Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment passer d’un crédit à taux variable en taux fixe ?

Un foyer a choisi de contracter un prêt travaux pour la rénovation de leur bien immobilier. L’établissement bancaire a accepté d’accorder ce financement en leur laissant choisir entre un taux variable et un taux fixe. N’ayant pas compris la différence entre ces deux variantes, ils ont fixé le choix sur le taux ajustable. Mais au fur et à mesure que le remboursement du prêt avance, ils ont remarqué qu’il serait intéressant pour leur budget de passer le crédit en taux fixe. Comment faire ce type d’opération ? Décryptage.

Tout emprunteur devrait d’abord savoir la différence entre ces deux termes pour ne pas faire le mauvais choix. Le prêt à taux fixe est un prêt où le montant total du fonds octroyé et la somme des intérêts à payer à l’établissement financier sont connus d’avance lors de la conclusion du contrat. Le débiteur n’aurait donc pas de surprise puisque le taux reste le même au cours du prêt et il connait déjà combien d’argent il aurait à payer chaque mois. Cette solution financière offre la possibilité de moduler les échéances, de négocier le taux ou de faire racheter le crédit. En guise d’info, la plupart des banques proposent un taux fixe pour l’opération de regroupement de dettes.
En revanche, le taux variable comme son nom l’indique est un taux qui varie pendant la durée du crédit. Le taux d’intérêt peut monter ou descendre en fonction de l’indice de référence fixé lors de la conclusion du contrat et des conditions du marché financier. Au début du remboursement, il est plus bas que le taux fixe mais il affiche normalement une hausse ou une baisse tout au long du remboursement. Et les chances d’avoir une augmentation significative vers la fin du prêt ne sont pas à exclure.

Avec ce choix, il est donc impossible de connaître à l’avance la durée du paiement du crédit ainsi que le coût total du financement. Mais son avantage, c’est que l’emprunteur paie uniquement l’intérêt de l’argent qu’il a utilisé. Or, les fluctuations peuvent mener à son surendettement. Afin d’éviter un tel aléa, les organismes bancaires ont instauré le prêt capé, un crédit qui limite la hausse du taux d’intérêt maximal autorisé, par exemple à 2%. Cette solution est intéressante si l’opération est conclue à un délai court avec un taux de départ moyennement bas qui reste fixe pendant les 2 ou trois premières années du crédit. Elle s’avère pratique pour les propriétaires de maison qui font un emprunt à court terme et qui ont la certitude de revendre rapidement leur bien immobilier. Mais pour bénéficier d’un tel avantage, l’emprunteur devrait constituer un dossier bien solide. Notons que les établissements bancaires proposent souvent cette option pour le prêt revolving, ou le prêt renouvelable associé aux cartes bancaires.

Ces explications montrent l’intérêt de souscrire un crédit à taux fixe dès la signature du contrat. Car non seulement, le souscripteur a l’opportunité de négocier son taux, mais aussi de restructurer ses dettes en cas de difficulté financière. Mais il y a des cas où les banques n’acceptent pas d’octroyer un prêt avec cette condition si le profil de l’emprunteur est risqué. Dans ce cas, ce dernier peut revoir la condition de son prêt à la date d’anniversaire du contrat. Cette occasion lui permet de changer le crédit en taux fixe une seule fois pendant toute la durée du remboursement.
Chez certains établissements bancaires, il est même possible de modifier cette condition du prêt au bout de deux mois. Le mieux est de changer rapidement ce taux dès le début du prêt car pendant cette période l’emprunteur paie les intérêts dans les mensualités. Alors qu’en fin de la convention, les intérêts ne constituent plus qu’une petite partie des mensualités. Ce qui n’offre pas un avantage conséquent pour le candidat à l’emprunt. Pour ce, le souscripteur au crédit devra rédiger un courrier. Ci-bas un exemple de ce type de courrier.
Noms, prénoms
Adresse
Code postal, ville
Numéro de téléphone
A (nom de la commune), le (date)
Objet : demande de changement du taux d’intérêt variable en taux fixe
Madame, Monsieur,
J’ai souscrit à un crédit immobilier auprès de votre banque à la date du (date du contrat). Le numéro de ce contrat d’un montant de (montant du fonds octroyé) est XXXX. Il est octroyé sur une durée de remboursement de X années avec un taux variable de X%.

Dans le contrat, il est stipulé que ce taux d’intérêt est variable et je souhaiterais réviser ce taux afin qu’il soit fixe pendant toute la durée restante du crédit.
Je suggère l’établissement d’un rendez-vous avec vous afin d’avoir plus d’informations sur vos conditions en matière de révision de taux d’intérêt.
En vous remerciant d’avance, je vous prie d’agréer, Madame et Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.
Signature.
Bon à savoir : Le banquier n’est pas obligé d’accepter ce changement de taux. Dans ce cas, l’emprunteur pourrait demander les propositions des autres banques. Cette solution est surtout à préconiser s’il reste encore une longue durée du remboursement du prêt. Car le fait de bénéficier d’ 1 % d’un écart de taux promet une marge conséquente de milliers d’euros. Pour la négociation d’un taux d’intérêt, le souscripteur au prêt immobilier peut recourir à un courtier qui présentera son dossier auprès de l’autre banque. Ses expériences et ses partenaires peuvent lui permettre de proposer l’offre la plus pertinente au budget de l’emprunteur. Dans tous les cas, le souscripteur au crédit immobilier a intérêt à bien lire le contenu de son contrat de crédit au cas où il devrait changer de banque. Celui-ci indique normalement les frais de remboursement anticipé. Sinon, la simulation gratuite en ligne lui permet également d’évaluer le coût global de son nouveau crédit.

Avant de conclure un contrat immobilier, un emprunteur avisé peut aussi prévoir une clause portant sur la révision du taux, ou négocier les conditions de remboursement anticipé. Cette dernière opération nécessite de frais supplémentaires mais le procédé permet de bénéficier d’un taux plus compétitif tout en se protégeant contre une éventuelle augmentation. Si le contrat n’a pas indiqué une telle possibilité, l’emprunteur pourrait dialoguer avec le banquier pour discuter de ses propositions. Si ses offres ne présentent pas beaucoup d’intérêt pour son budget, il lui est toujours possible de changer de banque. Afin de repérer l’institution financière qui propose le taux d’intérêt le plus bas, le recours à un outil de comparateur de taux d’intérêt en ligne est à préconiser. Ces outils sont gratuits et n’engagent à rien l’emprunteur.

L’établissement bancaire peut être enclin à accepter le changement du taux s’il s’agit d’un client fidèle et important qui a souscrit à plusieurs de ses produits. A titre d’exemple, il s’agit d’un client qui a ouvert un livret d’épargne, qui s’est adhéré à une assurance etc. Dans ce cas, au lieu de perdre le perdre, il préfère accepter la révision du taux. Pour obtenir l’acceptation de la banque, le client devrait ainsi présenter des arguments solides en vue du changement de taux.

En bref, l’emprunteur peut envoyer un courrier à son banquier afin de lui proposer cette révision de taux. Si ce dernier lui donne un retour négatif, le changement de banque ou le rachat de crédit sont des solutions possibles.

Retour