Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

C'est quoi le rachat de crédit ?

Le rachat de crédit est une opération financière visant à regrouper plusieurs crédits en un seul. Cette restructuration de dettes est destinée aux ménages ou aux personnes en cas de surendettement. Elle s’adresse aussi aux particuliers qui désirent avoir un budget maîtrisé en raison d’un changement de situation familiale, comme le divorce par exemple, ou encore ceux qui souhaitent anticiper leur retraite. Il est également possible de recourir à ce moyen lors d’un retard d’impôts dans le but d’avoir une gestion saine. D’autre part, si on possède un crédit avec un taux supérieur au marché actuel, la négociation de taux via le rachat de crédit permet de diminuer le taux d’endettement. Avec cette solution, le montant de remboursement mensuel est réduit car au lieu de payer plusieurs mensualités, on n’en paie qu’une seule. En plus, l’échéance mensuelle peut être baissée jusqu’à 60%. En revanche, la durée du remboursement est allongée. On peut ainsi dire que la souplesse de cette opération permet d’échanger une dette difficile à surmonter à court terme contre un paiement de dette plus abordable à long terme mais plus conséquente.

Qui sont les profils éligibles au rachat de crédit , quels sont les avantages et les risques des rachat de crédit, comment trouver la meilleure offre d’un organisme de crédit et quels sont les étapes d’une restructuration de dettes. Réponses à ces questions posées fréquemment lors d’un problème du remboursement de crédit.

Pourquoi opter pour un regroupement de crédit?

Tout le monde n’a pas à jongler entre différents crédits, mais cette opération est essentielle pour ceux qui ont au moins deux dettes à liquider. Pour ce, un organisme financier peut rembourser les crédits en cours. C’est ce qu’on appelle rachat de crédit. Certains peuvent aussi recourir à cette opération pour alléger le taux d’endettement lors de l’achat d’une maison ou d’une structure importante. En effet, si une trop grande partie de son budget est consacré au remboursement de dettes, la personne peut avoir du mal à souffler en fin de mois. Dans ce cas, le regroupement de ses prêts est à conseiller car le montant de la seule échéance est toujours inférieur à celles qu’on a réglées précédemment. Cela permet de disposer d’un budget plus confortable en fin de mois. Car il est toujours possible de se permettre de faire un voyage ou de continuer d’avoir des loisirs, d’acheter des appareils pour l’équipement de sa maison ou de son jardin… tout en payant ses mensualités ! Ce regroupement de crédit est aussi à recommander si on a déjà effectué des crédits et que pourtant on a encore un projet en tête (tel que l’achat d’une voiture ou d’une maison…). Si les banques refusent d’intervenir quand on a du mal à gérer les moyens de paiement de dettes, le rachat de crédit constitue alors un moyen de faire baisser la part de charges dans le budget. Mais il arrive souvent aussi que des événements imprévus comme la maternité ou un fait accidentel peuvent gaspiller le montant de ses revenus. Dans ce cas, si on rencontre des difficultés à rembourser ses emprunts, le regroupement de crédit est une solution avantageuse. Pour l’information , 60% des demandeurs de rachat de crédit sont des propriétaires. Les hommes sont les plus intéressés à cette opération car ils constituent 65% des demandeurs des rachat de crédit , 40% de ces profils sont sans enfant. Notons que même si on est locataire, on peut prétendre à une restructuration de prêts. L’interdiction bancaire est le seul motif non éligible au rachat de crédit sauf si l’emprunteur est propriétaire d’un bien immobilier. Mais si on a rempli les pièces justificatives nécessaires, ce moyen permet d’équilibrer sa situation financière.

Quels sont les types de rachat de crédit ?

Pour les crédits aux particuliers, on distingue le rachat de crédit locataire et le rachat de crédit immobilier. On peut recourir à l’achat de crédit à la consommation ou un rachat de crédit locataire si on a accumulé beaucoup de dettes et on ne souhaite pas avoir une baisse de son pouvoir d’achat. Dans ce cas, il faut faire une demande qui englobe ses types de crédits. Ceux-ci peuvent racheter le crédit revolving, le crédit moto, voiture, audio-visuel ou encore le crédit travaux. Le crédit revolving, rappelons-le, permet à l’emprunteur d’avoir à sa disposition une certaine somme d’argent. Sa durée est d’un an, et il peut être renouvelé automatiquement. En fait, les crédits à la consommation servent au financement de l’acquisition des biens de consommation. Ces crédits peuvent être rachetés dans la durée la plus courte. Dans le code de la consommation, ces prêts doivent être dans la tranche de montant de 200 euros à 75000 euros. La durée la plus longue de rachat est de 12 ans. Cette opération a le mérite d’aider à retrouver rapidement un budget allégé même si on ne va pas au-delà du taux d’endettement maximal. L’emprunteur rembourse chaque mois le capital ou la somme empruntée ainsi que les intérêts. Il peut ainsi mettre de l’ordre dans sa finance. Toutefois, comme dans tous les prêts, il est toujours judicieux de vérifier ses capacités de remboursement avant de s’engager.

