Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment beneficier d’un un Crédit de trésorerie pour particulier ?

La vie d’un individu n’est jamais exempt de situation ou d’événement particulier qui l’oblige à faire des dépenses imprévues. Mais comme le problème n’arrive jamais seul, il se peut que les charges extra tombent au moment où l’argent vient à manquer. Le compte vire au rouge. C’est le solde débiteur. Alors, que faire quand le fournisseur d’électricité, l’opérateur téléphonique et les autres créanciers viennent faire leur prélèvement alors que la caisse est vide ? La solution vient de la banque via le crédit de la trésorerie.

Le crédit de trésorerie est un crédit à court terme accordé aux particuliers ou aux entreprises par les établissements bancaires. Dans le premier cas, il offre aux particuliers le fonds nécessaire pour faire face à des dépenses imprévues. Cela peut être un décès, une hospitalisation, un déménagement, réparation d’un accident. Dans le second cas, il permet à une entreprise de disposer d’une de trésorerie provisoire pour des dépenses de fonctionnement telles que le paiement des salariés ou le règlement des factures des fournisseurs.
Contrairement à ce que de nombreux Français le pensent, le crédit de trésorerie n’est pas un prêt ordinaire. Il s’agit d’une situation débitrice d’un compte bancaire dont le montant correspondant sert à payer une dépense imprévue. Sa durée maximale est de 3 mois, 90 jours plus exactement. Au-delà de ce délai, la banque doit formaliser le découvert pour le transformer en crédit à la consommation. A cet effet, le montant du fond, le montant de remboursement et la durée de remboursement sont déterminés en fonction de la situation personnelle du client.

Il y a deux types de crédit de trésorerie pour les particuliers : le découvert bancaire et la facilité de caisse.
Le découvert autorisé
Le découvert bancaire est la situation débitrice d’un compte lorsque la dépense à effectuer arrive avant l’argent qui sert à le financer. C’est le cas par exemple d’un prélèvement automatique effectué par l’EDF le 3 du mois alors que le compte du client est vide. Il se peut, en effet, que son salaire ne soit viré dans son compte que le 10 du mois. C’est aussi le cas lorsque le passif (dépenses) du compte est supérieur à l’actif (revenus). Ce type de situation est causé par une dépense imprévue comme la réparation d’une voiture par exemple. Le découvert autorisé est accordé par les banques à leurs clients pour permettre à ces derniers de faire face à ce décalage de trésorerie. Il est payant et il implique un remboursement avec intérêt.
Les conditions de découvert bancaire (montant, durée, taux) sont précisées à la signature de la convention d’ouverture de compte ou lors de la formalisation d’un contrat de crédit. Les intérêts du découvert sont calculés proportionnellement à son montant et aux nombre de jours durant lesquels le compte est débiteur.
La facilité de caisse
La facilité de caisse est une autorisation accordée au client d’avoir un solde débiteur à son compte de dépôt pendant une courte période. Celle-ci permet au client de faire face à une difficulté financière passagère. C’est le cas par exemple lorsqu’il perd son emploi et qu’il est en attente d’être réembauché dans une autre entreprise. La banque honore alors les dépenses que le client doit régler avec des prélèvements sur son compte pendant que celui-ci est à découvert.
Il convient toutefois de noter que facilité de caisse doit faire l’objet d’une demande préalable. Tout comme le découvert autorisé, la facilité de caisse fait l’objet d’un remboursement avec paiement d’intérêt.

Lorsque le solde de compte du client ne permet pas de régler les factures, les mensualités des crédits, les frais d’abonnement, il y a défaut de paiement. Le client sera considéré comme un débiteur défaillant. Cela peut entrainer des sanctions financières (dommages et intérêts moratoires, pénalités pour retard) et l’engament de certaines procédures (mise en demeure, recours en justice, saisie) de la part de ses créanciers. Ces impayés, combinés à des découverts bancaires à répétition, peuvent aboutir à l’interdiction bancaire du concerné et à son inscription aux FICP en tant que surendetté.
Le crédit de trésorerie est une alternative qui permet d’éviter ces situations fâcheuses dans une certaine mesure. Malgré son taux élevé, il comporte de nombreux avantages.
Éviter les impayés en cas de difficulté financière
Lorsque le client bénéficie d’un découvert autorisé, il peut faire face à une baisse de revenus ou à un retard de recettes (cas bailleur qui attend les loyers de ses locataires) tout en ayant la certitude que ses charges seront toujours payées à temps. En effet, le découvert autorise un prélèvement sur son compte même si la provision est insuffisante.
Faire face à une hausse de dépenses
Il arrive également qu’une difficulté financière arrive de manière imprévisible. C’est le cas par exemple lors d’une hospitalisation avec des frais médicaux importants. La facilité de caisse permet au client de puiser dans son compte de dépôt pour faire face à ces dépenses en attendant que sa mutuelle rembourse ses factures de santé.
Conserver son épargne
Le crédit de trésorerie permet au bénéficiaire de ne pas toucher à son épargne et son placement quand une difficulté financière passagère affecte sa trésorerie. Il peut même continuer à effectuer des versements sur son compte épargne malgré l’insuffisance d’actif. Cette insuffisance d’actif sera couverte par le découvert autorisé ou la facilité de caisse.

Le rachat de crédit avec trésorerie complémentaire est un procédé qui permet à la fois de réduire ses charges tout en obtenant un nouveau fonds pour la réalisation d’autres projets.
Qu’est-ce que le rachat de crédit avec trésorerie complémentaire ?
Le rachat de crédit est un procédé qui permet à un emprunteur détenant plusieurs crédits à rembourser (prêt immo, crédit auto, prêt personnel, découvert bancaires) de demander à un établissement financier de payer tous ces crédits. Une fois tous les crédits payés, il sera débiteur de l’établissement qui a payé ses dettes. Cette fois-ci, il bénéficie des conditions de remboursement très avantageuses par rapport à celles proposées par son ancienne banque. Le taux est moins cher, les mensualités sont fortement revues à la baisse et il bénéficie généralement d’une durée de remboursement plus longue.
Il y a trésorerie complémentaire quand le débiteur sollicite, en plus du paiement de ses crédits, une somme d’argent en plus de la part de son nouveau créancier. Le remboursement de cette trésorerie sera alors inclus dans le nouveau prêt. Le montant et les modalités de remboursement seront alors déterminés de manière à ne pas affecter la capacité de remboursement de l’emprunteur, puisque c’est le but ultime du rachat de crédit.
A quoi sert le rachat de crédit avec trésorerie en plus
Il faut préciser que la trésorerie complémentaire est optionnelle, c’est-à-dire que l’emprunteur peut ou non le demander. Avec le rachat de crédit, l’emprunteur bénéficie d’une baisse conséquente de ses charges, due à la baisse du montant de mensualité. La demande de trésorerie complémentaire lui permettrait alors d’obtenir un fonds sans pour autant souscrire un autre crédit ayant ses propres modalités et conditions.
Même si le crédit de trésorerie et le rachat de crédit avec trésorerie se rapprochent, en termes d’appellation, il est clair que ce sont deux offres bancaires bien distinctes.

Retour