Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Emprunter pour racheter ses crédits et garder son reste à vivre

Le paiement des mensualités est obligatoire et l’acquittement des charges fixes est indispensable pour la vie du ménage. Le reste à vivre est ainsi nécessaire à la famille pour vivre dans la dignité. Alors, que faire lorsque les revenus ne suffisent plus pour faire face à toutes ces dépenses ? Ce cas arrive aux ménages qui ont accumulé des crédits et qui cherchent une issue pour éviter le surendettement. Pour eux le rachat de crédit est la solution la plus pertinente.

Le crédit est un moyen largement utilisé par les Français pour réaliser un projet nécessitant un gros budget ou pour acheter une chose dans l’immédiat, sans avoir à prendre du temps pour épargner. Avec le crédit, le fonds nécessaire est disponible au moment voulu et le remboursement du capital emprunté se fait petit à petit pendant un délai plus ou moins long, selon le type de prêt.
Les crédits sont divers et variés. Il y a les crédits destinés à une utilisation précise comme le prêt immobilier (achat de résidence ou investissement locatif) et le prêt auto (acquisition d’une voiture). Il y a aussi les crédits dont l’usage est laissé à la discrétion de l’emprunteur. C’est le cas, par exemple, du crédit renouvelable et du crédit personnel. Il est donc évident que les modalités de remboursement varient également que soit un crédit in fine qu’un crédit amortissable.
Le rachat de crédit efface tous les prêts en cours de remboursement et leurs conditions devenues pesantes pour la nouvelle situation où se trouve l’emprunteur. Il les remplace par un prêt unique dont le montant de mensualité est fortement réduit pour permettre à l’emprunteur de s’acquitter de ses dettes dans les conditions convenables et de garder son reste à vivre.

Une personne peut souscrire autant de crédit qu’elle veut, tant que sa capacité de remboursement le permet. La capacité de remboursement est justement une méthode de calcul dont l’objectif est de ne pas offrir à un emprunteur un ou plusieurs crédits dont le total de mensualités peut dépasser 30 % de ses revenus fixes. Ce pourcentage qui mesure le part des mensualités à payer par rapport aux revenus s’appelle le taux d’endettement.
Il se peut qu’au moment de la souscription, l’emprunteur ne dépasse pas le taux d’endettement autorisé. Mais si ultérieurement, il y a une augmentation des charges du ménage comme la naissance d’un enfant, les frais de scolarité, l’hospitalisation longue durée, le remboursement des crédits devient pénible pour le budget du ménage. Une diminution de revenu comme la perte d’emploi de l’un des conjoints, le changement d’activité ou la baisse de pouvoir d’achat affecte directement la vie de l’emprunteur. En d’autres termes, c’est la difficulté financière qui est un prélude au surendettement.

Dans le budget du ménage, il y a d’abord ce qu’on appelle des charges incompressibles ou charges fixes. Ce sont des charges débités mensuellement et dont le montant ne varie pas ou ne varie que très peu. Il y a entre autres les factures d’eau et d’énergie (gaz, électricité), les abonnements téléphoniques, les frais de transport. Il y a aussi des dépenses débités mensuellement telles que les dommages à intérêts versés à un tiers (pour cause de responsabilité civile dans un accident par exemple) et les pensions alimentaires. Puis, il y a le remboursement des crédits. C’est un paiement obligatoire que l’emprunteur doit effectuer chaque moins jusqu’au remboursement total.
Une fois ces dépenses obligatoires déduites, le reste des revenus constitue le « reste à vivre ». Le reste à vivre permet de subvenir aux autres dépenses du ménage telles que l’alimentation, les dépenses de santé, l’habillement, le frais pour certains conforts, etc. C’est qu’il est à retenir, c’est que l’augmentation des charges fixes et des mensualités de crédit font diminuer le reste à vivre.

Le rachat de crédit est une opération par laquelle une banque ou un établissement de crédit, autre que le prêteur, paient le ou les crédit(s) en cours de remboursements de l’emprunteur. C’est le crédit immobilier qui fait souvent l’objet d’un rachat. Ce qui fait que l’emprunteur ne doit plus rien à sa banque. En contrepartie, l’ensemble des capitaux restant dus payés par la nouvelle banque constitue un nouveau prêt à payer par l’emprunteur chez cette dernière.
La question se pose : pourquoi ne pas continuer à rembourser les prêts en cours tels qu’ils sont si le rachat entraine un nouveau prêt ? La réponse est toute simple ; le rachat de crédits offre des nouvelles conditions avantageuses. L’emprunteur dispose d’un délai plus long pour payer remboursé le prêt. Le montant des mensualités est également réduit et il se peut également que le nouveau prêt est obtenu à un taux moins cher.

L’un des avantages du rachat de crédit, l’avons-nous dit, c’est de faire baisser le montant de remboursement à payer par l’emprunteur chaque mois. Les capitaux restant des prêts en cours sont regroupés puis transformé en un seul prêt unique avec des nouvelles conditions qui tiennent comptes de la nouvelle situation financière du débiteur. Le rachat de crédit permet donc de réduire les dépenses obligatoires afin de disposer davantage de reste à vivre.
Le rachat de crédit permet non seulement d’établir un budget viable. Selon la situation de l’emprunteur, il permet aussi d’économiser. En effet, l’emprunteur peut économiser quelques euros sur l’ensemble de l’opération s’il obtient un bon taux pour le remboursement du rachat. En d’autres termes, il est tout à fait possible de bénéficier de taux inférieurs à ceux des crédits rachetés, à condition de bien s’y prendre et de présenter un dossier impeccable.

L’utilité du rachat de crédit, c’est d’obtenir des nouvelles conditions. Les critères de cette pratique sont donc un taux moins cher, une mensualité réduite et un délai de remboursement adapté. Toutefois, chaque banque et chaque établissement de crédit n’offrent pas les mêmes conditions. Il faut donc examiner plusieurs offres avant de choisir celle qui vous soit avantageuse. Voici quelques astuces pour sortir gagnant d’un rachat de prêt.
Premièrement, il faut tenir compte des frais de rachat. Ils sont constitués par l’éventuelle pénalité pour remboursement anticipé, le frais de dossier ainsi que les nouvelles garanties et éventuellement les frais de mainlevée (prêt avec hypothèque). Ces frais peuvent atteindre 4,5 % de la somme en jeu. Mais lorsque la nouvelle somme à payer (capital + nouvel intérêt + frais) est inférieure à la somme restant dû de l’ancien taux (capital + ancien intérêt), l’emprunteur est gagnant. D’ailleurs, un rachat de crédit reste toujours intéressant puisqu’il fait payer une mensualité largement moins élevée.
Deuxièmement, pour pouvoir comparer plusieurs offres, il faut envoyer sa demande à plusieurs banques et établissements de crédit. Vous ne manquerez pas de trouver des établissements qui consentiront à proposer un taux plus bas et à offrir des modalités de remboursement plus convenables afin d’attirer de la clientèle. Vous pouvez aussi confier la tâche de mettre les banques en concurrence au bon soin d’un courtier en crédit. De plus, le courtier en crédit est l’expert qui va protéger votre intérêt durant toute l’opération.

Retour