Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment faire une demande de crédit hypothécaire pour une SCI ?

Une Société Civile Immobilière (SCI) est une entité juridique qui opère dans le domaine de l’immobilier, couvrant à la fois la vente et la location de biens immobiliers. L’acronyme « SCI » signifie Société Civile Immobilière. Généralement, des particuliers, souvent liés par des relations familiales, se regroupent pour investir ensemble dans un ou plusieurs biens immobiliers lorsque la société se développe.

Une SCI, ou Société Civile Immobilière, est une entité légale régie par le Code Civil, en particulier les articles 1832 et suivants. Son principal objectif est de permettre à un groupe de personnes d’acquérir la propriété d’un bien immobilier. Ces individus s’engagent collectivement à gérer ce bien immobilier. Grâce à la SCI, les propriétaires assurent la gestion des biens acquis, y compris leur mise en location. Une autre finalité courante de la SCI est la construction d’immeubles en vue de leur revente avec un bénéfice.

Au sein d’une SCI, chaque personne apporte une part du bien immobilier. La SCI devient ainsi propriétaire du bien en question. Chaque apporteur reçoit des parts sociales proportionnelles à son investissement. Lors de la distribution des dividendes, chaque participant reçoit une somme correspondante. En tant qu’entité morale, la SCI peut également faire face à des problèmes financiers occasionnels ou nécessiter des financements supplémentaires pour améliorer sa gestion, d’où la possibilité de recourir à un crédit immobilier.

Investir dans des biens locatifs via une SCI peut être une approche prudente, surtout pour des objectifs de transmission de patrimoine aux générations futures. Imaginons un groupe de personnes formant une SCI pour l’acquisition de biens locatifs. La SCI nécessite un financement pour réaliser ces achats. Il est important de noter qu’il n’existe pas de financement spécifiquement dédié aux SCI. Les prêts pour investissement locatif proposés par les banques s’appliquent de manière similaire, qu’il s’agisse d’un achat direct ou au travers d’une SCI.

Les banques n’offrent pas de taux préférentiels pour les SCI ; il n’y a pas de traitement distinct en faveur ou en défaveur. Les taux peuvent être fixes ou variables, avec des durées généralement comprises entre 10 et 25 ans. Par exemple, en 2020, les taux fixes sur 15 ans étaient d’environ 1 %. Le montant du prêt est calculé en fonction de la capacité d’endettement de chaque associé de la SCI, en prenant en compte leurs revenus respectifs. Dans le cas d’une SCI familiale, les revenus de chaque parent, voire des enfants si applicable, sont considérés. De plus, les loyers perçus par la SCI sont également pris en compte dans l’évaluation. Pour trouver le meilleur taux, vous pouvez utiliser un simulateur hypothèque notaire.

La prise de garanties est presque systématique pour les organismes de financement lors de l’octroi d’un crédit immobilier, afin de se protéger contre le risque de non-paiement. Ces garanties incluent les cautions des associés de la SCI, la caution d’une société spécialisée, l’assurance décès-invalidité, et surtout les garanties hypothécaires. Il est à noter que la banque choisit la garantie parmi celles qui lui sont proposées.

De plus, les organismes financiers prennent souvent des mesures de précaution supplémentaires. Par exemple, dans une SCI familiale, les parents peuvent se porter garants solidaires du crédit accordé à la SCI, ce qui signifie qu’en cas de défaillance, la responsabilité financière leur incombe. Bien que la SCI soit l’emprunteur principal, ce sont les associés qui s’engagent à rembourser les mensualités et à honorer le crédit avec leurs propres biens, de manière similaire à une garantie hypothécaire traditionnelle.

Comme pour d’autres crédits immobiliers, les associés de la SCI doivent généralement souscrire une assurance décès-invalidité. Chaque associé s’assure individuellement selon ses ressources. Les coûts globaux de l’assurance couvrent généralement environ 0,40 % du remboursement du crédit en cas de décès ou d’invalidité.

Voici un exemple de calcul de tableau d’amortissement pour un rachat de crédit de 25 000 € emprunté sur une durée de 9 ans (108 échéances), avec un TAEG de 4,45 % :

Mois Intérêts Capital amorti Reste dû
Mois 1 93 € 189 € 24 811 €
Mois 2 92 € 189 € 24 622 €
Mois 3 91 € 190 € 24 432 €
Mois 4 91 € 191 € 24 241 €
Mois 5 90 € 191 € 24 050 €
Mois 104 5 € 276 € 1 115 €
Mois 105 4 € 277 € 838 €
Mois 106 3 € 278 € 560 €
Mois 107 2 € 279 € 280 €
Mois 108 Année 9 1 € 280 € 0 €

Comprendre le rachat de crédit à travers le tableau d’amortissement
Un tableau d’amortissement est un document remis par la banque à l’emprunteur lors de la souscription d’un prêt immobilier, d’un crédit à la consommation ou d’un regroupement de crédits. Il se présente sous forme d’un échéancier avec, pour chaque mois jusqu’à la fin contrat, plusieurs éléments comme le montant des intérêts bancaires et de l’assurance emprunteur, le capital amorti dans chaque mensualité ainsi que le capital restant dû. Ce tableau permet ainsi de visualiser dans le temps ce que vous devez encore rembourser à la banque prêteuse.

Lorsque l’on cherche à optimiser ses finances, notamment par un rachat de crédit, comprendre ce tableau devient essentiel. Ce processus consiste à regrouper plusieurs prêts en un seul, afin de bénéficier d’une mensualité réduite et de rechercher des taux d’intérêt intéressants. En étudiant le tableau d’amortissement, l’emprunteur peut identifier les périodes où les intérêts sont les plus élevés et envisager un rachat à des conditions plus favorables, simplifiant ainsi la gestion de ses dettes tout en allégeant son fardeau financier.


Avis sur le crédit hypothécaire pour une SCI

Le crédit hypothécaire pour une Société Civile Immobilière (SCI) en France reçoit des avis positifs, principalement en raison de son efficacité pour faciliter l’investissement immobilier en groupe ou en famille. Les emprunteurs apprécient la flexibilité qu’offre ce type de prêt, permettant à plusieurs parties de mettre en commun leurs ressources pour l’achat, la rénovation ou la construction de biens immobiliers. Les taux d’intérêt généralement compétitifs associés aux crédits hypothécaires pour les SCI sont aussi un point fort, rendant le financement plus accessible et économiquement viable à long terme. De plus, les investisseurs trouvent avantageux de pouvoir déduire les intérêts d’emprunt des revenus locatifs de la SCI, ce qui peut réduire considérablement la charge fiscale. La capacité de protéger les biens personnels des emprunteurs en limitant la responsabilité aux apports de la SCI est également très valorisée, offrant une sécurité supplémentaire aux investisseurs.

 

Retour