Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de crédit : bien comprendre pour choisir la meilleure formule

Vous vous trouvez dans une situation financière difficile, car vous devez rembourser de multiples prêts ? Vous envisagez d’opter pour un rachat de crédit ? Vous devez au préalable bien comprendre le système afin de choisir la formule adéquate. Explications.

Les établissements financiers rivalisent d’imagination pour offrir des emprunts immobiliers et des crédits à la consommation à des conditions très attractives. Nombreux sont ainsi les particuliers qui se retrouvent dans un contexte de surendettement. Le rachat de crédit représente la solution efficace pour mieux gérer la situation lorsque vous devez rembourser plusieurs mensualités.

Ce système consiste à réunir l’ensemble de vos dettes en un crédit unique. De cette façon, vous n’aurez plus affaire qu’avec un seul organisme et à faire face qu’à une seule échéance tout en ayant la possibilité de prolonger la durée de paiement.

Le choix du type de rachat de crédit est fonction de la nature des prêts auxquels vous avez souscrit :
Le rachat de crédit immobilier qui vous permet de profiter d’une prorogation du délai de remboursement et/ou d’une réduction du taux d’intérêt. À noter toutefois que les prêts spécifiques, comme le 1% logement et le Prêt à Taux Zéro (PTZ) ne peuvent pas faire l’objet d’un tel procédé.

Le rachat de crédit à la consommation qui consiste à rassembler en une enveloppe unique l’ensemble des prêts à la consommation que vous avez contractés. Cette solution est particulièrement intéressante si vous avez souscrit à des crédits renouvelables, car vous pouvez bénéficier d’un taux pouvant être 3 fois moins élevés qu’auparavant.

Le rachat de crédit mixte qui concerne à la fois vos crédits immobiliers et ceux liés à la consommation. Au final, vous ne paierez que des mensualités réduites et un délai de remboursement prolongé.

Le taux d’intérêt constitue une charge supplémentaire au capital emprunté. Il importe d’en discuter avec l’organisme choisi pour réaliser l’opération de rachat de crédit. Il existe deux sortes de taux :
Le taux fixe qui reste inchangé pendant toute la durée de remboursement. Même si ses conditions sont plus rigides, il vous garantit la sécurité d’une invariabilité sur le long terme.
Le taux variable : comme son nom l’indique, il peut fluctuer au cours du temps. Certes, il pourrait être moins élevé par rapport au précédent, mais il comporte certains risques. Sa flexibilité l’expose à une tendance haussière et il peut monter rapidement en flèche selon la conjoncture.

Vous pouvez profiter du niveau très bas des taux d’intérêt pour regrouper vos encours et mettre en place un crédit de substitution à un taux plus avantageux par rapport à la moyenne des taux liés à vos précédents prêts. De cette manière, le rachat de crédit peut être réalisé sans avoir besoin d’allonger la durée de remboursement tout en bénéficiant d’une mensualité unique et réduite. Vous disposez maintenant des informations nécessaires pour vous orienter vers le meilleur choix de la formule de rachat de crédit.

Réaliser un crédit immobilier, encore plus réaliser un rachat de crédit est très ennuyeux lorsqu’on est refusé par la banque pour des causes qu’on aurait pu éviter. Ainsi, pour se faire accepter, il est important de faire le point sur la situation personnelle, la situation professionnelle, au fait le profil en général. Pour ce faire, il faut se poser un tas de questions. Dans un premier temps il faut se poser les questions sur le rachat de crédit en général, et par la suite les détails qui risquent de perturber les décisions finales, notamment la capacité personnelle, financièrement ou sur le plan comportemental de l’emprunteur.

Les groupes de questions sur le rachat de crédit en général
La première question primordiale est de savoir l’objet d’un rachat de crédit, c’est-à-dire quels types de dettes et de créances sont groupables et acceptables, en se posant par la suite la question s’il est opportun de réaliser le rachat de crédit ou bien trouver une autre solution plus souple et plus rentable. Il faut chercher à comprendre les catégories d’emprunteurs qui peuvent demander cette opération bancaire, y compris la situation familiale, le fichage à la Banque de France, la catégorie d’âge, etc.

