Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de crédit renouvelable – C’est quoi sa définition?

Les crédits à la consommation contribuent au soutien de la croissance économique. Cependant, pour le souscripteur au crédit, l’engagement dans ce type de crédit exige une grande vigilance. Surtout le crédit renouvelable qui s’accompagne d’un taux variable pouvant conduire à un coût total élevé de l’emprunt C’est pourquoi bon nombre de surendettés qui n’ont pas prévu les difficultés de remboursement de cet engagement doivent par la suite recourir au rachat de crédit renouvelable voire à la saisie de la commission de surendettement. Les prêts revolving souvent associés à une carte de fidélité ou une carte de crédit peuvent en effet être regroupés en un seul et unique prêt dont le remboursement s’étale sur une durée plus longue. Cela a pour avantage de permettre au surendetté d’alléger son taux d’endettement tout en lui permettant de reprendre pieds. Décryptage.

Le prêt revolving se présente comme une réserve d’argent que le souscripteur au crédit peut avoir accès a tout moment. Ce crédit n’exige pas de frais de dossier dans la plupart de cas et se renouvelle au fur et à mesure qu’il en fait le remboursement. Le montant de ce fonds dépend de sa capacité de remboursement ainsi que ses besoins de financement. Le souscripteur a la possibilité de débloquer une partie ou la totalité de ce montant pour créditer le compte auquel il est associé. Ainsi, à chaque fois qu’il fait des achats ou des retraits avec la carte adossée au compte, celui-ci sera automatiquement débité. Toutefois, la fonction paiement à crédit de la carte n’est activée qu’avec l’accord du souscripteur de crédit. Il est possible de virer de l’argent de son crédit revolving vers son compte chèque et vice-versa. Ce contrat est d’une durée de un an à tacite reconduction. Avant la signature du contrat, l’établissement bancaire vérifie la solvabilité de l’emprunteur ainsi que le fichier FICP. Il fait également la même vérification de solvabilité tous les 3 ans. Les intérêts sont calculés d’après la réserve d’argent utilisé par l’emprunteur. S’il n’utilise pas le crédit, il ne doit rien à la banque. Concernant le remboursement, il se fait par petites mensualités et avec un taux variable. D’où le problème avec le crédit revolving car l’emprunteur ne connaît pas le plan d’amortissement du crédit. Plus la personne puise dans la réserve, plus le taux est susceptible d’augmenter. C’est pourquoi, l’emprunteur se trouve au final devant un crédit d’un coût exorbitant et une durée de remboursement longue. En général, pour le crédit inférieur à 3000 euros, le consommateur aurait à le rembourser pendant 3 ans. Au-delà de cette somme, il dispose 5 ans pour rembourser le crédit. Par ailleurs, s’il lui est impossible de rembourser le crédit renouvelable, il peut demander un report d’échéance, durée pendant laquelle il ne puise plus dans le crédit. L’établissement prêteur peut aussi lui demander le remboursement de la totalité du capital restant ainsi que les intérêts et les indemnités de retard.

A noter d’abord que dans chaque dossier de surendetté traité par la commission de surendettement, il y a au moins 4 crédits revolving. Ce qui représente 20% de son taux de surendettement. Heureusement qu’il y a une solution pour éviter la saisie de la commission. Il s’agit du rachat de crédit revolving. Cette technique de finance a vu le jour dans les années 2000. Elle consiste à regrouper tous les crédits revolving et les autres crédits à la consommation en cours en un seul. En règle générale, le taux d’intérêt de ce nouveau prêt est plus faible que les autres crédits contractés auparavant. Ce regroupement de dettes revolving permet la modulation de la durée de remboursement. En effet, quand les mensualités des crédits en cours dépassent 35% des revenus du foyer, l’endettement excessif frappe à la porte. Dans ce cas, il faut contacter un établissement de rachat qui accepte de restructurer les dettes ou une partie ainsi que les crédits. Les mensualités du nouveau crédit s’adaptent à la capacité du remboursement du ménage. Et naturellement, la durée du nouveau prêt s’étale sur une période plus longue. Les écheances mensualles sont donc moins conséquentes mais cela a pour effet d’augmenter aussi le coût du crédit. Il ne faut surtout pas penser que les dettes sont effacées alors qu’on n’a pas fini de rembourser le nouveau prêt. Ce qu’il faut retenir lors d’une restructuration de dettes, c’est qu’on ne doit pas contracter un nouveau crédit à la consommation, ou encore un nouveau crédit revolving. A rappeler également qu’on peut mettre dans le lot de crédits rachetés, outre le crédit renouvelable, le crédit à la consommation, l’impôt sur le revenu, le taxe d’habitation, les droits de succession, la soulte à payer après un divorce, la liquidation de succession, les factures à payer etc.). En étalant le remboursement à mensualités correspondant à la capacité de remboursement du débiteur, ce dernier peut souffler au quotidien. Soulignons aussi que si le taux d’endettement du ménage ne dépasse pas 35%, l’établissement de rachat peut ne pas étaler dans la durée le remboursement. Il négocie seulement le taux d’intérêt. Le rachat de crédit pourrait être une solution avantageuse pour son budget et sa finance, mais il doit être bien mené. Car comme toute opération financière, il existe des pièges de rachat de crédit revolving. Avant de se lancer corps et âme dans la recherche d’un organisme qui accepte de racheter ses crédits, le surendetté doit d’abord connaitre sous toutes les coutures les pièges d’un rachat de crédit renouvelable.

