Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

C’est quoi un établissement bancaire ?

Un établissement bancaire est une entité autorisée pour exercer des opérations financières à savoir les services de paiement, la réception et le dépôt de fonds du public, l’octroi des crédits, les opérations de change, la vente des biens immobiliers etc. Il effectue également du conseil en gestion de patrimoine et assure ses clients. A cet effet, ses activités sont surveillées par les autorités de contrôle. Quand on se réfère à une banque, on pense toujours à une institution proposant des prêts immobiliers et consommation. Ce qui est tout à fait au cœur de leurs activités car les banques sont parmi les institutions agréées pour proposer une offre des crédits à toute personne physique ou morale. Au mois de janvier 2014, on en recense 258 établissements bancaires de crédit agrées en France dont 92 d’entre elles sont des banques mutualistes. Ces opérations du monde des banques sont régies par la loi du 24 janvier 1984. Dans cette réglementation, ce sont également les autorités bancaires qui peuvent accorder une autorisation à des organismes de crédit. On en retrouve plusieurs catégories de banques comme les banques primaires traditionnelles, les banques d’affaires ou d’investissement (Lazard…), les établissements bancaires commerciaux, les banques mutualistes (crédit agricole…), les caisses de crédit municipal. Le point sur les différentes activités d’un établissement bancaire.

Outre les opérations courantes telles que la collecte de revenus ou la proposition de solution d’épargne ainsi que le service de paiement (dépôt et retrait d’argent, transactions, clôture de compte), selon l’article L 311-1 du CMF, une banque peut aussi développer des activités suivantes :

  • Gestion de contrat de crédit
  • Opérations de change
  • Opérations sur les métaux précieux comme l’or
  • Achat, gestion et vente des valeurs immobiliers

Elle assiste également son client en lui donnant des conseils en matière de gestion financière de ses biens. Toutes ses opérations doivent être effectuées dans le respect des textes législatifs et réglementaires qui régissent ces entités. A noter que les opérations de caisse, les agios bien que souvent à bas coût constitue une source de profits pour les banques. Ces tarifs bancaires sont applicables quel que soit le profil d’un client. A part cela, la distribution de crédits leur permet aussi de rentabiliser leur structure.

Notons d’abord qu’une banque peut être physique ou virtuelle. La différence entre ces deux formes réside dans le taux d’intérêt, les frais de dossiers et la rapidité de service. Pour une personne qui veut déposer une épargne à la banque ou qui veut ouvrir un compte, il devrait débuter par l’ouverture d’un compte. Cette procédure s’applique à une société, à un professionnel, à un particulier ou à un non résident, bref à tout le monde. Quelques dossiers et des pièces justificatives doivent être fournis avant la signature de la convention. Le client peut ensuite faire du versement et de retrait d’argent, consulter son solde, commander son RIB, son chéquier etc. Il peut également régler un achat avec un chèque. Pour ce, la banque du remettant du chèque sera créditée de la somme du compte du client donneur du chèque. Précisons que dans le règlement bancaire, un titulaire du compte aurait à annoncer d’avance tout retrait d’un montant conséquent. Concernant les banques virtuelles, la gestion de moyen de paiement peut être effectuée par téléphone ou par internet. Dans ce cas, le client n’a pas besoin de se déplacer car tout peut être fait à distance. Citons en guise d’exemple des banques virtuelles comme ING direct ou Zebank. Plusieurs moyens de paiement sont à la disposition de la clientèle pour sécuriser une opération financière que ce soit pour les banques virtuelles ou les agences physiques. En revanche, dans les agences bancaires, on peut discuter et rencontrer un conseiller clientèle ou son gestionnaire de compte. Tandis que dans une banque virtuelle, il est impossible de demander un rendez-vous à son banquier. Notons qu’un client peut travailler avec plusieurs établissements bancaires. De ce fait, il peut mettre son épargne dans une banque, et son projet de crédit et ses dépenses courantes dans une autre. L’avantage serait de ne pas mettre tous ses œufs dans un panier, ou plutôt tout son argent dans une banque. Le taux d’intérêt de crédit peut également aussi être plus avantageux dans l’autre organisme.

Les opérations de caisse figurent parmi les activités principales d’une banque. Mais en dehors de cela, elle propose également des produits de placement sécurisés. Certains de ces placements font bénéficier le titulaire du compte des avantages fiscaux (exemple Livret A). On peut citer entre autres parmi ces moyens permettant de conserver son capital tout en obtenant une rémunération de liquidités les épargnes et comptes suivants : livret A et livret bleu, livret de développement durable, livret jeune, livret épargne populaire, livret épargne entreprise, compte épargne logement, plan épargne logement, assurance-vie, compte à terme, rente préfon retraite, le bon anonyme etc. Chaque produit a ses spécificités. Les banques populaires, crédit du nord, société marseillaise, société générale, BNP Parisbas etc. sont des grandes banques où on peut déposer des fonds avec des solutions d’épargne.

Les institutions bancaires sont également des intermédiaires dans l’octroi de crédits. Ainsi, les personnes qui ont besoin d’un démarrage de fond ou d’une certaine somme pour consommer peuvent emprunter à cesntités. Pour ce, chaque banque demande un intérêt selon la durée du prêt et les risques de solvabilité de l’emprunteur. Plus le demandeur de prêt a des risques de ne pas rembourser le crédit, plus son taux d’intérêt sera plus élevé. Néanmoins, pour certains crédits pourvus de garantis, l’établissement bancaire peut proposer des intérêts plus faibles. Tel est par exemple le cas d’un crédit hypothécaire qui donne droit à la banque de vendre l’immeuble ou la maison en cas d’insolvabilité du demandeur. Ainsi, les prêts et crédits de banque impliquent un risque pour l’établissement lui-même, c’est pourquoi l’obtention d’un crédit bancaire n’est pas souvent aisée. Celle-ci dépend souvent des facteurs comme le fonctionnement du compte du titulaire, le calcul de ses revenus mensuels et le calcul de son reste à vivre, son apport, la faisabilité du plan. Les banques à statut commercial, les banques mutualistes, les caisses de crédit municipal ont le droit de faire à la fois la collecte de dépôt et d’accorder des crédits sans ou avec limitation de durée. Les échéances de prêts peuvent être consenties à court ou à long terme selon la disponibilité financière de l’emprunteur. Un mauvais historique de remboursement comme le retard ou les rejets de prélèvement peuvent entraînent un fichage bancaire. Parmi les crédits proposés par les banques, il y a les crédits aux entreprises, les crédits immobiliers, les crédits de consommation, les crédits de trésorerie etc. L’approche et la politique d’un établissement bancaire dans l’octroi d’un crédit ne sont pas fixes. Elle est en fonction de la situation politique, économique et financière du pays ainsi que de son propre bilan. S’il y a beaucoup de prêts non régularisés, l’octroi de crédit ne serait pas une priorité pour l’établissement.
En bref, il est logique qu’une banque impose certaines méthodes et fait preuve de peu de flexibilité dans son analyse de financement de projets. Par contre, l’ouverture de compte, les services de paiement, les placements, les opérations de change sont ouvertes à tous ses clients.

Retour