Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Peut-on bénéficier d’une trésorerie en plus avec un rachat crédit conso ?

Il est possible d’avoir une trésorerie avec un rachat de crédit conso, mais sous certaines conditions. Avant tout, pourquoi faire un rachat de crédit conso contre un nouveau crédit conso ? Quel est le coût d’un rachat de crédit conso ? Trouvons réponses à ces questions avant d’aborder le sujet d’une trésorerie avec le rachat de crédit conso.

Sans être expert en finances, on peut constater que solliciter un rachat de crédit conso est plus logique que souscrire un nouvel emprunt qui augmente certainement les charges de mensualités. Aux vues des offres, cette logique est justifiée car, le taux d’endettement diminue, la capacité financière augmente. La possibilité de rembourser sans trop de peine les mensualités est proposée dans les offres. Le seuil du taux d’endettement à 33% des revenus est retrouvé, et par-dessus le marché le rachat de crédit permet d’obtenir de l’argent supplémentaire pour réaliser un nouveau projet. Ces causes ne sont-elles pas suffisantes pour préférer un rachat de crédit conso à un nouveau crédit conso.

Si un ménage ou un particulier souhaite financier un projet, peut-être des travaux d’aménagement de son logement ou l’achat d’une nouvelle voiture, il peut toujours emprunter un nouveau crédit, au risque de tomber dans une situation de surendettement. Peut-être même, l’établissement bancaire ne lui accorde plus ce nouvel emprunt si son taux d’endettement avoisine déjà le seuil autorisé. A cet effet, le rachat de crédit conso est la meilleure solution en vue. Réaliser un rachat de crédit conso requiert des frais et l’emprunteur doit s’y préparer.

Le principal indicateur d’évaluation du coût d’un rachat de crédit conso est le Taux Annuel Effectif Global ou TAEG. Toute offre de crédit ou de rachat de crédit doit comporter cet indicateur, au même titre que les coordonnées de l’établissement de financement. Le TAEG renferme diverses rubriques facturées à l’emprunteur, par exemples : le taux d’intérêt nominal, le coût de l’assurance, les frais de dossier, les frais annexes, etc.

L’emprunteur est avisé que le taux du rachat de crédit conso peut être fixe, tandis que l’assurance est facultative, mais parfois nécessaire pour soutenir le dossier. Lorsque l’établissement qui s’intéresse à la demande de rachat de crédit envoie à son prospect le dossier pour signature, il ajoute nécessairement ces informations en sus des propositions des frais complémentaires.

Parmi ces frais complémentaires, l’emprunteur doit s’attendre aux frais de dossier, aux frais d’intermédiation, aux indemnités de remboursement anticipés, etc. Ce qui est important à savoir est la loi qui rappelle qu’aucun frais ne doit pas être facturé à l’emprunteur avant la signature finale et le déblocage du fonds demandé.

Peut-être la meilleure des choses est la possibilité d’ajouter une demande de trésorerie complémentaire dans la demande de rachat de crédit conso. L’emprunteur n’a plus besoin de souscrire un second crédit pour réaliser un nouveau projet. En sus de la diminution du montant des mensualités, l’argent peut lui servir à améliorer son train de vie, par exemple acheter une nouvelle voiture, mettre en place une activité génératrice de revenu, partir en vacances, etc.

La demande de trésorerie complémentaire doit être formulée au moment de la constitution du dossier de rachat de crédit conso. Toujours est-il, il existe des conditions d’octroi de trésorerie dans un rachat de crédit. D’abord, la banque veut savoir la destination de l’argent. S’il s’agit d’un projet déterminé, l’emprunteur doit renseigner la somme requise et fournir les documents justificatifs nécessaires (factures, devis, etc.).

Si l’argent supplémentaire n’est pas affecté à un projet précis, par exemple destiné à une épargne ou pour prévoir les mauvais jours, etc., l’emprunteur doit présenter des justificatifs quant à sa solvabilité, sa capacité financière, son apport personnel, voire une hypothèque s’il veut une trésorerie qui dépasse les 15% du montant du rachat de crédit conso envisagé. Dès que le dossier de rachat de crédit est validé, la trésorerie est tout de suite libre d’utilisation.

Retour