Avant de sélectionner un organisme de rachat, il faut d’abord prendre le temps de faire la comparaison de différentes offres sur internet. Les points importants à retenir sont le TAEG, la pénalité de remboursement anticipé, et la durée du remboursement des mensualités. Le rachat de crédit avec un taux moindre et une mensualité faible peut offrir une belle économie au surendetté. S’il y a un prêt immobilier avec le crédit renouvelable, la pénalité de remboursement de 3% s’applique. Mais s’il n’y a que crédits renouvelable, prêts personnels dans le lot et dettes diverses, il n’y aura pas de pénalité de remboursement. Le plus dur dans cette opération financière c’est la recherche d’un organisme de rachat qui propose un taux d’intérêt bas et des mensualités abordables. Pour ce, on peut faire appel à un intermédiaire qui facture ses services selon l’état de son dossier. Mais le plus simple c’est aussi de recourir à un simulateur de rachat en ligne. Pour savoir celui qui est le plus rentable, il faut comparer le coût total de ses crédits initiaux au montant total des crédits rachetés. Il ne faut pas aussi oublier qu’on ne doit pas payer des frais avant l’acceptation de son dossier de demande de rachat. Enfin, le rachat de crédit renouvelable est plus avantageux que les crédits renouvelables. Car avec cette solution le taux est fixe et on connaît d’avance le montant à rembourser. Cette opération permet aussi le financement de nouveaux projets. Ce choix est facultatif mais cette solution permet d’améliorer sa capacité d’épargne. Pour finir, notons que le rachat de crédit renouvelable est une solution de secours utile pour ceux qui s’enfoncent jusqu’au cou dans le surendettement. Mais même en choisissant cette option, ils auront à garder un œil sur leur rentrée et sorties d’argent.

Cette solution financière peut redresser l’équilibre budgétaire d’un emprunteur s’il trouve un organisme de rachat de crédit proposant le meilleur taux, la mensualité adéquate à ses revenus et un allongement abordable de la durée de remboursement. Cela lui permet d’engranger des milliers d’euros avec la transformation du taux variable des prêts renouvelables en taux fixe amortissable plus bas. Or, pour trouver cet établissement financier, il faut passer par la mise en concurrence des contrats ou confier sa recherche à un courtier spécialisé en rachat. Cette seconde solution est à préconiser si on ne dispose pas d’une bonne connaissance de ce marché. Si le courtier est mandataire non-exclusif des banques, il a plus de chances d’obtenir une ou des offres économiques au niveau du taux d’intérêt et du coût de crédit. C’est dû au fait qu’il compare toujours le taux des propositions qui lui sont parvenues et négocie aussi en même temps les frais annexes.
Il est également possible de recourir aux simulateurs en ligne qui permettent en un minimum de temps d’obtenir des offres de rachat de prêt sans engagement. Ces propositions peuvent être intéressantes au niveau du coût et de modalités de remboursement (possibilité de report d’échéance, frais de gestion gratuits…). Le coût de ces offres dépend de plusieurs facteurs comme l’expertise, la capacité de négociation du courtier, l’étendue de ses banques partenaires et la marge bénéficiaire qu’il peut obtenir auprès de ses banques partenaires. Ainsi, pour en finir avec ses difficultés financières dues au remboursement de dettes, le souscripteur peut réaliser une simulation de rachat avec l’outil en haut de ce site. Le remplissage de cet outil gratuit ne requiert que quelques minutes. Il peut par la suite obtenir une ou des offres de rachat au meilleur taux si son projet est faisable.

Retour