Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Peut-on faire un deuxième rachat de crédit ?

  • Pourquoi doit-on faire un deuxième regroupement de dettes ?
  • Et qu’en est-il d’un deuxième rachat de crédit en cours ?
  • Quand est-ce que cette solution est bénéfique au débiteur ?
  • Jusqu’à combien de fois peut-on racheter ses crédits ?
  • Que faire pour que la banque accepte son dossier de demande de deuxième rachat de crédit ?
  • En résumé
  • La restructuration de dettes pourrait être une solution avantageuse pour assainir ou alléger son budget. Au lieu de payer plusieurs mensualités, on ne paie alors qu’une seule avec un prêt unique s’étalant sur une durée plus ou moins longue. Or, après qu’un établissement a fait le remboursement par anticipation des sommes dues au titre des anciens crédits, est-ce que le client peut encore faire un deuxième rachat, s’il dispose toujours d’autres crédits à regrouper ? Cette question revient souvent chez les établissements financiers car nombreux sont les ménages et les personnes surendettés qui sollicitent un deuxième regroupement de crédits, voire un troisième. La réponse est dans l’affirmative. Un deuxième rachat est possible mais sous certaines conditions selon l’organisme financeur.

    Il faut savoir d’abord que les demandes de restructuration de dettes ont un pourcentage conséquent chez les financeurs. Cela atteint plus que la moitié des demandes de crédit. Le deuxième rachat pourrait survenir si à titre d’exemple la Poste ou la banque qui a fait le rachat a mis de côté un ou deux crédits. Cela pourrait aussi arriver s’il n’a pas octroyé une trésorerie suffisante. L’emprunteur se voit alors obligé de faire un autre regroupement de dettes. Il se peut également que l’intermédiaire ou le courtier qui a monté le dossier n’ait pas indiqué clairement ses honoraires, ou il y a des frais supplémentaires ou des frais cachés lors du montage de dossier. Des cas imprévisibles tels qu’un accident de travail ou un accident de voiture entraînant des problèmes pécuniaires de l’emprunteur peuvent être aussi la cause d’un deuxième rachat. Sans oublier les autres dépenses hors listes telles que les travaux de rénovation de la maison, la baisse momentanée de ressources d’argent due à un arrêt de travail etc.

    Si le crédit est déjà structuré chez un organisme de financement ou la banque, peut-il être racheté de nouveau par un autre établissement ? Oui, cela peut se faire mais il y a des conditions à respecter. En règle générale, le souscripteur à un nouveau rachat d’un crédit existant avait à respecter au minimum 3 mois ou même un an après la conclusion de l’ancien contrat de rachat. Mais cette règle n’est plus mise en vigueur actuellement. Par contre, le nouveau regroupement de dettes ne doit pas dépasser un certain plafond (si cela dépasse 90%, le risque à obtenir un nouveau rachat est mince). Le nombre de nouveaux crédits à regrouper doit être aussi dans la limite d’acceptable (c’est-à-dire 4 au maximum). Si le souscripteur propose à un nouvel établissement de restructurer de nouveau la plupart de ses anciennes dettes, il pourrait que ce dernier se montre réticent et n’accepte pas la demande. S’il y a également des problèmes de prélèvements, la nouvelle banque ou organisme financeur refuserait de restructurer les dettes. Enfin, dans le cas d’un ratio hypothécaire pour ceux qui possèdent une propriété, le client doit s’attendre à la baisse de ce ratio. Si le surendetté répond à ces conditions et les accepte, le deuxième rachat est possible.
    Bon à savoir : certains courtiers de rachat de crédit acceptent rapidement un deuxième rachat même si le surendetté ne respecte pas le délai entre les deux rachats s’il souhaite obtenir le financement d’un nouveau projet. A cette condition s’ajoute aussi l’autre critère concernant le montant du nouveau rachat. Celui-ci doit faire au maximum 20% du montant total de la première restructuration de dettes,

    Une deuxième consolidation de dettes pourrait être avantageuse au débiteur s’il a déniché un meilleur taux effectif annuel global (TAEG) que l’ancien. Cela lui permet de réduire la charge à payer chaque mois tout en évitant les problèmes de non-solvabilité. Cette option s’avère également intéressante s’il a pu reconstituer une épargne pendant l’ancien crédit et il souhaite faire un remboursement par anticipation partiel de son regroupement. Dans le cas d’un débiteur qui a contracté plusieurs crédits de consommation et qui se trouve dans l’obligation de faire racheter ses crédits, le deuxième rachat lui permet de mettre de côté quelques crédits et de faire un nouveau rachat avec demande de trésorerie pour acheter un bien quelconque. Et enfin, s’il a un projet d’achat immobilier, de réparation de maisons ou d’acquisition d’une nouvelle voiture etc. le deuxième rachat permet de financer le nouveau projet sans que cela impacte sur le taux d’endettement. Le nouveau rachat de crédit permet en fait au débiteur de payer de mensualités plus abordables par rapport à son pouvoir d’achat tout en bénéficiant de trésorerie, si besoin est.

    Voilà la question qui pique ceux qui sont vraiment dans la spirale de surendettement. En effet, certains ménages peuvent avoir contracté des crédits, ont du mal à honorer les échéances et entreprend le rachat de leurs dettes. Au bout d’un certain temps, ils s’aperçoivent que leur surendettement n’est pas pour autant allégé. Et ils ont trouvé un taux plus avantageux, ils ont décidé donc de faire un deuxième rachat de crédit. Désirant obtenir une trésorerie suffisante pour un projet, ils sont dans l’obligation de faire un troisième rachat de crédit. En fait, après le deuxième regroupement de dettes, les banques imposent des conditions strictes pour l’obtention d’un nouveau rachat. Il en est de même pour les autres établissements de financement qui peuvent exiger un prêt hypothécaire de sa propriété si le montant à racheter dépasse 200 000 euros.

    Avec la baisse des taux immobiliers, certaines personnes peuvent être tentées de se faire racheter de nouveau leur crédit de consommation et crédit immobilier. Auparavant, l’octroi d’un refinancement d’une deuxième opération de rachat s’avère assez compliqué. Mais ces dernières années, les banques appliquent les mêmes critères que la première demande pour le troisième ou plus. Pour que l’établissement de rachat en question accepte la demande de deuxième regroupement de dettes, il faut que le montant de ceux-ci soit raisonnable, ou que la personne vient d’acheter une voiture par exemple, ou qu’il soit victime d’un accident handicapant. La banque peut aussi mettre en place un regroupement de crédit avec une cession sur salaire pour s’assurer de la solvabilité de l’emprunteur. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la personne qui souhaite faire un deuxième rachat de crédit doit renégocier son ancien crédit auprès de l’établissement qui l’a octroyé. Cela afin que ce dernier lui épargne les pénalités de remboursement anticipé. Soulignons que la plupart des établissements de financement de imposent cette condition dans le contrat de rachat, sauf si on en a déjà discuté avec le banquier avant la signature du contrat. Cela ferait partie alors des cas exclusifs dans l’engagement signé de rachat.

    L’opportunité de se voir accepter un deuxième rachat de crédit par une banque ou par un autre établissement financier est possible. Mais cela dépend des conditions d’emprunt ou de solvabilité de l’emprunteur. Son comportement bancaire (absence de rejet de prélèvement, paiement régulier des échéances etc) et sa situation budgétaire sont également des critères permettant à une banque d’accepter la demande de financement. Enfin, l’organisme de de financement tient également compte des motivations qui dictent l’emprunteur à faire un deuxième voire troisième consolidation de dettes.

    Retour