Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Courtier en crédit immobilier définition

Lors de la recherche d’un crédit, un emprunteur peut choisir de recourir à un courtier immobilier ou non. Cette démarche lui fait bénéficier d’un gain de temps car il n’aurait pas à comparer lui-même les offres des banques. Cela lui facilite aussi la recherche car il peut ne pas comprendre les modalités de l’acquisition d’un bien via la souscription à un crédit. En plus, comme cet intermédiaire financier est en collaboration avec plusieurs établissements bancaires et organismes prêteurs, il peut faire la mise en concurrence des propositions et négocier un taux avantageux. Le point sur les missions d’un courtier en crédit, sa rémunération et l’utilité de recourir à ce spécialiste de financement mobilier.

Le courtier est un intermédiaire de marché qui s’occupe du projet d’achat d’un bien immobilier. Il fait
aussi la prospection auprès des agences immobilières et des particuliers afin d’aider ces derniers à trouver le logement ou l’immeuble qui leur convient. Il prend ainsi en charge la transaction de l’immeuble avant la signature de l’acte de vente. Et il peut travailler pour l’acheteur que pour le propriétaire de l’immeuble.
Un courtier en crédit immobilier, quant à lui, se spécialise dans l’obtention de financement d’un prêt immobilier. Il accompagne les emprunteurs dans la recherche d’un prêt immobilier. Ses services s’articulent autour de l’analyse des propositions bancaires ou des propositions des organismes prêteurs pour l’acquisition d’un bien immobilier dans le neuf ou ancien. Il travaille ainsi avec plusieurs organismes de prêts afin d’obtenir le meilleur taux de prêt. L’emprunteur ne paie la rémunération de ce professionnel de crédit que si la demande de crédit est accordée.

Il aide le candidat à l’emprunt dans sa quête de crédit mais aussi dans la recherche d’assurances emprunteur et autres services. Son service comprend la recherche de crédit, la négociation de taux plus attractif, jusqu’à la conclusion de l’acte de crédit. Son expérience permet au candidat à l’emprunt de choisir l’offre la plus pertinente pour le budget de l’emprunteur. Tout ce que l’emprunteur aurait à faire, c’est d’apporter les éléments indispensables à la constitution de son dossier de crédit (fiches de paie, documents sur l’actif, passif, pièces justificatives de domicile et de stabilité professionnelle…). Après l’étude de ce dossier, il peut déjà donner son avis sur la possibilité d’obtention de crédit, le financement que l’emprunteur pourrait obtenir, l’apport qu’il faut verser pour la trésorerie personnelle etc. L’avantage de recourir à un crédit immobilier, c’est qu’il peut dénicher le meilleur crédit possible en fonction du profil de l’emprunteur. Il peut aussi trouver le taux le plus abordable, ce qui permet au candidat à l’emprunt d’avoir des économies sur le montant total du crédit. Le courtier en crédit immobilier travaille avec les banques et les organismes de prêt en leur apportant des clients qui vont contracter un crédit. Pour la banque, même si le crédit immobilier est moins intéressant que le crédit revolving par exemple, le candidat au prêt devrait ouvrir un compte bancaire dans son établissement. Ce qui augmente le portefeuille clients de la banque.

En dehors de la constitution d’un solide dossier pour le crédit immobilier, la négociation de taux, et la présentation du dossier auprès des banques et des organismes prêteurs, le courtier immobilier fait aussi la mise en concurrence des taux et des propositions qu’il trouve. Le client peut alors bénéficier de l’expérience du réseau du courtier car en général il a un groupe de partenaires. Il connait les critères d’acceptation de ses partenaires et il peut négocier auprès d’eux. Ce qui lui permet de se voir
octroyer un crédit meilleur qui répond aux attentes du client, en matière de taux et de conditions d’acceptation. Le recours à ce professionnel permet alors d’avoir une réponse rapide et satisfaisante de sa demande de prêt immobilier. Outre la maximisation de ses chances d’obtention de crédit, l’appel à ce spécialiste permet d’avoir des conseils sur l’amélioration de son profil emprunteur. Il peut orienter vers le choix d’aide PTZ ou d’autres aides d’Etat par exemple. Il peut aussi intervenir sur la suppression de la pénalité de remboursement anticipé. Par ailleurs, le courtier en immobilier peut aussi négocier l’assurance emprunteur ou l’assurance décès invalidité. Cette assurance est obligatoire lors de la souscription à un crédit immobilier. L’emprunteur a la possibilité de souscrire une assurance-vie auprès d’une autre assurance que sa banque. Cela est avantageux si le courtier trouve une assurance moins chère alors qu’elle a les mêmes garanties. Dans le cas d’un rachat de crédit, l’intermédiaire prend également en charge la recherche d’une assurance-emprunteur. Ses compétences s’étendent également sur la recherche d’assurances pour les prêts-relais ou le changement d’assurance pour le crédit immobilier en cours.
Remarque : le client a tout intérêt à vérifier les références de ce professionnel et de lui demander les partenaires bancaires avec lesquels il travaille.

