Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment financer ses travaux de construction avec le rachat de crédit ?

 

Agrandissement de la maison, construction d’une piscine, d’une véranda ou d’un garage, surélévation de la villa…. un bien résidentiel qu’on espère vendre plus tard afin d’obtenir une plus-value nécessite la mobilisation d’un certain budget qu’un propriétaire accédant ou acquitté ne doit pas forcément disposer. Faut-il financer les travaux avec un autre prêt à la consommation du type prêt travaux ou solliciter l’aide de l’Etat ? Mais si on a déjà des crédits en cours, est-ce qu’on peut toujours conserver ses capacités d’endettement au-dessous de 33 % ? De plus, le fait de compiler les différentes mensualités risque de déséquilibrer son budget. Une autre alternative connue par les emprunteurs en situation difficile de remboursement crédits s’avère pertinente pour réaliser les transformations de son habitat : le rachat de crédit financement de travaux . On vous explique tout !

Un bien immobilier usagé requiert souvent des aménagements, des rénovations et des nouvelles constructions selon les besoins de son propriétaire. Or déjà pour accéder à la propriété de la maison, ce dernier a dû souscrire à un prêt immobilier dans lequel il a intégré un fonds suffisant pour les travaux. Mais le problème c’est que le montant envisagé est réparti dans le remboursement des mensualités du crédit et dans des dépenses imprévues.
Pour faire face aux travaux d’un coût modéré comme la réfection de la peinture extérieure, les menuiseries, le nettoyage de gouttières, l’entretien de l’étanchéité des portes et fenêtres, le renouvellement des canalisations d’eau, l’installation d’alarmes …. le propriétaire a décidé de souscrire à un prêt personnel. Mais le montant a ses limites et vu l’ampleur des travaux à effectuer, il ne lui reste plus assez de fonds pour construire le garage et la véranda.
Une autre solution consiste à financer la construction avec le PEL. Cela a un avantage non négligeable en termes de taux mais l’employeur n’est pas contraint d’accepter ce crédit. Quant au PTZ, il est attribué selon les revenus de l’emprunteur et la zone d’habitation. Si ses revenus dépassent le seuil indiqué, il ne peut pas prétendre à ce financement. De plus, s’endetter davantage avec d’autres crédits pour effectuer ses projets de construction n’est pas une bonne idée car cela signifie hausse des mensualités et augmentation de taux d’endettement. C’est pourquoi nous avons suggéré la solution intéressante de rachat de crédit pour financer les opérations de construction de son habitat.

Ce montage financier est utilisé par les particuliers et ménages ayant souscrit à des crédits qui souhaitent diminuer leurs échéances de remboursement. Ils éprouvent souvent ce besoin de réduction de mensualités lorsqu’ils ont une baisse de revenus suite à un aléa de la vie comme la perte de travail, le décès d’un conjoint, la maladie etc.
Le principe de cette opération baptisée également restructuration de prêt est simple. Une banque regroupe et rachète une partie ou l’ensemble des prêts existants d’un emprunteur auprès des établissements bancaires où ce dernier a contracté ces crédits. Ce faisant, elle effectue le paiement des indemnités de remboursement anticipé. Le but de ce regroupement de dettes est de pouvoir proposer un seul engagement avec une unique mensualité en adéquation avec la capacité de remboursement de l’emprunteur. C’est-à-dire, le montant de la mensualité sera revu à la baisse pour s’accorder à la possibilité financière du souscripteur. Cette baisse peut atteindre 60 %. La banque en profite aussi pour revoir la durée du rachat qui sera plus allongée. Le regroupement de dettes ne nécessite pas l’ouverture d’un compte bancaire auprès de la banque racheteuse.
Cette solution permet ainsi de simplifier la gestion du budget de l’emprunteur tout en réduisant son endettement. Mais le point qui intéresse le plus les propriétaires de bien immobilier, c’est qu’elle propose un prêt trésorerie. Le souscripteur aurait à inclure cette demande d’apport supplémentaire lors du regroupement de dettes. Son montant dépend de la capacité d’emprunt du candidat à la restructuration de prêt. En général, ce montant est limité à 20 % du total du rachat au maximum. Mais si le propriétaire souhaite un fonds plus conséquent, il peut opter pour le rachat de crédit hypothécaire. La trésorerie sera incluse dans le montant regroupé et aura le même taux d’intérêt que la consolidation de dettes.
Bon à savoir : dans le cadre d’un regroupement de dettes immobilières, le souscripteur au rachat peut regrouper des dettes d’un montant n’excédant pas 200 000 euros. Celui-ci sera à rembourser pendant 15 ans au maximum. S’il a des dettes plus conséquentes, le regroupement de dettes hypothécaires est également envisageable. A noter que les dettes sociales et fiscales comme les découverts bancaires, factures impayées d’électricité etc. peuvent être aussi regroupées dans cette opération.

D’abord, il ne faut pas occulter que le regroupement de dettes entraine des coûts supplémentaires comme l’indemnité de remboursement anticipé pour le crédit initial, les frais du dossier, l’assurance-emprunteur pour garantir le prêt, le cautionnement mutuel ou l’hypothèque (si la banque exige ce type de garantie), et éventuellement les émoluments du courtier. La rémunération de l’intermédiaire ne sera pas comptée si l’emprunteur réussit à trouver par lui-même une offre de rachat de crédit. Toutefois, comme dans la plupart de cas, les personnes qui recherchent cette solution de refinancement n’ont pas une bonne connaissance du fonctionnement du rachat, le recours à un courtier lui permet de le guider dans la recherche d’un financement avantageux.
En effet, sans l’intervention d’un courtier, certaines banques peuvent proposer un contrat de regroupement de dettes aux contraintes de remboursement peu favorables (taux d’intérêt peu compétitif, mensualité inadaptée, durée de remboursement inappropriée à la capacité d’emprunt de l’emprunteur….). Or, un intermédiaire en opérations de rachat a pour mission de négocier le taux d’intérêt, l’assurance-emprunteur et éventuellement les indemnités du remboursement anticipé afin de réduire le coût total de l’opération.
De plus, il fait la bonne inspection du dossier et ne présente qu’un dossier solide auprès de ses banques partenaires. A rappeler au passage qu’il n’existe qu’une dizaine de banques qui proposent cette solution financière. Si un dossier a essuyé un refus auprès d’une banque, celle-ci ne l’étudiera plus que 6 mois plus tard.
En outre, la simulation du rachat, l’étude, le montage du dossier et la recherche de financement sont gratuits si l’emprunteur n’accepte pas la proposition du courtier. Vous pouvez d’ailleurs simuler votre rachat sur notre site afin de prévisualiser le coût de votre futur regroupement de dettes. L’offre de rachat nous vous proposons est la meilleure en termes de taux parmi nos banques partenaires.
Pour en revenir aux conditions d’un rachat de crédit avantageux, il convient de faire cette demande lorsque le capital restant dû est encore supérieur 100 000 euros ou 75 000 euros au minimum. Il faut aussi décrocher un contrat avec un écart de taux entre les taux initiaux et le nouveau taux d’au moins 1 point. Cette différence aura une répercussion sur la mensualité, le coût total de l’opération et sa durée. C’est la raison pour laquelle nous préconisons le recours à un courtier spécialisé en rachat ayant plus de 30 ans d’expérience dans le métier comme nous si vous souhaitez avoir un contrat de restructuration de prêt avantageux.

Retour