Différence entre rachat de crédit immobilier et rachat de crédit hypothécaire

En revanche, le rachat de crédit immobilier ressemble à la première catégorie sauf qu’il permet d’accumuler plusieurs crédits immobiliers en plus d’un crédit locataire. Le prêt à 0%, le Prêt Epargne logement, le Prêt 1% logement, l’allocation logement, le Prêt tout habitat … peuvent être regroupés. La durée du crédit immobilier peut s’étendre jusqu’à 30 ans. Les remboursements dépendent de la situation de l’emprunteur, son âge ainsi que le prêt à racheter.

Ce type de crédit n’a rien à voir avec le rachat de crédit hypothécaire. Ce dernier cas consiste à hypothéquer son bien immobilier auprès d’une autre banque ou de sa propre banque. L’emprunteur dans la situation financière délicate qui a fait un crédit immobilier quelques années auparavant peut inclure cette hypothèque en tant que garanties en cas de problème du paiement. S’il y a défaut de remboursement, la banque ou le prêteur peut mettre en vente le bien afin de rembourser l’emprunt.

On parle également de renégociation de prêt immobilier. Celui-ci ne doit pas être aussi confondu avec le rachat de crédit immobilier. Dans ce cas, celui qui a souscrit un crédit à un taux plus élevé plus tôt peut faire racheter le prêt par une banque ou un organisme de crédit. Cela lui permet de renégocier à la baisse le taux de crédit tout en obtenant une durée du prêt plus adaptée à sa situation. Toutefois, il doit payer l’indemnité de remboursement anticipé qui correspond au rachat de son prêt immobilier. Cette renégociation de crédit est intéressante si le taux proposé ne dépasse pas 0,5 point au taux inscrit et si l’emprunteur dispose d’un temps de remboursement assez important. En fait, là on ne parle pas de rachat de crédit car il n’est question que d’un seul crédit immobilier. Notons encore que le fichage à la banque n’est pas rédhibitoire pour l’obtention d’un rachat de crédit, si l’emprunteur peut garantir son crédit par une hypothèque. Mais ceux qui n’ont pas un bien immobilier mais sont fiches au Fichier Central de Chèques, au cartes de paiement ou encore au Fichier de paiement de crédit aux particuliers ne peuvent pas prétendre au rachat de crédit.

Avantages de restructuration de dettes

Le regroupement de dettes est une solution efficace si on est au bord d’un endettement excessif. Il permet de faciliter la gestion de ses dettes tout en augmentant son pouvoir d’achat. En fait, le premier avantage du rachat de crédit, c’est qu’il s’adapte à tous les profils. Les établissements de crédit peuvent accepter vos dossiers que vous soyez salarié, propriétaire, locataire, retraité, fonctionnaire… si on respecte les conditions impératives pour ce genre d’opération. Dans ce montage financier, les crédits sont regroupés en un seul à chaque début du mois pour simplifier la tenue de son budget. Ce qui est fort utile quand la gestion de ses emprunts atteint un niveau critique. D’autant plus qu’un oubli d’un seul remboursement de ses nombreux prêts peut avoir une conséquence fâcheuse. Le rachat de crédit permet ainsi de ne contacter qu’un seul organisme financier. Cette solution permet incontestablement d’alléger les mensualités grâce à un remboursement plus facile et à long terme. Ce faisant, le débiteur peut reprendre son activité de consommation sans souci. Il peut également faire une épargne grâce au remboursement des dettes qui s’étalent sur une durée plus longue. En outre, il bénéficie de meilleurs taux d’emprunt d’un prêt personnel à la place d’un taux de prêt revolving moins avantageux. Notons aussi qu’en regroupant tous ses crédits, il dispose des coûts des assurances limités. Ceux-ci sont normalement plus élevés quand ils sont partis en plusieurs crédits. En outre, la prime versée à un seul contrat sera plus abordable que celle avec plusieurs contrats. Mais l’un des points positifs de cette opération, c’est qu’elle évite l’emprunteur d’être fiché pcc, ou ficp ou à la banque de France. Ce qui ne veut pas nécessairement dire que cette opération financière est parfaite pour tous. Évidemment comme dans toutes solutions, il vaut mieux prendre connaissance de tenants et aboutissants avant de s’engager. La connaissance des avantages et des risques peut aider à faire face à des imprévus financiers.