Il est à noter d’abord que l’accès à cette profession est conditionné par l’immatriculation au registre des intermédiaires de la banque, de l’assurance et de la finance. Tout courtier qui ne procède pas à cette immatriculation exerce son activité dans l’illégalité. L’exercice de ce métier est régit par la loi Hoguet. Cet intermédiaire doit avoir une carte qu’il peut obtenir à la suite d’une formation dans ce secteur ou après quelques années d’expérience. Il doit faire la souscription aux assurances nécessaires tout en évitant le conflit d’intérêts. Sa rémunération n’est effective que s’il y a signature d’acte de vente et déblocage du fonds. Il aurait également à signer un mandat de recherche avec le client avant de prendre en main son dossier.
Lors du choix d’un courtier, il faut tenir compte de tous les aspects cités ci-dessus. Le client devrait également opter pour l’intermédiaire immobilier qui est un courtier à taux fixe. Le taux fixe est un critère important lors d’une recherche d’intermédiaire en crédit.

L’article L. 519-6 indique d’abord que le courtier en immobilier n’a aucun droit de percevoir une somme en guise de commissions ou de frais de recherche, ou de démarchage avant le déblocage du financement du prêt ou la régularisation de l’acte de vente chez le notaire.
Le courtier peut être rémunéré par la banque. Il perçoit alors une commission en fonction de l’acte qui a été signé. Il s’agit d’un pourcentage du montant du crédit qui pourrait ne pas dépasser un certain plafond. Cette commission vient en contrepartie de la distribution du produit bancaire et de
l’apport de clientèle. Certains courtiers demandent également une rémunération de la part de l’emprunteur lors du déblocage du financement. La plupart des intermédiaires en immobilier pratiquent une rémunération de 5 % à 7 % du montant financé, que ce soit dans un crédit immobilier ou un rachat de crédit immobilier.
Ainsi, l’appel à un courtier immobilier professionnel qui a une bonne réputation dans son métier est un bon plan dans l’obtention d’un prêt immobilier. Mais il ne faut pas aussi oublier de faire le point sur la rémunération avant de signer le mandat de recherche. Rappelons également que le client n’est redevable d’aucune commission si la demande de financement de prêt immobilier n’a pas abouti.

Le rachat de crédit immobilier est une transaction permettant d’alléger l’endettement d’un emprunteur ayant deux ou plusieurs crédits en cours. La banque proposant ce montage financier rachète et solde ses emprunts préexistants dans le but de les regrouper en un seul et unique prêt avec un taux d’intérêt revu à la baisse, une charge mensuelle adoucie et un étalement du remboursement de la nouvelle dette. Le prêt immobilier, les crédits à la consommation, les prêts revolving, crédit travaux et autres prêts affectés peuvent tous être inclus dans ce dossier. Les factures sociales et fiscales non réglées comme les retards d’impôts, de paiement de loyer, ou de paiement de facture d’électricité, de gaz etc. peuvent être aussi ajoutés dans ce montage. L’emprunteur peut également bénéficier d’un prêt supplétif appelé « trésorerie » dans le cadre de cette opération.
Mais si ce nouveau plan de remboursement permet de simplifier la gestion des dettes de l’emprunteur tout en optimisant son pouvoir d’achat, il risque également de faire exploser son endettement si son coût n’est pas négocié. Voilà pourquoi il est recommandé de déléguer la tâche de recherche de ce refinancement à un courtier expérimenté. Ce professionnel en courtage a pour mission de chercher le refinancement au moindre coût et aux meilleures modalités de remboursement. Le recours à un placier n’est pas gratuit dans l’acceptation de son offre de rachat mais ses frais de commissions sont lissés dans la durée totale du prêt et dans la mensualité réduite.
Dans tous les cas, l’emprunteur qui souhaite restructurer ses prêts peut passer par le simulateur gratuit en haut de ce site. Cet outil est conçu pour l’aider à se faire une idée dans un premier temps du coût de ce montage. Et s’il peut prétendre à cette opération, il peut aussi par la suite obtenir une offre de rachat sans engagement en adéquation avec sa situation financière.

Retour