Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de crédit difficile comment faire ?

Le rachat de crédit est souvent indispensable lorsque l’emprunteur a contracté plusieurs crédits dont le montant des mensualités et l’échéance de remboursement sont différents selon leur nature et leur taux. Il peut s’agir d’un crédit à la consommation, d’un crédit immobilier et les autres crédits affectés comme le crédit automobile et le prêt scolaire. Il permet aux ménages d’avoir une vue d’ensemble sur ses dettes. Cette pratique bancaire permet de gérer facilement le remboursement des crédits et aussi et surtout de faciliter le paiement grâce aux mensualités allégées.

Le rachat de crédit est une opération qui consiste à rassembler tous les prêts en cours en un seul et unique crédit, avec des mensualités allégées. Il y a rachat de crédit difficile quand l’opération est destinée à sauver un emprunteur dans une situation d’insolvabilité.
En d’autres termes, l’emprunteur est ici dans une situation financière aggravée soit parce qu’il a accumulé trop de dette, soit parce qu’il vient de perdre une source de revenus. La situation est d’autant plus difficile lorsque l’emprunteur ne détient pas de garantie. Il ne peut aussi qu’il fasse l’objet de rejets de prélèvement au cours des 3 derniers mois ou s’il est fiché au FICP. Il est à noter que le risque encouru par les banques est beaucoup plus élevé face à un emprunteur en difficulté financière.

« Un crédit vous engage et doit être remboursé… » Le remboursement du crédit est une obligation contractuelle. A cet effet, la loi est claire sur le sujet : toute personne qui a contracté un prêt est obligatoirement tenue de le rembourser selon les conditions prévues dans le contrat de prêt, indépendamment de sa situation financière.
Lorsque l’emprunteur faillit à ses obligations, il peut faire l’objet d’un recours en justice. Ce recours peut toutefois entrainer le remboursement forcé assorti de pénalité, de dommages et intérêts moratoire, de frais de justice et de la saisie de ses biens. L’emprunteur peut aussi recourir au dépôt de dossier de surendettement, entrainant son fichage au FICP et à la mise en place de plan de désendettement.
Ces deux cas, que ce soit le recours en justice du créancier ou le dépôt de dossier de surendettement auprès de la Banque de France, ne sont pas en faveur de l’emprunteur. Ainsi, le rachat de crédit est une solution pour rembourser en cas de difficulté financière.
Le rachat de crédit permet dans un premier temps d’être en règle vis-à-vis de sa banque à propos des dettes en cours. En effet, l’établissement qui fait le rachat paie tous les prêts en cours de l’emprunteur. Ce dernier n’est plus redevable face à son prêteur. Dans un second temps, le rachat de crédit permet de faciliter le remboursement des crédits. En effet, l’emprunteur devient redevable à celui qui a racheté ses crédits. Or, ce dernier transforme tous les crédits qu’il a payés en un seul et unique prêt avec des mensualités réduites et une échéance de remboursement prolongée.
En résumé, le rachat de crédit permet de rembourser facilement plusieurs crédits en cours. Il est recouru par les personnes qui veulent éviter le surendettement et les remboursements par décision de justice.

Les banques et les établissements de crédit sont réticents au rachat de crédit difficile, car ils risquent de perdre leur argent face à des emprunteurs en voie de surendettement ou en situation de quasi insolvabilité. Un emprunteur à risque est une personne ayant une baisse de revenus, absence de revenus réguliers, perte d’emploi du conjoint, etc. Toutefois, il existe quelques astuces pour bénéficier de rachat de crédit en cas de situation difficile.
Proposer un dossier plus convaincant
L’emprunteur peut améliorer sa situation et présenter un profil plus convaincant. A titre d’exemple, il peut trouver entre temps un travail temporaire ou faire des heures supplémentaires. Il doit alors montrer le justificatif de telle activité même si la banque ne le demande pas. Evitez également les découverts bancaires au cours des 3 derniers mois précédant la demande de rachat.
Fournir des explicatifs à sa demande
L’emprunteur peut par exemple expliquer les raisons de ses incidents bancaires. En effet, un chèque sans provision peut être toléré par le banquier s’il était destiné à payer une charge, par contre, un chèque en bois destiné à faire du shopping est inexcusable.

Il est vrai que les banques et les organismes de crédit sont réticents pour les rachats de crédit difficile. Cela s’explique par le fait qu’ils craignent de perdre leur argent. Mais les emprunteurs en difficulté ne seront pas pour autant abandonnés à leur sort. Il existe deux moyens pour augmenter sa chance d’obtenir un rachat de crédit difficile.
Solliciter l’aide d’un courtier en crédit
Un courtier est un professionnel capable de défendre au mieux la demande de rachat. Il est formé à toutes les épreuves de montage et d’instruction de dossier pour de rachat de crédit difficile. Il possède la capacité de corriger les différents ratios financiers dans le dossier conformément aux ajustements nécessaires pour la bonne réalisation de l’opération financière souhaitée. De plus, ses relations privilégiées avec les établissements de rachats de crédit augmentent les chances pour obtenir des réponses positives.
Opter pour un établissement spécialisé dans le rachat de crédit
Les banques travaillent presque de la même manière pour ce qui est du rachat de crédit. Elles appliquent les mêmes critères d’acceptation de demande de rachat. Toutefois, certains établissements spécialisés dans le rachat de crédit offrent une facilité pour les emprunteurs en difficulté.

Pour accompagner sa demande de rachat de crédit, l’emprunteur doit fournir divers documents pour constituer son dossier.


Voici pour les justificatifs d’identité de l’emprunteur

  • Une photocopie recto-verso d’une pièce d’identité (carte d’identité nationale ou passeport)
  • Photocopie de livret de famille
  • Photocopie de contrat de mariage ou de jugement de divorce, selon le cas
  • Un justificatif de domicile datant de moins de 3 mois
  • Une photocopie de la taxe foncière pour les propriétaires
  • Une photocopie de la taxe d’habitation
  • Un RIB (relevé d’identité bancaire) ou un chèque annulé


  • Pour les justificatifs de revenus, il faut :

  • Trois derniers bulletins de salaire
  • Bulletin de salaire de dernier mois de décembre
  • Photocopie du dernier avis d’imposition
  • Attestation d’employeur avec date d’entrée ou une photocopie de contrat de travail pour un CDD ou en cas d’ancienneté inférieure à 1 an
  • Attestation d’allocation familiale ou APL, si concerné
  • Trois derniers bilans et liasse fiscale pour les professionnels indépendants
  • Justificatifs d’autres revenus (revenu locatif, Assedic, etc.)


  • Pour justifier les comptes

  • Relevés bancaire des trois derniers mois
  • Relevés des livrets d’épargne
  • L’offre de prêt et le tableau d’amortissement du crédit immobilier (si concerné)
  • Document permettant de connaitre la somme due des crédits à racheter


  • Pour justifier la résidence :

  • Photocopie du titre de propriété si propriétaire, ainsi qu’une estimation du bien réalisé par un notaire ou une agence immobilière
  • Dernière quittance de loyer pour le locataire
  • Une attestation d’hébergement et une photocopie de la carte d’identité de l’hébergeur pour celui qui est hébergé
  • Une attestation d’assurance
  • Retour