Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Lexique et guide du rachat de crédit – 16

.

Le prêt bancaire est un engagement financier. Il se définit comme étant une entente mutuelle d’un établissement de crédit avec un bénéficiaire. Ledit engagement se concrétise alors par un contrat signé par les deux parties.

Avec un prêt bancaire, le bénéficiaire a à sa disposition un fonds. Par le biais du contrat, il s’engage alors à rembourser les sommes empruntées. Le remboursement n’est pas immédiat et il peut être réalisé à court, à moyen ou à long terme selon le type de prêt. Il convient de noter que le montant total dû regroupe ainsi la somme empruntée, l’intérêt et les éventuels frais.

Les ménages font surtout recours au prêt bancaire afin de financer un grand projet.

Le plan d’épargne retraite populaire est connu sous le sigle de Perp. Ce dernier se définit comme étant un contrat d’assurance dans le but de réunir un complément de revenu pour la retraite. Souscrit de manière facultative, il permet ainsi de toucher un revenu régulier supplémentaire une fois le souscripteur retraité.

Le PERP peut être reversé de deux manières différentes. Le souscripteur peut recevoir la somme économisée soit par rente viagère soit sous forme de capital se limitant à 20 %. Le reste va être versé sous forme de rente viagère.

Le PERP est surtout recouru par les personnes qui veulent constituer une somme conséquente afin de financer l’acquisition de leur première résidence principale.

Le plan d’épargne logement ou PEL est une épargne bloquée à des fins immobilières produisant des intérêts. En plus d’être une épargne souple et progressive, il permet aussi aux bénéficiaires de profiter de quelques avantages. Sous certaines conditions, le souscripteur peut prétendre, par exemple, à un prêt maximum de 92 000 €. Il peut également céder ses droits à prêt à son enfant afin que ce dernier puisse en bénéficier.

Le versement annuel du PEL est limité à 540 €. L’épargnant a aussi la possibilité de programmer un versement mensuel de 45 €.

La quotité hypothécaire est également connue sous l’appellation ratio hypothécaire. Elle se définit comme étant un indicateur non négligeable pour déterminer la faisabilité d’une opération de rachat de crédits. Elle a ainsi pour rôle de calculer le rapport entre le montant du crédit nécessaire et la valeur du bien immobilier. Une bonne estimation de ce dernier est donc de mise.

Cette quotité est utile à la banque dans la mesure où le regroupement de prêts est constitué d’une garantie hypothécaire. En effet, la banque peut offrir ainsi propose à l’emprunteur un crédit convenant à ses possibilités. Si elle ne remplit pas les critères de sûreté, la banque décline alors la demande de rachat de crédit.

La quotité hypothécaire témoigne donc de la stabilité du budget de l’emprunteur.

Dans le cadre d’un crédit bancaire, le quantième se définit comme étant la date à laquelle l’échéance doit être payée par l’emprunteur. Si l’emprunteur doit payer sa mensualité le 31 décembre, le quantième correspond donc au 31. Avec la numérisation des opérations bancaires comme le crédit immobilier, l’établissement de crédit débite alors le compte de l’emprunteur à cette date. Elle est considérée comme étant la date contractuelle du prélèvement.

Le quantième peut toutefois être négocié si l’emprunteur le souhaite. En effet, il peut demander à sa banque de modifier son quantième le 11 s’il perçoit son salaire que le 8 du mois, par exemple.

Le quotient familial est une donnée chiffrée qui indique le nombre de parts que bénéficie un contribuable afin de déterminer le montant exact de son impôt sur le revenu. En d’autres termes, il s’agit d’un indicateur du niveau de vie d’un foyer fiscal. Plus le montant de quotient familial obtenu est important, plus le foyer doit payer d’impôt sur le revenu.

Rappelons que la réduction d’impôt relatif au quotient familial est plafonnée à 1527 € par demi-part supplémentaire.

C’est l’administration fiscale qui se charge de calculer annuellement le quotient familial. Elle se base alors sur les ressources mentionnées par le contribuable dans sa déclaration de revenus annuelle. Cette donnée chiffrée permet également à l’administration de déterminer si lui et sa famille peuvent bénéficier de certaines aides financières et droits sociaux.

La restructuration de crédit est une opération financière connue sous plusieurs appellations dont la restructuration de crédit ou encore le regroupement de prêt, selon le cas. Cette pratique vise alors à restructurer et/ou à consolider les dettes en cours d’un emprunteur.

En ayant recours à ce procédé, l’emprunteur peut revoir les modalités de son prêt dont le délai de remboursement. Ce ne sont pas seulement les emprunteurs surendettés ne recourent à la restructuration de crédits. Elle s’adresse aux personnes détenant un ou plusieurs prêts qui souhaitent avoir ou retrouver une sérénité budgétaire.

Une fois que le dossier de demande de rachat de prêt accepté par l’établissement de crédit, l’emprunteur bénéficie alors d’un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total de son crédit.

Le refinancement bancaire s’adresse à un établissement financier qui cherche à remplacer les ressources financières qu’il utilise par des nouvelles ressources. Ces dernières vont provenir soit du marché monétaire soit de la banque centrale.

Le but principal du refinancement bancaire est surtout de distribuer à nouveau des crédits. Il veille aussi à liquider les crédits déjà contractés.

Si le refinancement concerne un emprunteur, c’est-à-dire une personne ayant contracté un ou plusieurs prêts, il est alors question d’un rachat de crédit. S’il s’agit d’une banque ou d’établissement de crédit en quête de refinancement pour des préoccupations d’ordre économique, il s’agit d’un refinancement bancaire.

Le refinancement est une variante du regroupement de prêt. Il s’agit d’un procédé visant à alléger les charges mensuelles d’un emprunteur. Il est utile surtout si ce dernier rencontre des difficultés en termes de solvabilité.

En recourant au refinancement, un établissement de crédit ou une banque accepte alors de racheter une ou toutes les dettes de l’emprunteur à taux réduit. Il n’aura ainsi qu’un seul prêt à gérer et il bénéficie d’un niveau d’endettement abaissé. De plus, tout type de crédit peut être pris en compte.

A titre d’information, le refinancement fait partie des derniers recours des emprunteurs avant de déposer leur dossier de surendettement.

Le rachat de crédit cautionné est une opération financière visant à alléger un emprunteur de ses dettes sans qu’il n’ait besoin de mettre son bien immobilier sous hypothèque. Ce type de rachat de crédit peut se présenter sous deux formes.

Il y aura alors une personne qui s’engage comme caution solidaire d’un emprunteur. Ce procédé concerne donc exclusivement les emprunteurs propriétaires.
L’emprunteur peut recourir à une société de cautionnement mutuel. Pour cela, il doit y allouer 2% à 3% du rachat de crédit.

Retour