Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

C’est quoi une carte de crédit ?

En France, l’usage d’une carte de crédit est assez répandu, bien qu’elle ne se retrouve pas dans tous les portefeuilles. Cette carte peut être délivrée par les institutions bancaires, les organismes d’octroi de crédits ou les magasins. Elle diffère de la carte de débit qui est reliée au compte courant du propriétaire. Ici, elle est associée à un approvisionnement de liquidité que le détenteur peut utiliser à sa guise. Qu’il s’agit de faire des achats sur internet ou par téléphone, de régler des imprévus au quotidien, de trouver une certaine somme pour partir en vacances etc. tout peut être facturé par la carte. Pour ce, les établissements qui proposent cet outil financier peuvent imposer des frais annuels que le client aurait à payer après un certain temps. Ils peuvent également retirer des intérêts même si le titulaire de la carte n’ait pas recours à un prêt. Tous les détails sur le montant des achats ainsi que les intérêts (s’il y en a) se trouvent dans le relevé envoyé par mois ou par semaine par l’établissement de crédit. Pour l’info, si le débiteur a pu régler en entier le solde de sa carte avant la date d’échéance, il n’aurait pas à payer d’intérêt excepté s’il a fait une avance de fonds. Concernant cette option d’avance de trésorerie, elle pourrait être avantageuse si on l’utilise judicieusement. En revanche, elle n’admet pas de délai de grâce et son taux d’intérêt est assez conséquent. Notons également que les fournisseurs de cartes fixent une certaine limite de crédit. Cela afin d’éviter l’accumulation de dettes ou même le fichage au FICP.
Quelles sont les conditions d’obtention d’une carte de crédit, quels en sont les points forts et les inconvénients ? Comment tirer profit de cet outil qui peut se révéler une bonne alliée si on s’en sert avec prévoyance ? Voici quelques explications permettant de mieux exploiter sa carte de crédit dans les meilleures conditions.

D’abord, l’obtention d’une carte de crédit est assez simple. Il suffit de faire une demande à l’émetteur de carte. Ce dernier procède ensuite à la vérification du profil de l’emprunteur, à savoir ses ressources financières, ses antécédents de crédit. S’il se trouve satisfait de son examen, il fera signer une autorisation de prélèvement sur le compte bancaire de son nouveau client. Au début, il pourrait accorder un plafond de crédit assez bas. Il augmentera cette limite au fur et à mesure que le nouveau client effectuera le paiement à temps. Par ailleurs, si la société fournisseuse de carte offre une proposition d’augmentation de crédit, le client n’est pas dans l’obligation de l’accepter. Afin de prévenir une mauvaise gestion de sa carte qui pourrait mener à des achats impulsifs, il est prudent de n’utiliser qu’un crédit assez réduit selon ses besoins de consommation. Une demande d’avance de fonds est également à déconseiller sauf en cas d’urgence. Cela permet d’éviter de se retrouver endetté au-delà de ses capacités de remboursement. En général, une personne doit utiliser au maximum deux cartes de crédit. Rappelons qu’il existe deux types de cartes de crédit. La carte classique dont le prélèvement de la totalité de ses achats se fait automatiquement à la fin du temps convenu avec l’établissement (par mois ou par semaine). Et la carte de crédit renouvelable qui ne prélève pas en entier ses dépenses mais fonctionne par des mensualités échelonnées. Par contre, le taux d’intérêt de cette deuxième carte est plus élevé.
Les caractéristiques, les modalités d’utilisation, les frais, les taux d’intérêts varient d’une carte à l’autre. Ceci parce que le prêt dans ce cadre a souvent l’avantage d’être à court terme. Nombreux sont les organismes financiers qui proposent cette opération. Parmi ces banques ou ces établissements citons entre autres Carte Visa U, Mastercard, American Express pour ne mentionner qu’eux. Outre le coût de la carte, il faut alors vérifier le taux d’intérêt. Si on est habitué à reporter la solde sur son compte, ce taux est un point important. Prenons un exemple, si on est dans l’embarras de choix entre deux cartes dont l’une propose un taux de 20% sans frais annuels, et l’autre un intérêt de 10% avec frais de 50 euros, il serait alors plus économique de choisir la deuxième avec le frais annuel. Soulignons également que les organismes qui proposent des cartes peuvent imposer d’autres frais à part les frais annuels, tels que les frais pour chaque carte supplémentaire, les frais pour les avances de fonds, des coûts pour la conversion de devise étrangère (si on fait une transaction à l’international) , des frais si on a dépassé le plafond de crédit à utiliser, des frais pour un compte non actif et des taux d’intérêt plus élevé s’il y a défaut ou retard de paiement. Pour être sûr qu’on a choisi la bonne carte, il vaut mieux ainsi bien décrypter les offres de l’émetteur de crédit. Il arrive également qu’une banque ou une société émettrice de carte fasse des offres promotionnelles sur les nouveaux comptes. Cela semble être un avantage marqué seulement, passé le cap de la promotion, le taux d’intérêt de la carte passe de 10 à 20%. Il va sans dire que l’offre ne serait pas alors intéressante. Mieux vaut ainsi choisir une carte qui offre des réelles garanties à un prix le plus abordable.

Une carte de crédit permet à son propriétaire d’emprunter une certaine somme instantanément pour son registre d’achats. En d’autres mots, il n’est pas obligé d’apporter d’argent avec lui. En plus, il peut demander une avance de fonds. D’autre part, la facture mensuelle met en valeur les historiques de son pointage de crédit. Si le paiement de ses emprunts au complet est à jour, les taux d’intérêts sont inexistants. Certaines institutions fournisseurs de cartes de crédit offrent aussi une protection des achats en cas d’utilisation frauduleuse de la carte ainsi que des récompenses de fidélité. Il s’agit ici d’une remise sous certaines restrictions. Et dans le cadre d’une carte de crédit protégée, si elle est perdue ou volée, le titulaire n’est pas tenu de payer les achats faits avec cette carte s’il a fait le signalement auprès de la police.
Le revers de la médaille , c’est que le prix des achat faits par carte de crédit peut flamber à cause des intérêts dus aux paiements reportés. Il peut même coûter beaucoup plus qu’un prêt personnel. Si le propriétaire de la carte n’a pas fait un suivi de ses achats mensuels, il risque de perdre le contrôle de sa situation financière. Le surendettement est quelquefois causé par l’utilisation abusive d’une carte notamment d’une carte de crédit revolving. A souligner que toutes les conditions de prêts sont contenues dans une convention de carte de crédit.

La prudence est de mise dans le choix d’une carte de crédit. Il vaut mieux privilégier celle qui offre un taux d’intérêt réduit même si elle ne présente pas beaucoup d’avantages. Une limite de crédit le moins élevé possible est également un facteur important si on souhaite bien maîtriser et garder la main mise sur son budget. A ne pas oublier que le remboursement du solde en totalité assure une bonne notation du fournisseur de la carte crédit et réduit au minimum les intérêts a payer . Enfin, pour prévenir les risques de fraudes, l’envoi des renseignements sur sa carte par voie électronique ou sur un site non sécurisé est totalement à éviter.

Retour