Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment le taux d’un rachat crédit immobilier est-t-il calculé par les courtiers ?

Pour gagner du temps et un meilleur taux de rachat de crédit immobilier, l’emprunteur peut déléguer ses recherches à un courtier spécialisé dans ce domaine. Ce courtier spécialisé peut utiliser ses réseaux et trouver pour l’emprunteur le taux le plus intéressant. A noter pourtant que le meilleur taux n’est pas le seul critère pour choisir une offre de rachat de crédit immobilier.

Par principe, le rachat de crédit permet à l’emprunteur de réduire le montant des mensualités, d’augmenter le reste à vivre du ménage, d’éviter le surendettement et le fichage de la Banque de France et surtout de réaliser de nouveaux projets en ajoutant une demande de trésorerie complémentaire.

Apparemment, le meilleur rachat de crédit immobilier est l’offre qui propose un taux le plus bas. A noter que le taux n’est pas suffisant pour choisir une offre de rachat de crédit immobilier. Il faut tenir compte des autres paramètres tels que l’assurance, les divers frais, sans pour autant négliger les coûts des prestations de services annexes proposés.

Logiquement, chaque emprunteur cherche à obtenir le taux le plus bas en sollicitant l’aide des professionnels. En effet, les courtiers font en sorte de trouver, pour leurs clients, le taux le plus bas auprès de leurs partenaires bancaires et financiers.

Cependant, chaque emprunteur doit être conscient qu’une offre de rachat de crédit immobilier avec un taux très bas peut cacher d’autres frais exorbitants, par exemple une prime d’assurance très couteuse. Pour que le rachat de crédit immobilier soit une réussite, à court et à long terme, le courtier doit offrir à l’emprunteur des conseils et l’orienter vers l’offre la plus adaptée à sa situation, lorsqu’il a fini d’analyser tous les paramètres. Au préalable, l’emprunteur doit comprendre le taux annuel effectif global afin de pouvoir apprécier les offres.

Le taux d’intérêt annoncé par un établissement bancaire représente sa rémunération en contrepartie de l’argent qu’il prête à son client. Ce taux d’intérêt peut être fixe ou variable, selon les conditions du rachat de crédit choisies par l’emprunteur. Il faut quand même rappeler que le taux s’exprime de deux manières, à savoir le taux nominal et le taux annuel effectif global.

Le meilleur conseil à donner à tout emprunteur est de baser la comparaison des offres de rachat de crédit immobilier sur le TAEG. Ce taux représente le coût total du rachat de crédit. Pourtant, il faut également observer le TAEA, c’est-à-dire le taux annuel effectif de l’assurance.

En effet, le calcul du TAEG considère tous les frais liés au rachat de crédit immobilier, à savoir la caution, les intérêts, l’assurance emprunteur, les divers frais bancaires, etc. Il est important de rappeler qu’il faut comparer les comparables pour obtenir la meilleure offre de rachat de crédit.

Lorsque l’emprunteur n’est pas apte à maîtriser les démarches pour parvenir à un rachat de crédit intéressant, il lui est conseillé de s’adresser à un professionnel. En attendant, il y a des astuces pour obtenir la meilleure offre.

  • L’emprunteur doit soigner son profil emprunteur car, ceci est perceptible au regard du dossier de rachat de crédit immobilier. Par exemple, l’emprunteur doit éviter au maximum les découverts bancaires pendant plusieurs mois avant l’opération de rachat de crédit.
  • Il doit présenter un apport personnel issu d’une économie forcée d’argent, car il peut bénéficier d’un meilleur taux s’il se charge de payer lui-même les frais annexes (frais de notaire, frais bancaire, taxes, frais de garantie, frais d’agence immobilière, etc.) ;
  • Il doit jouer à l’optimum sur la durée de remboursement, étant donné qu’une durée plus courte engendre un taux plus bas, et vice versa ;
  • Il doit démontrer sa stabilité professionnelle qui est un critère indispensable, par exemple, un CDI pour un salarié ou 3 années consécutives réussies pour un TNS ;
  • Il doit mettre en concurrence plusieurs banques tout en maîtrisant les éléments de comparaison, au moins il doit comparer : le taux immobilier, le taux de l’assurance de prêt, la durée du prêt, les indemnités de remboursement anticipé, la modularité des échéances, le montant maximum et un accord de principe qui rassurera le propriétaire.

Retour