Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment monter un dossier rachat de crédit ?

Vous avez plusieurs emprunts à respecter avec des échéances qui sont difficiles à gérer ? Vous risquez le surendettement ? Le rachat de crédit sonne pour vous comme une évidence. Comme c’est la première fois que vous entamez ce type de démarche, on vous donne quelques conseils pour augmenter vos chances de réussite. Il y a des points importants à ne pas négliger pour choisir l’organisme de rachat de crédit.

Se lancer dans le rachat de crédit n’est pas une chose aisée. En effet, les citoyens lambda ne connaissent pas les tenants et les aboutissants liés à ces opérations. Faire appel à un courtier en rachat de crédit apparaît donc comme une solution salutaire.

Guide et allié

Un courtier en rachat de crédit est votre allié. Malgré que ce soit payant, pour une première fois, il est de mise de faire appel à un courtier en rachat de crédit. C’est plus objectif et plus sûr que de choisir son établissement d’emprunt sous les conseils des forums et des avis en ligne. Ce professionnel choisit l’organisme créancier partenaire et assure le relais entre l’emprunteur et ce dernier.

Dans sa liste de partenaires, le courtier va pouvoir vous guider. En tout cas, les institutions de financement préfèrent parfois faire affaire avec ces intermédiaires bancaires professionnels qui connaissent déjà les procédures et les textes. Dans leurs actifs, ces courtiers ont déjà réalisé plusieurs accompagnements de clients emprunteurs dans plusieurs opérations bancaires.

Un vrai connaisseur du marché

Si vous pouvez rencontrer et négocier votre demande de rachat de crédit avec un intermédiaire bancaire déjà spécialiste en rachat de crédit, c’est une chance supplémentaire de pouvoir mener à bien le processus de rachat de crédit. Si possible, vous devez vérifier le profil du courtier rencontré ou conseillé par une tierce personne.

Cette prudence est un gage de qualité de service. Ce serait parfait si le courtier disposait d’une certification ISO 9001 à vous montrer. Cette certification est délivrée de préférence par Afnor. Il y a des moments qu’on doit se tabler sur les avis des clients sur Internet, sur des forums sur le rachat de crédit. Attention, toutefois, il y a le risque de tomber sur des commentaires mensongers. Si possible, il faut demander à un ou des proches qui ont déjà fait une demande de rachat de crédit pour conseiller un courtier de confiance.

Le crédit à la consommation a subi une réforme en 2010 et donc le rachat de crédit est doté d’un cadre juridique spécifique. A cet effet, les organismes qui sont autorisés à pratiquer cette activité de rachat de crédit doivent respecter les textes. On peut en énumérer les établissements spécialisés et les banques.

Vers qui se tourner pour profiter d’un rachat de crédit ?

Lorsque l’emprunteur veut comparer ces organismes habilités, il doit mettre en concurrence ceux qui sont en règles. On peut prendre en compte :

  • les organismes bancaires traditionnels,
  • les organismes spécialistes en rachat de crédit,
  • les banques classiques du rachat de crédits,
  • bien entendu, les courtiers spécialisés en rachat de crédit.

L’essentiel est d’obtenir les meilleures conditions de l’opération de rachat de crédit, mais aussi de traiter avec un organisme sérieux. Le premier réflexe à adopter est de négocier avec votre propre banque. Si ce n’est pas satisfaisant ou douteux, c’est à ce moment que vous devez passer à d’autres organismes bancaires. Il vous est donc préférable de vous rapprocher du conseiller chargé de votre ou de vos dossiers de prêts. Il est possible que votre banque accepte de racheter tous vos prêts accordés par d’autres organismes bancaires, à condition que votre profil soit jugé approuvable.

La solvabilité de l’emprunteur en ligne de mire

Si votre banque refuse votre demande, il faut tenter d’autres organismes bancaires traditionnels, et de préférence des spécialistes du rachat de crédit. Par principe, certains de ces spécialistes questionnent sur les causes du risque de surendettement du prospect, pour limiter les risques de non remboursement. Ils vérifient les incidents de paiements du client. Ils examinent les garanties que pourrait apporter le client demandeur de rachat de crédit. Au fait, les deux parties, l’emprunteur et l’organisme doivent être prudents réciproquement. S’il vous arrive de négocier votre dossier de rachat de crédit auprès d’un organisme bancaire en ligne, il est important d’inspecter les mentions légales qui mentionnent en tête de page : « Aucun versement, ….. » et « un crédit vous engage et doit être remboursé ».

Tel qu’il a été mentionné supra, les courtiers spécialisés en rachat de crédit sont les mieux placés parmi les intermédiaires bancaires. En traitant votre dossier, en vous procurant les meilleures conditions, le courtier doit être rémunéré. Vous n’allez pas payer ses services s’il est pris en charge par l’organisme bancaire. Toujours est-il, vérifiez que le courtier a effectivement fait jouer la concurrence entre différents organismes avant de se fixer. Tout au moins, vous devez être informé sur les critères de choix d’un organisme bancaire pour votre rachat de crédit.

