Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Le coût total permet-il de comparer deux offres de rachat de crédit immo?

Un rachat de crédit est une opération financière susceptible d’allonger la durée de remboursement de crédit, donc un engagement à long terme. Il est donc astucieux de faire le bon choix et pour ce faire, il faut les comparer. Les emprunteurs sont soutenus par la loi Scrivener qui impose aux établissements prêteurs d’afficher obligatoirement dans leur offre de rachat un taux annuel effectif global ou TAEG. Cet indicateur représente presque tous les frais relatifs à l’opération, en quelques sortes le coût total du rachat.

Un emprunteur a deux possibilités pour bien comparer les offres de rachat de crédit proposées par les établissements de financement, à savoir :

  • faire appel à un courtier spécialisé qui se charge de comparer les offres à sa place,
  • l’emprunteur compare lui-même les offres de rachat de crédits proposées par plusieurs établissements qui s’intéressent à son profil suite à la simulation en ligne.

Si l’emprunteur choisit de comparer lui-même les offres, il lui est conseillé de présenter la même demande avec les mêmes éléments justificatifs auprès des établissements où il va présenter son dossier.

En général, le coût de deux ou de trois offres de rachat de crédit peut être identique, mais il y a d’autres prestations plus spécifiques qui vont faire la différence. L’emprunteur doit être attentif à ces différents services annexes. Avant d’y passer, il est d’abord nécessaire de comprendre ce que représente le TAEG.

Le TAEG ou taux annuel effectif global remplace récemment le TEG. Ce taux représente un outil pour calculer le coût total d’un rachat de crédit, et également celui d’un crédit immobilier classique. Le TAEG est exprimé en pourcentage et appliqué sur le montant total des crédits à regrouper. De manière plus simpliste, le TAEG représente tous les frais à verser en sus du montant total des crédits à regrouper. Le taux TAEG ne doit pas dépasser le taux d’usure fixé par la Banque de France, selon les textes en vigueur.

Le TAEG est fixé sur l’offre de rachat de crédit et demeure valable 30 jours à partir de la date de réception par l’emprunteur. Au-delà, il faut appliquer un nouveau TAEG.

Le TAEG est composé de quelques éléments, à savoir : le taux nominal, les frais de dossier, les frais de garantie, le coût de l’assurance emprunteur, d’autres frais imposés en contrepartie de l’obtention du rachat de crédit, les frais d’évaluation immobilière. Les frais de notaire ne sont pas comptés dans le TAEG, mais demeurent des frais pris en charge par l’emprunteur.

Il y a d’autres éléments de comparaison dont il faut considérer.

Premièrement : les indemnités de remboursement anticipé ou IRA. Si cette clause n’est pas mentionnée clairement sur le contrat initial, la banque applique des IRA dont le montant est plafonné à 6 mois d’intérêts, sinon 3% du capital restant dû. Il est possible d’éviter les IRA : c’est une astuce à voir plus tard.

Deuxièmement : la modulation des échéances influe sur le coût total du rachat de crédit et également sur la durée des remboursements. Si l’emprunteur baisse le montant des mensualités, il rallonge la durée de remboursement et augmente le coût total du nouveau crédit (rachat de crédit).

Troisièmement : le report des mensualités, c’est-à-dire suspendre temporairement le remboursement, en totalité ou partiel, implique des frais qui influent également sur le coût total du nouveau crédit.

Aux vus de ces éléments, l’emprunteur doit bien méditer sur les décisions à prendre avant de signer un contrat de rachat crédit car, le coût total proposé par les établissements prêteurs n’est pas suffisant pour comparer les offres.

Retour