Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de crédit pour agriculteur

Les exploitants agricoles sont un profil délicat. En effet, le secteur exige des investissements importants comprenant l’achat de terres et du matériel (machines, tracteurs, fruitiers etc.), la construction du bâtiment d’exploitation. A ces problèmes s’ajoutent les aléas du climat, les litiges avec les propriétaires de terres etc. C’est pourquoi, nombreux sont les agriculteurs qui se souscrivent à des crédits et accumulent des dettes malgré les aides publiques et celle de l’Union Européenne. Pour équilibrer leur finance, il existe la solution de rachat de crédit agriculteur. Comment accéder à cette opération financière ? Qui en sont éligibles ? Explications.

Que ce soit pour une petite ou moyenne exploitation, l’installation dans ce milieu compétitif requiert un certain fonds. Or, à cause de leur situation financière précaire, les agriculteurs sollicitent souvent un crédit bancaire pour financer l’acquisition de terre, du matériel, de semence et engrais, ou encore pour renouveler leurs machines agricoles. Certains se souscrivent également à un crédit bancaire pour améliorer leur terre grâce à l’irrigation ou le drainage. Ces dépenses ont pour but d’améliorer la productivité et de rester compétitif sur le marché de l’agriculteur qui est déjà dans un contexte difficile.
Les établissements bancaires ont mis en place des crédits spécifiques permettant de financer ces investissements. Ces derniers correspondent aux besoins des éleveurs, cultivateurs etc. En effet, ils proposent un taux avantageux et peuvent être remboursés en fonction de la période de l’activité saisonnière de l’agriculteur. Certains exploitants agricoles ont ainsi accumulé divers crédits comme les crédits à la consommation, les crédits revolving ou encore les cartes de crédit. L’impact de cette accumulation de dettes se manifeste lorsque l’exploitant agricole n’arrive plus à rembourser le financement encours. Parce que l’exploitation ne produit pas les chiffres d’affaires attendues à cause des bas cours des matières premières, du mauvais climat ou mauvaise récolte etc . Et ce malgré les subventions octroyées par l’Etat et l’Union européenne. Les difficultés financières pourraient aussi survenir d’un problème de santé, problème affectif etc. Ce sont notamment les éleveurs laitiers qui sont les premiers à se trouver dans cette situation étriquée. Les éleveurs de porcs et les agriculteurs viennent en deuxième et troisième rang. Pour sortir de cette situation qu’on appelle surendettement dans le jargon de finance, il existe le regroupement de dettes ou le rachat du crédit. Cette solution s’adresse aux agriculteurs qui ne sont plus en mesure de faire face au paiement des mensualités de leur crédit. A titre d’info, les départements les plus touchés par ce surendettement des exploitants dans l’agriculture sont : les Côtes-d’Armor, le Finistère, Clermont-Ferrand, Loire et Cher etc.
Remarque : comme le statut de ces exploitants agricoles n’assure pas vraiment les financeurs, les conditions de rachat de crédit agriculteur diffèrent un peu de celles appliquées aux autres profils emprunteurs jugés « sans risque » par les banques.

Le regroupement de dettes ou le rachat de crédit est une opération financière courante qui consiste à regrouper plusieurs prêts de différentes natures en un seul et unique prêt. La mensualité de ce nouveau crédit de rachat s’adapte à la capacité de remboursement de l’emprunteur. A savoir qu’en règle générale, le remboursement des mensualités de cette opération s’étale souvent dans une durée plus longue. Ce qui signifie que le coût du crédit est plus cher à cause des intérêts qui courent avec le temps plus long. Mais son avantage principal c’est qu’il permet d’assainir et d’équilibrer le budget de l’emprunteur à court terme. Dès le déblocage du fonds, le débiteur peut se sentir moins étouffé de ses crédits et il peut avancer. A noter que le rachat de crédit peut également s’accompagner de l’octroi d’une trésorerie supplémentaire pour les candidats à l’emprunt qui en sont éligibles. Cette trésorerie pourrait servir à monter un business plan qui concerne ou non le développement de son activité.
Le financement de ce rachat de crédit ou encore restructuration de dettes agriculteur peut être obtenu avec ou sans garantie ou hypothèque. Pour cela, l’agriculteur peut solliciter l’aide d’un courtier, ou il peut lui-même entreprendre la démarche en faisant la comparaison des offres de regroupement de dettes des établissements de rachat.

Cette opération financière qui permet de diminuer les mensualités et de refaire partir son exploitation s’adresse à tout profil agriculteur : viticulteur, éleveur, cultivateur. La réduction de mensualités pourrait aller jusqu’à 60 %. Pour ce, l’exploitant agricole devrait se renseigner auprès des banques et établissements financiers qui proposent ce type de prêt. Il lui est également possible de contacter un courtier qui pourrait lui apporter la solution adéquate dans des délais courts. L’appel à cet intermédiaire permet également de maximiser sa chance d’obtenir un rachat de crédit auprès d’un organisme financier ou une banque. S’il souhaite entreprendre la démarche sans aucune intermédiaire, il lui faut réaliser une demande de rachat de crédit en ligne. Ce faisant, il aurait à préciser son statut d’agriculteur et ses revenues ou autres ressources d’argent et à rajouter les pièces de justification requises.
Mais avant de faire cette demande de devis, il lui serait avantageux de recourir à un comparateur de rachat. Cet outil de simulation l’aide à dénicher l’établissement financier qui propose les meilleurs taux d’intérêt pour son projet. L’accès à ces outils est simple. Il suffit de taper « comparateur rachat de crédit » à la barre de navigation des moteurs de recherche et il aurait par la suite à choisir parmi les résultats. Notons que sur certains sites, la comparaison des différentes offres des établissements de rachat ne nécessite pas l’envoi de son email. Une fois qu’il a trouvé l’offre la plus intéressante (taux d’intérêt le plus compétitif sans frais cachés), il peut contacter l’établissement financier en question et demander le devis.
Après avoir envoyé les pièces justificatives, la banque ou l’établissement de rachat étudie les dossiers selon leurs critères. Ils analysent notamment la solvabilité de l’emprunteur ou sa capacité de faire face à ce nouveau financement. Le conseiller de l’établissement en question contactera ensuite l’agriculteur pour établir la mise au point de sa situation. Il pourrait lui poser des questions supplémentaires lors de cet entretien. Le dossier du candidat au rachat peut-être recevable ou non à l’issue de cette analyse. Si l’organisme financier émet un avis de recevabilité, il lui sera proposé un contrat de rachat en fonction de sa capacité de remboursement. Si la demande a essuyé un refus, il peut contacter d’autres établissements.
Rappelons encore que toute personne morale ou physique peut être éligible à cette opération de rachat, mais seuls les organismes de crédit déterminent les profils emprunteurs qu’ils jugent « solides et fiables ».
Notons enfin que la demande de devis en ligne et la comparaison ou la simulation de rachat permettent d’avoir une idée du taux de remboursement, de la durée, de mensualité que l’agriculteur aurait à payer, et le coût total de l’opération. La simulation, la demande de devis sont gratuites. Il vaut mieux donc passer à cette étape si on souhaite avoir une solution qui lui « sauve » au lieu d’une solution qui l’entraîne à la faillite. Car lorsque l’agriculteur ne parvient pas de nouveau à rembourser les mensualités d’un rachat, il devra faire appel à la commission de surendettement pour lui faire sortir de cette impasse financière.

Retour