Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment allonger son prêt immobilier pour travaux ?

Beaucoup de ménages ont recours au crédit immobilier pour financer l’achat de leur maison. Pourtant, il n’est pas rare que l’acquisition du bien immobilier requiert tout le fonds emprunté. Ce qui ne permet pas au propriétaire accédant de faire d’autres projets d’aménagement ou de réhabilitation de la maison, si celle-ci est un logement ancien. Dans ce cas, pourra-t-il allonger son prêt immobilier pour réaliser les travaux de sa maison ? La réponse dans l’article suivant.

Lors de l’acquisition d’une maison, un couple ou un ménage fait souvent appel à un prêt immobilier. Mais les établissements financiers limitent le fonds qu’ils peuvent octroyer en fonction de la capacité d’endettement de l’emprunteur et son scoring bancaire. De ce fait, la plupart des ménages n’obtiennent dans l’enveloppe du financement requis pour l’achat du bien immobilier en question. Pourtant, s’ils peuvent bénéficier d’un montant conséquent, ils pourraient mettre dans le montant de financement le coût de la réalisation des travaux (construction de garage ou de véranda, rénovation de la cuisine etc). Ce qui leur permet d’avoir un avantage non négligeable car ils bénéficient d’un taux d’intérêt faible. Or, comme cela n’est pas possible, le ménage devrait chercher d’autres financements pour subvenir aux besoins des réaménagements de leur logement. Le problème c’est que l’augmentation d’un fonds octroyé dans le cadre d’un prêt immobilier n’est possible sauf sur certains types de prêts comme le prêt revolving. L’emprunteur peut aussi contracter un autre prêt pour financer les travaux. Cela pourrait s’agir d’un prêt personnel ou prêt affecté. Mais

cette dépense lui revient plus chère car le taux appliqué pour ce type de crédit est plus élevé que le taux de son prêt immobilier. En plus, il faut rappeler que le déblocage de financement de prêt affecté n’est possible si l’emprunteur ne présente pas des factures. Il aurait ainsi à demander une facture pro-forma à l’entreprise qui prendra en charge l’extension ou la rénovation de sa maison. Par ailleurs, le critère de capacité d’endettement est toujours valable à chaque demande de crédit. Les banques calculent le reste à vivre et l’endettement de l’emprunteur qui ne doit pas dépasser la norme recommandée de 33 % de leurs revenus. Ce qui rend difficile la souscription à un autre crédit car le crédit immobilier a déjà beaucoup limité la capacité d’endettement de l’emprunteur.

La renégociation d’un prêt immobilier en vue d’un allongement est une technique difficile. Dans cette opération, l’emprunteur cherche à trouver un crédit immobilier à un meilleur taux, ce qui lui permet de profiter d’une économie plus ou moins intéressante avec la marge de taux. Mais la nouvelle banque va demander une épargne et elle cherche un bon profil qui ne risque pas de faire perdre leur financement. En renégociant le prêt immobilier, il peut donc y inclure le montant de travaux. L’opération est faisable mais si on n’a pas un apport personnel, il est possible que l’établissement prêteur ne soit pas ouvert à la renégociation. En plus, si l’écart de taux ne dépasse pas au moins 0.7 point, cette solution financière n’est pas intéressante.
En fait, la meilleure solution pour les emprunteurs qui ont souscrit à un crédit immobilier et qui souhaitent avoir un budget travaux consiste à regrouper le crédit immobilier.

Si la demande de renégociation de crédit et la demande de prêt travaux n’aboutissent pas, le propriétaire accédant d’un logement peut se tourner vers l’opération de rachat de crédit. Cette opération permet de regrouper les crédits d’un ménage (crédit immobilier, prêt à la consommation, prêt perso, découvert bancaire etc.) en un seul et unique crédit. Il ne paiera donc qu’une seule mensualité qui pourrait être réduite car le nouveau prêt s’étalera dans une plus longue durée. Ce qui permet au ménage d’assainir son budget s’il a déjà des difficultés à honorer les mensualités du crédit. Outre la mensualité adaptée à la capacité de remboursement du foyer, le rachat de crédit lui permet aussi d’avoir une somme d’argent pour le financement de travaux. Il peut inclure cette demande une trésorerie supplémentaire dans le montant de financement de regroupement de dettes. Cette solution a quelques avantages. Elle permet à l’emprunteur de moins sentir les problèmes causés par sa baisse de revenus. Il rembourse aussi une mensualité réduite sur du long terme. Ce qui permet d’augmenter son pouvoir d’achat. Il peut aussi trouver un taux avantageux s’il a pris la peine de recourir à un site de comparatif de taux de rachat en ligne. Le recours à ces sites de simulation de crédit et de comparateur de rachat est gratuit et ne l’engage pas. Il vaut mieux trouver

3 établissements de rachat et demander trois devis et mettre en concurrence les propositions des établissements prêteurs. A noter qu’un taux compétitif est important pour rembourser les frais liés à cette opération comme les indemnités de remboursement anticipé, les frais de l’assurance-emprunteur et les frais de garantie ainsi que les frais de dossier et les honoraires du courtier. Enfin, il ne faut pas aussi oublier l’intérêt de cette solution de rachat pour le propriétaire accédant : il lui permet de bénéficier d’une réserve d’argent. S’il souhaite donc aménager une pièce, agrandir la maison, aménager une piscine ou acheter un kit solaire photovoltaïque etc. le coût des travaux peut être ajouté dans le montant du regroupement de dettes.

Un regroupement de dettes implique un nouvel emprunt et de nouvelles conditions. Si l’emprunteur peut hypothéquer le logement qu’il souhaite rénover ou un autre bien immobilier qui lui appartient, l’octroi d’un rachat de crédit est plus facile. Il pourra aussi négocier un taux d’intérêt plus bas et des conditions plus attractives. Si l’opération est assortie d’une hypothèque, les frais du notaire environnent 2 % du montant racheté. L’emprunteur devrait aussi souscrire à une assurance-emprunteur. Pour ce, il pourrait choisir une délégation d’assurance qui propose un taux plus avantageux que celui proposé par les banques. Il y a également le frais de dossier.
Pour faire une opération de regroupement de dettes intéressante, le candidat au rachat doit trouver un écart de taux d’intérêt de 1 dans l’idéal entre le taux du crédit immobilier et le nouveau taux. La durée restante du prêt immobilier doit excéder aussi la durée du remboursement passée pour couvrir les frais liés à cette opération. Ce qui signifie un montant du capital restant significatif. Enfin, l’emprunteur doit chercher un assurance-emprunteur à un taux le moins élevé pour augmenter son économie. A noter qu’il peut aussi simuler l’opération de rachat pour savoir si elle présente des avantages pour son budget.

La restructuration de dettes ou le rachat de crédit permet de concilier le financement des travaux et le prêt immobilier. Cette solution financière permet au ménage d’avoir une somme d’argent pour réaliser la rénovation ou l’extension de leur habitat. Mais pour la réaliser dans les meilleures conditions, il importe de faire une mise en concurrence des diverses propositions du rachat, du taux d’intérêt et de l’assurance-emprunteur.

Retour