Le critère le plus important à considérer est votre nouveau taux de remboursement. Ce nouveau taux va déterminer le coût du rachat de crédit, en fin de compte. Un faible taux de remboursement va vous permettre de payer moins de coût.

En général, les organismes de rachat de crédit proposent des fourchettes de taux en prévoyant les éventuelles réévaluations des taux durant la période de remboursement. Les organismes de rachat de crédit en quête de nouveaux clients proposent parfois des taux de remboursement relativement faibles. Il s’agit donc de trouver le meilleur organisme en utilisant un comparateur. Le courtier chevronné de votre choix en est tout à fait capable. Pourtant, il ne faut pas oublier de comparer également le taux effectif global ou TEG. Ce taux englobe les frais de dossier et l’assurance emprunteur, à savoir l’ensemble des frais du rachat de crédit pour éviter les mauvaises surprises. Attention : un organisme qui propose un taux de remboursement faible peut subséquemment appliquer une offre d’assurance très chère.

Pour comparer les organismes bancaires de rachat de crédit, il ne faut pas se limiter aux taux faibles ou élevés, il faut pareillement observer :

  • la durée,
  • le montant de mensualité,
  • le taux d’assurance emprunteur.

C’est très important dans la mesure où vous pouvez trouver l’organisme qui est conforme à votre situation et qui peut répondre à vos exigences. A noter qu’un comparatif qui considère ces éléments est l’idéal.

Vous pouvez changer comme vous le souhaitez les clés de comparaison. Par exemple, vous posez votre capacité de remboursement, le comparatif va donner la durée y afférente. Vous changez le taux qui vous convient, la durée et le montant de la mensualité changent. En effet, il s’agit de comparer ces éléments ensemble comme un tout et vous arriverez à un compromis, car il n’est pas imaginable de tout avoir à la fois. L’essentiel est prendre la meilleure décision qui prévoit le long terme du remboursement. Quoi qu’il en soit, il faut bien vérifier les caractéristiques de l’organisme choisi.

Les conditions requises pour la réalisation d’un rachat de crédit sont identiques aux conditions pour les autres emprunts. Dans la pratique, les établissements de financement, avant d’accepter une demande de rachat de crédit, s’assure tout d’abord de la capacité du nouveau client à rembourser le capital à accorder. L’établissement ne se limite pas à l’observation de la rentrée d’argent du demandeur de rachat de crédit. Il s’intéresse beaucoup plus à l’utilisation des revenus.

Pour ce faire, l’établissement décortique les relevés de comptes afin d’évaluer les économies du futur client, la fréquence de ses dépenses et surtout son taux d’endettement. L’établissement de financement regarde à la loupe la solvabilité du futur client. Il observe avec attention la nature et la régularité de ses revenus. Puis, il fait le calcul pour déterminer le taux d’endettement lorsque le nouveau crédit est attribué, et simultanément le reste à vivre, par rapport à la composition du ménage.

L’établissement fait des recherches pour savoir si le client est fiché à la Banque de France. Particulièrement, pour le rachat de crédit, l’établissement analyse le type et le nombre des crédits à racheter ainsi que le montant des capitaux restant dus. Les dossiers qui lui sont parvenus doivent informer sur les taux d’intérêt de ces crédits à regrouper ainsi que les durées restantes des remboursements. Lorsque le résultat de l’analyse est positif, l’établissement demande les documents concernant personnellement le client, à savoir :

  • une pièce d’identité,
  • le livret de famille,
  • un certificat de résidence,
  • un RIB,
  • les derniers bulletins de salaires,
  • les relevés bancaires,
  • l’attestation d’assurance,
  • l’avis d’imposition, etc.

Rappelez-vous que vous allez devoir côtoyer cette banque pendant des mois, voire des années. Inutile de dire donc que faire le bon choix s’impose. Pour cela, vous devez faire quelques recherches sur sa réputation sur le marché, les avis des anciens clients, ses années de métier dans le domaine, etc. Il importe également de se tabler sur les chiffres :

  • les taux d’intérêt,
  • la durée des remboursements,
  • le prix des assurances emprunteurs, etc.

Enfin, les conditions d’exécution de l’emprunt doivent être prises en compte. Notamment, avoir une offre qui soit flexible et une banque ouverte à la discussion est de mise pour pouvoir renégocier les mensualités en cas de besoin ou alors demander un report des mensualités, voire un rééchelonnement.

En d’autres termes, il faut choisir un organisme bancaire flexible sachant que votre situation peut changer du jour au lendemain. Cette flexibilité est nécessaire au cas où votre revenu est révisé à la baisse pour une raison ou pour une autre. Le fait est que cela peut inciter à demander la révision de votre mensualité ou l’ajournement de votre remboursement, par exemple. Si l’organisme ne prévoit pas de pouvoir remédier une telle situation, il faut continuer à chercher d’autres organismes bancaires pour votre rachat de crédit.

Retour