la comparaison sur les comparateurs de crédit en ligne, on pourrait bien dénicher deux organismes proposant des mensualités différentes alors qu’elles ont le même taux. Ainsi, ce critère n’est pas alors suffisant pour déterminer l’offre moins chère. Pour une comparaison efficace, il faut donc noter que le coût de l’assurance est bien compris dans le TEG. Il existe également des offres à pièges où l’octroi du crédit à faible taux n’est valable que pour un certain temps. Une note en astérisque écrit en tout petits caractères presque illisibles l’indique dans les clauses. Passé le délai, le taux devient variable et peut évoluer fortement. Dans tous les cas, le taux annualisé effectif global doit être en caractères bien clair . Concernant la nature de ce taux, l’emprunteur doit privilégier le taux fixe au moment de conclusion du contrat dans un prêt classique. Dans ce cas, ce taux n’est pas sujet aux modifications quelle que soit l’instabilité du marché. La mensualité à payer est le même durant toute la durée du prêt. Ce qui est plus sécurisant comparé au taux variable comme le crédit revolving. Dans cette option, le risque de hausse prolongée de taux n’est pas à exclure.

Outre le TEG, le montant du prêt, la durée de l’emprunt et la périodicité du remboursement du capital et des intérêts sont les éléments servant à définir le coût total du crédit. Ces données permettent d’établir le tableau d’amortissement du prêt. Ce document accompagnant l’offre informe sur la répartition du remboursement et le capital restant dû à chaque mensualité. Rappelons que l’organisme du crédit doit renseigner ce coût total du crédit. Celui-ci est la différence entre la somme des mensualités à payer et le montant du prêt. Cet élément est essentiel dans le choix d’une proposition de crédit la moins chère. Toutefois, il est possible d’avoir un coût total de crédit un peu faible, mais alors les premières échéances sont souvent assez lourdes à payer. En revanche, pour un coût total du crédit plus élevé, les mensualités sont souvent faibles et constantes.

L’établissement d’un crédit engendre souvent des frais de dossier pour l’organisme de prêt. Mais dans un crédit classique, ils sont souvent offerts par l’établissement du financement de crédit. En guise d’exemple, chez Cofinoga et Carrefour Banque, ces frais ne sont plus prélevés. Ils peuvent être aussi inclus dans le TEG d’un crédit, comme le prêt bancaire. À la différence d’un prêt immobilier, ces frais ne sont pas négociables pour un prêt personnel. Une vérification sur un site de comparateur de crédit est toujours recommandée si on veut anticiper les frais et le coût total d’un crédit.

Ce document renseigne l’emprunteur sur son type de crédit, le montant, la durée, le TEG, les frais des assurances s’il y en a, les mensualités de remboursement, les frais de dossiers ainsi que les risques de résiliation et le délai de rétractation. Il faut se renseigner d’avance sur les indemnités à payer en cas de report ou de rupture de crédit, en cas d’imprévus ou de surendettement. Les facilités telles que la possibilité de fixer la durée du remboursement ou de solder le reste du capital et des intérêts (si vous avez une rentrée d’argent inopinée) seront aussi à prévoir. Soulignons que selon l’article L. 311-15 du Code de la consommation, le souscripteur à un crédit classique a droit de revenir sur sa décision pendant 14 jours calendaires après qu’il ait signé préalablement l’offre. Il suffit d’avertir le conseiller de l’établissement du crédit par une lettre recommandée avec accusé de réception. Cette procédure ne lui fait pas encourir de pénalité.
En bref, lors d’une souscription à un crédit classique, l’emprunteur aurait à prendre en compte le TAEG, le coût total du crédit, et les garanties offertes avec l’emprunt. Le recours à un comparateur de crédit l’aidera à bien s’orienter vers la meilleure offre la plus adaptée à sa situation.

Retour