Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

Rachat de crédit sans justificatif : est-ce possible ?

Solliciter un organisme de rachat de crédit qu’on ne connaît pas nécessite plusieurs justificatifs. En effet, l’établissement financier voudra s’assurer que l’emprunteur dispose de quoi payer les mensualités : par exemple, il est employé en CDI, il dispose d’une rente ou d’une pension de retraite etc. Dans ce cas, des relevés bancaires, des déclarations d’impôts, des fiches de paie et d’autres garanties sont requises. En revanche, si une personne est déjà affiliée à une banque et qu’il a déjà un compte courant dans cet établissement, le rachat de crédit sans justificatif est envisageable. Mais les emprunteurs ne sont pas censés demander le regroupement de ses dettes auprès de son établissement bancaire habituel. Est-ce que les pièces justificatives sont alors obligatoires au bon déroulement de cette opération ? Réponses de la rédaction.

En règle générale, les organismes de financement demandent toujours des pièces justifiant les revenus mensuels de l’éventuel souscripteur à un crédit immobilier ou à un rachat de crédit. Jusqu’à ce jour, on ne trouve pratiquement aucune société de courtage ou établissement de financement de rachat qui accepte d’octroyer un fond conséquent ou de racheter les dettes d’une personne sans aucun justificatif ou tout au moins de garanties. Sauf s’il relève du réseau des soi-disant particuliers riches qui empruntent de l’argent sur internet. Ces prêts sont souvent des arnaques. En demandant les pièces administratives comme les pièces d’identité, le livret de famille, les factures de téléphone, le dernier avis d’imposition, les 3 derniers mois de bulletins de salaire ainsi que la preuve de l’allocation familiale, le courtier ou la banque est en mesure de faire une étude objective et personnalisée de la demande de rachat. Ces documents permettent d’apprécier la situation du candidat au rachat et d’évaluer la proposition et le taux qui convient à son cas. Les banques ont en effet l’habitude de proposer un taux plus avantageux à des personnes ayant un taux d’endettement peu élevé, comme 25% par exemple. Et si l’emprunteur désire aussi obtenir une trésorerie supplémentaire à part son opération de restructuration de dettes, il est également dans l’obligation de fournir un devis ou une facture de son projet.
En revanche, pour le crédit revolving ou le prêt à la consommation, le souscripteur ne doit pas toujours pas fournir de nouveaux justificatifs . Ces opérations ne nécessitent pas également d’engagement. A titre d’exemple, certaines banques proposent le rachat de crédit sans justification pour toutes les dettes liées a un prêt personnel (trésorerie pour étude, voyage, mariage, rénovation de sa maison etc) allant jusqu’à 90 000 euros pour ses clients. La démarche n’est pas compliquée. Le client recevra les sommes demandées dans son compte bancaire sans garanties ni pièces de justification à l’appui, une fois la demande accordée. Cependant, la facilité de la souscription est un piège favorisant l’accumulation de dettes, si la personne dépense la somme sans tenir compte de sa capacité de remboursement. Cette situation est souvent la cause de surendettement car les mensualités deviennent lourdes à payer. Le reste à vivre de l’emprunteur n’est plus tenable.

Selon l’idée reçue, la solution intermédiaire avant le fichage bancaire ou avant de saisir la commission de surendettement consiste à équilibrer sa situation financière périlleuse avec la restructuration de dettes. L’internet regorge des sites proposant ce genre de services. Parfois , on peut trouver des publicités alléchantes de genre « rachat de crédit sans justificatifs ». Mais pour ne pas se berner d’illusions, il faut comprendre que cette solution n’épargne pas le candidat à l’emprunt à la constitution d’un dossier fiable attestant sa solvabilité. Car cette opération n’est pas un acte anodin. En contactant le site en question, on serait surpris alors de la demande des paperasses etc. Ce qui justifie notre affirmation que l’obtention d’un fond important sans justificatif est quasiment impossible. Cette publicité permet seulement à l’intéressée de faire la simulation de regroupement de dettes en ligne et d’obtenir un avis de la possibilité du rachat. Et ce sans pièces justificatives. Il lui suffit de compléter ses renseignements financiers. Le scan ou la photocopie de ses documents originaux n’est pas requis. Mais pour débloquer le fonds, ces justificatifs personnels seront nécessaires.
En effet, dans le cadre d’une demande de devis, l’internaute n’est pas obligé de fournir des justificatifs de banques, car le simulateur donne automatiquement une évaluation approximative de la mensualité réduite. Le formulaire renvoie des estimations selon la déclaration du demandeur. Dès lors qu’un conseiller ou un expert analyste étudie la demande, le demandeur est alors contraint de construire un dossier. L’investisseur ou l’établissement de rachat peut alors refuser ou accepter la demande. Et justement, s’il manque de justificatif, cela pourrait occasionner le rejet de la demande. Rappelons que le recours à une entreprise certifiée ISO 9001 ou à une société de courtage de renom est à préconiser si on veut obtenir de bonnes conditions en matière de services, de suivis, de conseils etc. Mais concernant le taux du rachat, il n’y a que le simulateur qui permet de faire ressortir l’établissement de financement offrant un rapport qualité optimisé.

Malgré le fait qu’on peut rencontrer une telle offre, un regroupement de dettes sans justification est presque une opération mirobolante. Aussi, on sait que beaucoup de surendettés se trouvent refusés dans leur demande de rachat. Pour faire jouer la concurrence, certains établissements œuvrant dans ce secteur proposent alors cette solution afin d’attirer ces clients. C’est une approche marketing qui pourrait fonctionner à jusque une certaine limite.
On en compte par milliers les personnes en mauvaise passe financière à cause d’un endettement excessif. Submergés par le nombre de leurs mensualités, ils peinent à respirer et n’arrivent plus à disposer d’un reste à vivre suffisant. En comptant sur un seul échéancier et une mensualité plus abordable, ils peuvent espérer une amélioration de leur situation. Ils peuvent alors avoir un meilleur équilibre de leur budget et ce sans devoir fournir des documents habituels. Cependant, comme la mise en place de cette opération est assez difficile, mieux vaut faire preuve de précautions surtout si on ne dispose pas de revenus stables.

Les prêts personnels permettant la discrétion totale sont souvent les causes de l’endettement excessif. Or, la personne surendettée peut faire regrouper ses dettes via le rachat de crédit sans justificatif si ses prêts étaient déjà accordés à ce titre. Cependant, le montant disponible pour cette solution est souvent fixé à un certain plafond afin de protéger l’emprunteur. De son côté, l’organisme de rachat évite également les risques d’impayés. Si le montant est insuffisant pour racheter les sommes dues à ses créanciers, la personne criblée de dettes aurait à trouver une autre sortie de secours. Il peut par exemple hypothéquer son bien immobilier ou faire une vente à réméré de son logement en accession. Il peut aussi vendre sa voiture ou ses appareils électroniques onéreux. Cela permet d’éponger au moins une partie de ses dettes. Dans tous les cas, s’il ne trouve que le regroupement de dettes pour moyen de sortie, la constitution d’un dossier solide et fiable est conseillée avec toutes les justifications nécessaires pour le déblocage du financement.

Retour