Les points négatifs du regroupement de crédit

Comme on l’a indiqué ci-dessus, cette opération aide l’emprunteur à contourner sa situation délicate financière. Ce qui explique pourquoi cette opération est largement sollicitée pour plusieurs ménages en difficulté en France et dans les autres pays Européens. Toutefois, il faut dire qu’on y a aussi quelque chose à perdre.

Voici une liste non exhaustive des risques et inconvénients de rachat de crédit

  • Si on figure parmi les clients fidèles d’une banque, on a perdu les avantages de cette relation de longue date.
  • Au fur et à mesure que la durée de remboursement de crédits augmente, les intérêts et le coût total du crédit augmentent pareillement. On se retrouve ainsi avec beaucoup plus de dettes qu’au départ.
  • Il faut fournir beaucoup de dossiers (pièce d’identité valide, livret de famille ou jugement de divorce, bulletins de salaire des trois derniers mois, deux derniers avis d’imposition ou de non imposition, relevés de compte bancaire, contrat de travail, dernier quittance de loyer si vous louez un appartement, dernier avis de taxe foncière, détails d’amortissement des crédits immobiliers en cours et les demandes de prêt de crédit de consommation, les factures d’électricité … )
  • Les frais de dossier pour cette opération sont en général assez élevés. Ceci parce qu’on va faire la négociation d’un nouveau prêt avec une nouvelle banque. Il faut penser aux frais de dossiers, frais de prise et de levée d’hypothèques pour ne citer qu’eux. Il faut également régler le frais de courtage et la pénalité de 3% de l’ancien banquier pour remboursement anticipé du prêt immobilier.
  • Enfin, parce qu’il est question d’un nouveau prêt, on doit penser à la souscription à de nouvelles assurances. Si on a fait un contrat d’assurance-décès, le coût doit être plus important que ce qu’elle a été des années auparavant.
  • Il faut aussi penser aux frais de notaire et aux frais de courtier.

Où trouver un organisme spécialisée en rachat de crédit ?

On retrouve quelques banques spécialistes dans cette opération en France. Les banques traditionnelles n’effectuent pas un rachat de prêt, mais elles peuvent jouer le rôle d’intermédiaire entre la banque spécialiste des rachat de crédit et le particulier. Mais en général, cette opération est faite par une société en courtage bancaire. Elle s’occupe du montage de dossier de l’emprunteur pour la banque tout en cherchant le meilleur taux d’emprunt d’assurances. Le coût de l’opération donné au client est tout compris (pénalité de rachat anticipé, frais d’ouverture de dossier, coût d’assurances…). C’est la banque racheteuse qui donne une commission à la société de courtage. C’est pourquoi il est toujours conseillé de bien vérifier si le nouveau taux est plus compétitif par rapport au taux actuel avant de négocier un rachat de crédit.

Quel est le taux appliqué dans le rachat de crédit?

Les taux d’intérêt appliqués dans un regroupement de dettes diffèrent d’une banque ou d’un courtier à l’autre. Par exemple, concernant un rachat de crédit immobilier, ce taux dépend de ses revenus et de son dossier. Toutefois, on peut négocier ce taux avec l’organisme de prêt. Les taux sont compris entre 3,5% teg à 20% teg et peuvent être fixes ou fluctuants. Le TEG ou le taux effectif global est calculé selon les mensualités à payer. Pour le rachat de crédit de biens de consommation, le taux est en général fixe, tandis que pour un financement mobilier, ce taux peut être diversifié, ce qui signifie une durée d’amortissement plus longue. L’intérêt d’avoir un taux fixe c’est que l’emprunteur peut prévoir d’avance ses dépenses et ses rentrées d’argent. Il peut aussi facilement savoir jusqu’à quand s’étend son remboursement. Cependant, le recours à ce taux non variable peut devenir assez cher à long terme.

Comment obtenir une restructuration de dettes sans problème ?

