Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

Pourquoi le crédit revolving est-il l’une des sources du surendettement ?

  • Une dette qui fait augmenter la dépense
  • Quels sont les points forts et les points faibles du crédit revolving ?
  • Crédit revolving : pourquoi y a à la fois remboursement minimal et remboursement maximal ?
  • À partir de quand peut-on considérer un retour à la normale de la situation budgétaire d’un surendetté ?
  • Le crédit revolving ou crédit renouvelable est une mise à disposition de somme d’argent dont le capital octroyé se reconstitue automatiquement après que la partie dépensée soit remboursée. Il est l’un des sources de surendettement pour plusieurs raisons.

    Le principe du crédit est simple : un individu ne dispose pas assez d’argent pour acheter un bien dans l’immédiat, la banque met à sa disposition la somme nécessaire moyennant paiement d’un intérêt. Le remboursement est étalé dans le temps, et le taux et la durée du crédit déterminent le coût. En fonction de ce coût, le crédit fait augmenter la dépense. En effet, par exemple , si un bien quelconque coûte 5 000 €, avec le paiement des intérêts et de l’assurance emprunteur, la dépense totale de remboursement va au-delà de 5 200 €. De ce fait, l’emprunteur paie plus de 200 € simplement parce qu’il a souscrit a un crédit. Le paiement de ce charge supplémentaire fait augmenter les dettes et c’est déjà un pas de plus vers le surendettement si l’emprunteur souscrit plusieurs prêts.

  • Une dette qui pèse indéfiniment sur les revenus
  • Quand une personne obtient un crédit amortissable de 2 000 € et qu’il le rembourse en 12 mois, il est déchargé de ses dettes. Il doit refaire toutes les démarches d’obtention de crédit pour pouvoir obtenir à nouveau 2 000 €. Or, s’il utilise 2000 € sur sa ligne de crédit renouvelable de 5 000 €, il pourra réutiliser les 2 000 € à chaque fois que le précédent est remboursé. 
    Cette facilité et accessibilité de l’argent mise à disposition dans le crédit revolving incite aux dépenses irréfléchies. Or qui dit dépenses dans un crédit, dit dettes.

  • Un crédit trop cher
  • Le taux d’intérêt d’un crédit amortissable tourne autour de 3 à 4 %. Or, celui d’un crédit renouvelable peut avoisiner parfois frôler le taux d’usure. De ce fait, un crédit amortissable coûte 4 à 5 fois plus chèr qu’un crédit classique .
    Qui dit coût plus cher dit dettes plus élevés, ce qui augmente le risque de surendettement.

    Le crédit revolving ou crédit renouvelable est souvent décrié comme source de surendettement. Pourtant, son existence est reconnue par la loi et il continue de satisfaire les besoins de nombreux ménages. Quels sont donc les inconvénients et les avantages du crédit renouvelable.

    Les avantages du crédit renouvelable
    Le crédit renouvelable permet aux bénéficiaires de payer des achats en l’attente d’une rentrée d’argent. C’est le cas par exemple pour un artisan qui attend la livraison d’une commande avant de toucher l’argent du produit qu’il a crée.
    Le crédit renouvelable permet également à des personnes qui disposent d’un revenu moyen ou modeste d’acheter des biens pour l’équipement de sa maison. Il reste plus qu’à rembourser le crédit petit à petit au lieu de débourser d’un coup une somme qui représente une part importante de sa ressource.
    Le crédit renouvelable est bénéfique pour l’économie nationale puisqu’il fait augmenter la consommation des ménages. En effet, l’augmentation de la consommation implique la hausse de production et la création d’emplois.

    Les inconvénients du crédit renouvelable
    Premièrement, le crédit revolving est le plus cher des prêts aux particuliers. A un même montant de crédit, son coût s’élève de 3 à 5 fois plus que celui d’un crédit amortissable. De ce fait, il augmente le montant des dettes.
    Deuxièmement, il est difficile pour l’emprunteur de maîtriser son emprunt puisqu’il peut utiliser indéfiniment son crédit sans savoir jusqu’à quand il ne sera plus endetté et combien exactement son emprunt lui a coûté en terme de paiement d’intérêt.
    Ces deux facteurs rendent l’emprunteur vulnérable face au surendettement.

    Pour le remboursement du crédit revolving ou crédit renouvelable, le montant de la mensualité ne doit pas être inférieur à 15 €. Le délai de remboursement ne doit pas dépasser le 36 mois pour un crédit inférieur ou égal à 3 000 € et n’excède pas 60 mois pour les crédits supérieurs à 3 000 €. L’objectif de ces modalités est de limiter la hausse du coût engendrée par une durée de crédit trop longue. La loi Lagarde est venue protéger l’intérêt des consommateurs en leur permettant notamment de se protéger face à la complexité du crédit renouvelable.
    Primo, puisque ce type de crédit est à la base inépuisable en se renouvelant à chaque fois que le remboursement de la partie utilisée est effectué, la loi a instauré une règle selon laquelle, il y a une limite pour le renouvellement. Or, le crédit en cours ne peut être clos que si le remboursement est effectué. Aussi, le fait de limiter la durée de remboursement permet de mettre fin au prêt le plus vite possible.
    Secundo, plus la durée de crédit est longue, plus le coût augmente, d’où le risque de surendettement ou d’une perception d’intérêt beaucoup plus importante pour les prêteurs. Ainsi, en limitant la durée de remboursement, le coût est également limité. Tertio, le montant minimum de remboursement a été mis en place pour que les crédits de faible montant ne traînent pas dans le temps. À titre d’exemple, un prêt de 100 € ne peut jamais être remboursable en trois ans puisque même si le taux d’intérêt est de 50 %, la mensualité de ce prêt ne peut pas atteindre 15 €.

    Vis-à-vis de la commission d’endettement et du FICP, le retour à la normal est reconnu quand le débiteur a respecté le plan de désendettement et qu’il a réussi à rembourser tous ses prêts. Dans la vie de tout les jours, il y a retour à la normal quand le surendetté parvient enfin à faire face à ses dettes et ses charges tout en vivant décemment et subvenir normalement aux besoins de sa famille.

    Comment rétablir sa situation budgétaire quand on est surendetté ?
    Le surendettement est soit la conséquence d’une diminution de revenu, soit l’effet de l’augmentation des dettes. Il se peut aussi qu’il résulte de ces deux cas. Si le concerné veut s’extirper de cette situation financière désastreuse, il doit trouver un moyen de payer ses dettes afin de les diminuer et à augmenter ses revenus pour faire face à ses charges. Ainsi, trouver du travail, travailler plus que d’habitude, vendre un bien, réduire les dépenses sont de moyens pour y parvenir. C’est pour cette raison qu’il est plus qu’important de faire attention aux crédits renouvelables.

    Qu’est-ce qui se passe après le surendettement ?
    Un surendetté n’est pas forcément un imprudent. Il a peut-être contracté une dette avec la mauvaise personne. C’est le cas d’un divorce qui fait augmenter les charges et diminuer les revenus. Il peut rebondir une fois les dettes soldées. Il bénéficiera par la suite d’un dé fichage au FICP, mais il devra bien réfléchir désormais avant de contracter un nouveau prêt. Le surendettement est également une expérience de vie qui peut enseigner l’individu à maîtriser ses dépenses à l’avenir.

Retour