Pour plus de détails sur le rachat de crédit, il est important de demander à la banque un document d’informations complet concernant le coût, le taux d’intérêt, les assurances emprunteur, et surtout le principe de TAEG ou taux Annualisé Effectif Global qui peut informer sur le coût total d’un emprunt. La banque ou le courtier peut expliquer en détail les différents types de taux : taux fixe, taux variable ou taux variable capé. Ces informations peuvent aider dans le choix et la prise de décision.

Il s’agit aussi de connaître au préalable les pièces justificatives requises et pourquoi la banque les exige. Ainsi, l’emprunteur peut calculer ou temporiser les charges et les revenus à présenter. Cependant, il faut chercher à comprendre les autres éléments que la banque observe pour trancher sur un dossier de rachat de crédit. Il y a toujours des pièges à éviter par l’emprunteur.

Le rachat de crédit est un projet de vie qui compte beaucoup pour l’emprunteur, d’où la nécessité de savoir les délais moyens d’un rachat de crédit, y compris le délai de rétractation après la signature de l’offre, car on est humain et tout peut changer du jour au lendemain. Il faut aussi se poser la question s’il est possible de restructurer plusieurs fois les crédits, y compris le délai minimum entre 2 rachats de crédit.

Outre le coût global du rachat de crédit, il faut s’informer sur les différents frais, afin de se préparer s’il faut avancer certains coûts. Le plus important est de savoir les b.a.ba des hypothèques et des cautions, ainsi que le rôle et l’indemnisation du notaire. Lorsque certaines questions sont relativement difficiles à comprendre, l’idée d’engager un courtier n’est pas mal, mais il faut savoir choisir le meilleur courtier, et au moins savoir utiliser le comparateur de courtier en ligne.

Les groupes de questions sur la personnalité de l’emprunteur
Après avoir pris connaissance des réalités sur le rachat de crédit, l’emprunteur doit se poser des questions, lui concernant directement. Il doit être en mesure de reconnaître si son profil est bon pour accéder à un rachat de crédit. Qu’en est-il de son état d’endettement ? Si c’est encore loin de 30%, il peut continuer à se questionner. Il aurait déjà estimé le montant total des crédits à regrouper et calculer en l’occurrence sa capacité de remboursement. C’est nécessaire, s’il doit proposer par la suite le montant unique des nouvelles mensualités.

L’emprunteur doit être conscient de sa situation financière, et devait être prudent à propos des découverts bancaires pour les 6 derniers mois. Aussi, sa situation professionnelle doit être stable, matérialisée par un contrat à durée indéterminée s’il est salarié, ou bien les bilans des 3 dernières années s’il est travailleur indépendant. Ayant pris connaissance des avantages et inconvénients des taux fixes ou variables, l’emprunteur doit choisir selon sa situation présente et future, car il se peut qu’il change de situation d’une année à une autre, ou bien le contraire : une stabilité durable.

Personnellement ou aidé par un courtier spécialiste en rachat de crédit, l’emprunteur doit faire jouer la concurrence entre les organismes de financement. Car il y a beaucoup de paramètres à insérer pour déchiffrer les offres, et non seulement le nouveau taux d’intérêt sur le marché plus bas que le taux actuel des crédits en cours, l’intervention du courtier est indispensable. Le courtier peut aider à définir les garanties à présenter à la banque ainsi que le mode de fonctionnement pour obtenir les meilleures conditions. Le courtier peut également diriger le choix d’une compagnie d’assurance pour l’assurance emprunteur exigées indirectement par la banque. C’est une condition sine qua none pour accepter la demande de rachat de crédit.

L’emprunteur doit savoir qu’il ne doit pas d’indemnités au courtier qu’après le déblocage des fonds. Aussi, il doit connaître qu’il n’est pas engagé à accepter une offre qui ne lui convient pas. Le changement d’idée n’est pas payant. Il peut continuer à simuler son rachat de crédit en ligne jusqu’à l’obtention de l’offre convenable.

Retour