Les éléments à retenir pour mettre les chances de son côté lors d’une demande de restructuration de dettes sont les suivants :

  • On ne doit pas posséder un dossier de surendettement à la banque. Même si certains organismes acceptent le financement si on est propriétaire même avec un fichage FNCI, FCC, FICP.
  • Avoir une profession stable et de préférence avec une longue expérience. Mais même si on est en retraite, en CDI, ou travailleur indépendant, il est possible d’être financé si la source de revenue est régulière.
  • Le taux d’endettement, sa possibilité d’épargne et ses sorties d’argent. Le versement des petites économies de deux ou trois fois par an n’est pas un bon point pour optimiser son dossier. Les organismes de prêt comparent également le montant de charges fixes et son budget mensuel.

Enfin, il faut préciser que tous les organismes n’ont pas les mêmes conditions. Les possibilités de racheter le prêt peuvent être simplifiées ou plus complexes selon chaque établissement. C’est pourquoi, il importe de recourir à des spécialistes comme le courtier. C’est lui qui se charge de trouver l’organisme d’assurance ou de crédit proposant des conditions plus avantageuses. Les dossiers d’un courtier sont également traités en priorité par la banque. L’emprunteur peut ainsi avoir rapidement une réponse à sa demande. Mais il peut également recourir à une simulation de restructuration de dettes en ligne. Comme tous les simulateurs sur internet, leur service est entièrement gratuit et sans engagement. Il suffit de remplir le formulaire et de valider pour obtenir une réponse rapide.

L’utilité d’un comparateur de crédit

Les organismes de financement du crédit sont nombreux. Ils peuvent être des banques ou des établissements de crédits agréés par l’autorité de contrôle prudentiel. Qu’on ait envie de faire un aménagement extérieur ou intérieur, d’acheter une voiture neuve ou occasion, de négocier ou de regrouper un ou plusieurs crédits en des paiements rééchelonnés, ou même d’avoir une somme d’argent mobilisable à tout moment, il est possible de trouver la meilleure proposition de financement en fonction de son projet. Pour ce, il existe le comparateur de rachat de crédit qui permet de lire en temps réel, sans engagement et gratuitement, les offres des organismes de crédit. L’emprunteur aurait seulement à remplir le formulaire en ligne pour obtenir les propositions de financement correspondant à sa demande. Il ne lui reste plus ensuite que de choisir la banque ou l’organisme qui convient à ses attentes. Dans ce formulaire, il indique s’il est propriétaire, locataire ou hébergeur, s’il veut acquérir, construire ou négocier ... Cet outil permet également de calculer le montant de ses mensualités. Il suffit simplement de saisir le montant du bien, le montant de son apport personnel initial, la durée du prêt, et le taux d’intérêt du crédit. On peut savoir par la suite le montant de mensualité qu’on a à régler chaque mois. Le comparateur en ligne peut également aider à estimer le bien qu’on peut acquérir en fonction de sa capacité de remboursement et la durée sur laquelle on souhaite faire un prêt. Il peut de même simuler le montant total des intérêts à payer, permettant ainsi d’avoir un tableau d’amortissement du prêt. Le fonctionnement d’un comparateur en ligne s’étend également sur le calcul des frais de notaire, le calcul de sa capacité maximum de remboursement, la durée et le taux des dettes, ainsi que le taux effectif global des dettes. Ce dernier regroupe tous les coûts liés au crédit en passant par les frais de dossiers jusqu’aux frais de l’assurance.  À noter que le coût d’un crédit dépend de ce taux effectif global. Le taux le plus bas sera le moins cher. Les données personnelles qu’on a fournies au comparateur servent à déterminer les services et les taux compétitifs adaptés à chaque éventuel emprunteur.

Comment fonctionne une assurance-emprunteur ?

Lors de la souscription à un crédit bancaire, les salariés en CDI ayant une ancienneté de 6 à 12 mois se voient proposer de cette assurance. En revanche, les salariés en CDD, les autos entrepreneurs et les professions libérales ne peuvent pas en bénéficier. Il s’agit, en fait d’une assurance perte d’emploi accessoire et facultative. Elle couvre également les risques de décès, d’invalidité ou d’incapacité temporaire du travail. Cette garantie d’assurance n’est pas obligatoire mais elle peut être requise par le prêteur. Dans ce cas, son coût est inclus dans la totalité du coût du crédit. Au cas de la mise en œuvre de la garantie, c’est l’organisme de crédit qui prend le relais du remboursement en partie ou totalement. L’indemnisation concerne seulement les pertes d’emploi involontaire. Ainsi, l’arrêt d’emploi en cas de maladie ou de licenciement ou pour cause de retraite, est exclu de termes de ce contrat. Pour bien s’y retrouver, il est conseillé de bien lire le contenu de ce contrat avant de se souscrire à l’assurance.

