Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat d’un prêt PAS immo est-il intéressant ?

La conjoncture actuelle du taux de crédit immobilier interpelle les propriétaires accédants et ceux qui souhaitent accéder à la propriété. Pour ceux qui ont déjà contracté un prêt immobilier, que ce soit un crédit classique ou un prêt PAS immo, ils sont tentés de renégocier ou de regrouper leurs crédits afin d’avoir une économie intéressante. Toutefois, ils ne peuvent pas s’empêcher de poser cette question : est-ce qu’ils ne vont pas perdre leur avantage dans le rachat d’un prêt ? Cette question est très légitime surtout dans le regroupement d’un prêt PAS immobilier car le regroupement de ce crédit peu compliqué nécessite quelques études. Explications.

Ce financement conventionné est un prêt qui s’adresse aux ménages les moins fortunés. Il est accordé sous certaines conditions (montant des revenus de l’emprunteur, nombre de personnes dans son ménage, situation géographique de l’habitat qu’il souhaite acquérir). En outre, seule l’acquisition d’une résidence principale neuve, en construction ou dans l’ancien est éligible à ce prêt. L’avantage de ce crédit est c’est qu’il ouvre le droit à l’APL. Il permet aussi de couvrir jusqu’à la totalité du montant de l’achat du logement en question. Le coût inclue le prix du terrain, le montant des travaux, les taxes annexes à la construction, le montant des assurances-dommages. Seuls les frais du notaire et les frais du dossier ne sont pas pris en compte dans le financement. L’emprunteur peut rembourser ce prêt PASS dans une durée de 30 ans voire 35 ans dans certains cas.

Ces dernières années, on a remarqué une baisse régulière des taux de prêt immobilier. Si on procède à une mise en concurrence des taux via les comparateurs en ligne, il est même possible de trouver un taux très bas. Cette situation est non seulement bénéfique pour ceux qui souhaitent devenir propriétaires mais pour ceux qui ont déjà contracté un crédit immobilier. En effet, si le taux que l’emprunteur a obtenu dans son crédit est nettement supérieur au taux actuel, le moment est idéal de faire un regroupement de prêt.
Pour rappel, le rachat de crédit, le regroupement de dettes ou la restructuration de crédit, trois termes qui signifient la même chose est une opération courante qui permet d’économiser de l’argent. Cette solution est aussi une alternative lorsque l’établissement bancaire refuse la renégociation du prêt. Elle consiste à regrouper les prêts en un seul et unique crédit dont le remboursement s’étale généralement dans une durée plus longue. La mensualité de ce nouveau crédit s’adapte à la capacité de remboursement du candidat au rachat. Cette opération présente plusieurs avantages :

  • il diminue le montant du remboursement à faire chaque mois.
  • il pourrait baisser significativement le montant du crédit immobilier si l’emprunteur a déniché un taux avantageux.
  • il améliore son budget d’achat et assainit la gestion de sa finance. Le remboursement de mensualité peut diminuer jusqu’à 60 % et le suivi du remboursement est plus facile.
  • il simplifie aussi la gestion de sa finance car au lieu de plusieurs prélèvements dans son compte bancaire, il n’y aura qu’un seul.
  • il permet également à l’emprunteur de bénéficier d’un financement supplémentaire s’il est éligible à certaines conditions. Il peut utiliser cet apport financier par exemple dans l’achat d’une voiture, des appareils électroménagers ou pour entreprendre les travaux d’aménagement de sa maison etc.

Mais le regroupement de prêt a aussi ses inconvénients car il permet d’économiser à court terme mais non pas sur une longue durée au cas où l’emprunteur n’a pas trouvé un taux avantageux. En effet, l’allongement des dettes implique l’augmentation de nombre des mensualités. Ce qui fait grimper aussi le coût total du crédit. Le candidat à la restructuration de dettes doit aussi calculer les frais annexes à cette opération. Les établissements financiers demandent au débiteur de payer de multiples frais pour prétendre à ce rachat (mainlevée d’hypothèque, assurance de prêt etc.). Il y a également les pénalités de remboursement anticipé qui s’applique dans plusieurs cas. Les emprunteurs qui ont recouru à un intermédiaire du crédit ou à un courtier auront aussi à honorer les frais du courtage une fois l’opération conclue.
S’il s’agit d’un regroupement de crédits avec un crédit PAS, le candidat au rachat peut inclure ou non le crédit PASS dans l’assiette des crédits à regrouper. Cette opération nécessite l’étude de la situation de l’emprunteur ainsi que les conditions proposées par l’établissement de rachat. Les modalités de l’offre (le taux, le montant, la durée, les frais de dossiers, obligation d’ouverture de compte bancaire etc.) seront prises en compte.
Ce qu’il faut souligner sur le prêt PAS, c’est qu’il permet d’avoir accès à une aide gratuite en cas d’arrêt de travail ou de chômage sous certaines conditions. Or, l’emprunteur peut perdre cet avantage dans un rachat de crédit. Il ne faut pas oublier aussi qu’il est impossible de regrouper un prêt Pas par un autre prêt PAS.
Afin d’évaluer si le regroupement de dettes de ce type est bénéfique, l’emprunteur devrait tenir compte de ces quelques points :

  • Il faut que la différence entre le taux du prêt initial et le prêt de rachat soit au moins 0,7 point de base, sinon le nouveau regroupement de dettes risque de devenir coûteux.
  • Le candidat au rachat devrait aussi vérifier la date de souscription du crédit et la durée du remboursement du crédit restante. S’il reste moins de 7 ans pour rembourser le prêt Pas et les autres prêts, il est préférable de renoncer au regroupement de dettes.
  • Le rachat d’un prêt PAS par un autre prêt pas n’est pas faisable. L’emprunteur perdrait donc les avantages de ce type de prêt s’il souhaite réduire ses mensualités ou obtenir un étalement du remboursement de son prêt.
  • Si le financement d’une partie des mensualités est assuré par l’APL (aide personnalisée au logement), cela pourrait aussi compromettre l’intérêt du rachat. Dans ce cas, il est préférable de faire une analyse pertinente de sa situation financière et de l’offre de rachat. L’écart de taux entre le prêt initial et le nouveau crédit doit être suffisant pour que la marge de manœuvre financière balance la perte de l’aide.
  • Il ne faut pas aussi oublier que le coût du crédit augmente avec cette opération. Donc, plus le rachat s’étale dans une durée plus longue, plus les intérêts courent.
  • Le rachat d’un prêt pas s’accompagne également des divers frais comme les frais de garantie, l’hypothèque, l’assurance emprunteur etc.) Le coût total des frais peut avoisiner 5% à 10 % (voire 12 % selon l’établissement financier) du crédit racheté.

Tous ces éléments doivent être étudiés à la loupe avant de se souscrire à un rachat de crédit Car même si la restructuration de dettes est considérée comme une solution permettant de sortir de l’endettement, cela ne s’applique pas dans toutes les situations financières de l’emprunteur.

Le regroupement d’un prêt Pas est faisable mais son intérêt dépend de plusieurs éléments comme le taux du nouveau crédit, le nombre d’années restant pour rembourser le prêt etc. Dans tous les cas, il s’avère judicieux de faire une demande de la faisabilité du projet en remplissant le formulaire en ligne des établissements de rachat. Cela permet de savoir s’il est avantageux d’inclure le prêt pas dans le rachat ou non.

Retour