Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment réaliser un rachat de crédit entre particuliers ?

Le rachat de crédit entre particuliers est une opération financière de consolidation de plusieurs crédits en un seul entre particuliers. Il peut s’agir de crédit immobilier, crédit travaux, prêt renouvelable ou autres mais il doit avoir au minimum deux dettes à racheter. Ce moyen financier a l’avantage de permettre aux particuliers de ne pas recourir à une intervention bancaire qui impose de conditions serrées d’octroi du financement. Comment mettre en place cette technique de financement et quelles sont les pièges à éviter ? Les réponses dans l’article suivant.

Depuis la vulgarisation de l’accès au crédit, beaucoup d’emprunteurs ont souscrit à des crédits bancaires pour acquérir une voiture, un logement ou des appareils électroménagers. Or, au fil années, des incidents de la vie tels que le chômage, la baisse de revenue, le divorce, la maladie pourraient survenir. Ces aléas impactent sur le remboursement de l’emprunt et il n’est pas rare que l’emprunteur n’est plus en mesure de rembourser les prêts bancaires. Or, si la banque rejette des prélèvements pour des mensualités de prêts non réglés, le débiteur risque l’inscription au FICP. Ce fichage l’empêche de bénéficier d’un rachat de crédit bancaire. C’est une opération financière de la banque qui lui permet d’assainir sa finance en regroupant ses crédits en un seul et en étalant le remboursement dans une durée plus longue. Dans ce cas, le rachat de crédit entre particuliers pourrait régler ses difficultés financières. Le principe de cette solution est le même que le regroupement de dettes bancaires. Le crédit s’adapte au plafond du taux d’usure. Mais il faut rédiger un contrat lorsque le montant est supérieur à 760 euros. L’accord par écrit peut être un contrat sous seing privé qui définit le montant, la durée et les intérêts du crédit ou un contrat notarié.

Dans ce dernier cas, il faut payer les rémunérations du notaire ainsi que les frais d’enregistrement au service des impôts. Le particulier doit également faire la déclaration du prêt et les intérêts générés par le prêt au service des impôts dans cette opération. A rappeler que le rachat de crédit propose une mensualité réduite et une durée de remboursement allongée. Cela permet d’améliorer le pouvoir d’achat de l’emprunteur et de baisser son taux d’endettement.

D’abord, cette solution s’adresse à toute personne majeure. Pour bénéficier d’un rachat de crédit entre particuliers, l’emprunteur pourrait se tourner à un site de crowdlending. Il s’agit d’une plateforme où des prêteurs privés prêtent de l’argent à des sociétés ou à un particulier. On peut citer par exemple les sites comme Finsquare, Wiseed, Lendix etc. En général, ces plateformes prêtent à des start-up. Mais il y a quelques plateformes comme Prêt d’Union, Kiva, Babyloan… qui prêtent de l’argent à des particuliers. Dans ce cas, le prêteur privé est comme l’établissement prêteur. Il accorde un prêt à un taux s’échelonnant entre 7% à 10 %. Pour ce, il peut exiger la justification de l’identité de l’emprunteur, la justification de son domicile et la copie de ses derniers bulletins de paie.
Pour l‘emprunteur, l’avantage de cette solution c’est qu’elle lui permet d’obtenir un financement surtout s’il ne répond pas aux critères de recevabilité bancaire de dossier de rachat. Tandis que pour le particulier prêteur qui prête son argent, il peut obtenir de rendement variant entre 3 % à 6 %. Ils ont ainsi l’avantage d’avoir un intérêt plus avantageux que le compte épargne moins fructueux. Enfin, l’obtention du financement via cette solution et aussi plus rapide que celle d’une demande de rachat de crédit bancaire (en moins de 48 h).
Pour réaliser cette opération au sein d’une plateforme crowdlending, le particulier peut transmettre sa demande de crédit auprès du site. Il indique les informations comme le montant du financement dont il a besoin, ses ressources financières, sa situation professionnelle et envoie les pièces justificatives. Puis, il complète le formulaire en ligne. Sur certaines plateformes, il lui est possible de simuler le crédit. Cela l’aide à évaluer le montant du remboursement de mensualités selon la durée du prêt. Puis, les prêteurs inscrits sur le site recevront dans leur mail la demande. Si un prêteur est attiré par le financement, il valide la reconnaissance de dettes. L’emprunteur aurait alors à imprimer en double exemplaire ce document tout en y déposant sa signature. Il en garde un et envoie l’autre au prêteur. A noter que certaines de ces plateformes de crowdlending sont aussi très strictes comme les banques sur les conditions de solvabilité de l’emprunteur. Elles ne prêtent qu’à des particuliers qu’elles jugent solvables. En outre, la durée du prêt dans la plupart de ces plateformes est souvent limitée (moins de 5 ans).
Concernant les personnes qui souhaitent investir leur argent dans le rachat de crédit entre particuliers en tant que prêteur, la première condition requise est l’âge : il faut avoir l’âge légal d’exercer ses droits. La personne ne doit pas aussi prêter de l’argent auparavant. En plus, il devrait ouvrir un compte qu’il alimente avec ses revenus pour se constituer un fonds.

Sur certains sites, il ne place pas son argent sur un investissement en particulier mais sur les différents placements proposés par le site. Cela lui permet de se prémunir contre les risques d’insolvabilité de l’emprunteur.
Par ailleurs, dans le cas où l’emprunteur emprunte de l’argent auprès d’une proche ou d’un inconnu, il peut demander au prêteur de lui fournir une certification par écrit qu’il n’a jamais prêté de l’argent dans le passé. Dans cette opération entre proches, les deux parties auront à se mettre d’accord sur le montant du financement, le taux d’intérêt et les modalités de remboursement du crédit. Cette négociation sera scellée par une reconnaissance de dettes. Ce document certifie le montant du crédit, la durée du remboursement et les intérêts à payer. C’est ce document qu’on dépose au service des impôts et qui nécessite le paiement d’un droit de moins de 150 euros. Après la négociation, le prêteur donne l’argent à l’emprunteur afin que ce dernier rembourse ses dettes. Ce dernier entreprend par la suite le remboursement du fonds prêté dans le cadre du rachat.
A noter que ce type d’opération attire de plus en plus d’emprunteurs, car il permet aux personnes surendettées, aux fichés bancaires et aux intérimaires de « sortir du rouge ». Mais cette solution n’est possible que si le montant du crédit est peu conséquent. En outre, comme dans toute opération financière, la vigilance est de mise. Il ne faut pas passer par les sites de petites annonces pour trouver un prêteur. Il est prudent de faire appel à un site de financement participatif. Il faut aussi connaître le fonctionnement de l’opération afin d’éviter les arnaques et les risques de non-paiement de l’emprunteur.

Comme le financement entre particuliers ne peut intervenir que pour un montant peu important, cela pourrait frustrer l’emprunteur qui a besoin d’une trésorerie plus conséquente. Pour ce, il peut à titre d’exemple mettre en gage ses objets de valeurs comme les bijoux en or ou en diamant, ses instruments de musique de grandes marques etc. Il peut également céder son bien immobilier dans le cadre d’une vente à réméré s’il est propriétaire accédant. Cette solution lui permet d’avoir des liquidités pour régler ses mensualités. Elle est intéressante si l’emprunteur peut compter sur une éventuelle rentrée d’argent qui lui permet d’exercer son droit à réméré.

Retour