Pour l’info, un contrat d’assurance-emprunteur est valide pour une durée de 1 à 4 ans, et il peut être renouvelé par tacite reconduction si le remboursement du crédit n’est pas encore fini. Comme la plupart des assurances, cette assurance-emprunteur est également soumise à un délai de carence. Celui-ci peut varier de 6 à 12 mois. Pendant cette période, la garantie n’intervient pas, même si l’emprunteur est en arrêt de travail. Il faut également tenir compte de la franchise qui oscille entre 3 à 6 mois selon chaque établissement de crédit. La garantie peut rembourser 30% à 80 % du montant des échéances du prêt bancaire dans la durée maximale de 18 mois. Cependant, certains établissements peuvent proposer une durée plus longue. Certains organismes acceptent également d’assurer les personnes au-delà de 65 ans, bien que la plupart mettent une limite d’âge jusqu’à 55 à 65 ans environ. Le coût de cette assurance est en général assez élevé. Concernant l’assurance-décès, l’assurance prend en charge le capital restant dû. Il en est de même de l’obtention d’indemnisation en cas d’invalidité, sauf que celui-ci impose des conditions restrictives.

Les étapes de l’obtention de son regroupement de dettes

S’il est facile de s’informer si on peut obtenir un rachat de crédit ou non, la constitution des documents en vue de l’obtention d’un accord de l’organisme prêteur n’est pas chose aisée. Aussi, les raisons de refus de demande de regroupement de crédit sont variées. Entre autres, il y a l’interdit bancaire. Rappelons que le demandeur est quelquefois obligé de contacter une dizaine d’organisme avant d’obtenir une seule réponse positive. Voici les démarches essentielles à suivre lors d’un montage de demande de rachat de crédit.

  • Premièrement, penser à consulter des sites de comparateurs de rachat de crédit en ligne pour avoir une simulation de regroupement de crédits.
  • Contacter ensuite la banque ou la société du crédit de son choix après l’analyse des offres de rachats. Un conseiller financier peut également devenir une aide précieuse car il connaît le milieu de la finance et il peut donner des précieux conseils.
  • Après il faut préparer le dossier et contacter la ou les banques. Évidemment avant d’opter pour une banque en particulier, l’emprunteur a intérêt à contacter et à comparer quelques établissements de crédit et de banque. Entre autres, il aurait à mettre en concurrence la durée, le type de taux, le TEG, les assurances, le coût final du crédit, le coût du dossier… de chaque offre de rachat.  À  noter que l’émission de dossier de crédit est gratuite. Par ailleurs, il faut compter en moyenne 10 jours pour avoir la réponse de l’organisme prêteur. Pour un crédit immobilier, la réponse de l’accord préalable peut durer plus longtemps car l’établissement en question aurait d’abord à faire l’expertise du bien.
  • Après l’acceptation de l’offre du rachat, on dispose également de 10 jours pour accepter ou refuser l’offre du rachat. On doit après envoyer le reste des documents justificatifs nécessaires à la finalisation de l’opération et signer l’offre.
  • Après la signature de l’acte, le contrat est effectif. Mais l’emprunteur dispose encore d’un délai de rétraction de 10 jours pour les prêts immobiliers et 14 jours pour les autres crédits selon la loi Lagarde de mai 2011.

En somme, le rachat de crédit est une solution chère mais elle peut devenir moins onéreuse si on passe par un courtier. Cet intermédiaire fait gagner du temps tout en orientant le client vers une offre adaptée à ses besoins. Il effectue également le montage du dossier. Mais le point le plus intéressant d’un rachat de crédit, c’est qu’il permet d’alléger son taux d’endettement. Toutefois, le non-paiement des échéances entraîne des conséquences lourdes. Le bien hypothéqué peut passer dans les mains de l’organisme prêteur. Enfin, l’on peut dire que cette opération est comme tous les autres, un crédit qu’on est obligé de rembourser. C’est pourquoi, il est primordial de vérifier au préalable sa possibilité de remboursement via le comparateur de crédits en ligne avant de s’engager.