Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

Comment se calcule le TEG ( taux actuariel effectif global annuel )

Le TEG ou le TAEG (taux actuariel effectif global annuel) depuis le 01er octobre 2016 indique la référence totale d’un crédit immobilier ou d’un crédit à la consommation en France. Ce taux intègre tous les frais obligatoires associés au crédit et doit être fourni par tous les organismes de crédit français proposant des prêts. Il est difficile d’établir le coût réel d’un crédit à cause des divers frais attachés au crédit. Le TAEG tient compte de ces paramètres et permet à l’emprunteur à comparer les offres de prêt des différents établissements. Il est aussi l’outil de mesure indiquée dans le Code de la consommation pour déterminer la limite à respecter pour le taux d’usure. Zoom sur le calcul d’un TEG.

Ce taux exprimé en pourcentage annuel permet de savoir le coût véritable d’un crédit. Celui-ci inclut les frais de banques (les intérêts, les frais, les commissions bancaires) ainsi que l’assurance, si la personne l’a souscrit à l’établissement bancaire. Sinon, le TAEG est précisé sans le coût de l’assurance. Toutes les offres de prêt immobilier doivent contenir ce taux. Il comprend notamment le taux nominal, les frais de dossier, les frais de nantissement ou de garantie pour le cas de prêt hypothécaire par exemple, l’assurance décès invalidité ainsi que les commissions des courtiers s’ils sont compris dans l’obtention du crédit. Il comprend également les frais de gestion de compte de prêt que l’emprunteur a ouvert lors de l’acceptation de la demande. En général, les frais associés à l’exécution du prêt ne sont pas comptés dans ce taux comme les primes de l’assurance, ou les frais de notaire par exemple. En France, ce taux qui ne doit pas passer au-delà du seuil de l’usure est réparti en deux : on retrouve le taux fixe pendant la durée du prêt et le taux révisable. Dans le cas d’un prêt à taux variable, le TEG exprimé dans le contrat est donné seulement comme indication mais ne permet pas de calculer l’ensemble du coût du prêt. En imposant une mention lisible de ce taux sur la norme TAEG, et sur le coût global du crédit, sur les publicités, la législation cherche à clarifier les différentes offres des établissements offrant ce genre de prestations. Les organismes de crédit doivent également mettre des exemples en chiffre de crédit sur la totalité du prêt en cas d’ajout d’assurance décès et invalidité. Ce procédé aide les souscripteurs à peser les offres qui leur sont proposées et à calculer leur risque d’engagement.

Le mode de calcul de TAEG se trouve à l’annexe de l’article R.313-1 du Code de la Consommation. Ce taux annuel doit se faire en pourcentage, et avec au moins une décimale et il s’applique pendant la période des échéances dans le cas d’un taux fixe. Les organismes du crédit ont l’habitude de proposer un taux avec 2 décimales, par exemple 4, 55%. Il existe plusieurs simulateurs permettant de calculer le TEG ainsi que le TAEG sur internet. Ces outils sont simples et faciles à utiliser. Il suffit de saisir le montant emprunté en euros du crédit, la durée en mois, les frais de dossiers, ainsi que l’assurance par mois etc. Et on peut obtenir le TEG. Notons cependant que le calcul de ce TAEG n’est pas réduit à l’essentiel. Plusieurs éléments peuvent changer le taux. Mais si on veut le calculer d’une manière simplifiée, les éléments à saisir doivent respecter les conditions suivantes :

  • le versement du capital de fond doit être fait en une fois. On calcule les frais divers sur ce capital. Soit si l’emprunteur demande 20 000 euros, avec les frais de dossiers s’élevant à 250 euros, l’établissement bancaire lui verse alors 19 750 euros.
  • l’assurance ne change pas pendants le remboursement des créances.
  • les mensualités sont à taux fixe et l’emprunteur rembourse régulièrement selon la fréquence stipulée dans le contrat. En d’autres mots, le montant de la mensualité est constant.
  • il n’y a pas de report de la première mensualité. Ce qui n’est pas souvent le cas car le retard de disposition de fond est assez courant. Une personne qui commence à faire le remboursement après 2 ou 3 mois est une opportunité pour le prêteur, car les intérêts vont encore s’accumuler.

Remarque : pour les crédits à taux fixe, on utilise le taux annuel pour calculer le TEG actuariel. Afin de calculer le taux effectif global sur une période mensuelle, il faut diviser le TEG annuel par 12. Ainsi, un taux annuel de 4,80% donnera un TEG actuariel proportionnel par mois de 0,4%. Pour les crédits à taux révisable, le taux initial de remboursement ne permet pas de calculer le TAEG car il ne considère pas les flottements de taux possibles au cours du prêt. Pour un taux variable de 2% chaque trimestre par exemple et qui ne pourra pas excéder 3% suivant l’Euribor, on peut faire le calcul de TEG en choisissant un taux de 3% pour les deux derniers trimestres du prêt. Ce qui pourrait donner un résultat plus ou moins approximatif. Si on souhaite avoir une expertise de son contrat de prêt bancaire, il est conseillé de recourir à plusieurs calculettes sur internet. On peut également contacter un spécialiste de ce domaine pour avoir une réponse précise sur le taux de son crédit et le montant de l’argent à rembourser. Les erreurs de TEG peuvent causer la perte de plusieurs milliers d’euros, et permettre à l’emprunteur d’avoir un dédommagement financier.

Plusieurs éléments peuvent changer le taux qui constitue la base de coût véritable du prêt. Premièrement, il y a les frais de dossiers qui font environ 1,2% du montant total des intérêts. Ces frais sont payés dans le montant du prêt lors de sa conclusion. Le prêteur peut le déduire du capital prêté, et le calcul du TEG se fait sur cette base. Même si ces frais de dossiers semblent être minimes, une différence de 0,20% peut avoir un impact non négligeable sur le montant des frais de dossier.
La prime d’assurance influe également sur le taux. Toutes les institutions bancaires requièrent la souscription à une assurance invalidité décès pour garantir le crédit. Il importe de choisir une assurance emprunteur plus abordable avec les mêmes garanties si on n’est pas obligé de prendre l’assurance de la banque prêteuse. Si c’est l’assurance de l’établissement bancaire qui accompagne le crédit, il inclut celle-ci dans le calcul de TEG. On distingue l’assurance constante et l’assurance dégressive. Ce dernier provoque une hausse légère du TEG.
Les frais de garantie tels que l’inscription en privilège de prêteurs de deniers ou l’hypothèque et les sociétés de cautionnement entrent également dans le calcul de TEG. Ces garanties permettent au particulier d’obtenir le prêt. Il convient donc de comparer le plus rentable des modes de garanties.

Le TEG reflète l’ensemble du montant du crédit. Elle permet de comparer les offres de financement entre plusieurs opérateurs. Pour calculer le TAEG ou le TEG, il faut faire appel aux simulateurs de taux en ligne. On peut également mettre en concurrence plusieurs propositions à travers ce taux. Pour le besoin de minimiser le coût du crédit, les différents éléments pouvant impacter le taux doivent être examinés à la loupe.

Retour