Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comprendre le rachat de crédit à taux variable

Un rachat de crédit n’est pas intéressant si la différence de taux est inférieure à 0,70%, par rapport au taux des anciens crédits. Une différence de 100 points de base est idéale. Il faut aussi que le capital restant dû soit estimé à 70.000€ minimum.

Les frais d’un rachat de crédit immobilier ne sont pas très faciles à déterminer. En effet, un rachat de crédit immobilier engendre toujours différents types de frais qui varient selon la nature de l’opération et selon le montant des crédits à racheter. Il y a des frais obligatoires intégrés directement dans le calcul du coût de rachat de crédit. Puis, il existe aussi des frais facultatifs pouvant être exclus du calcul. En tout cas, tous les frais doivent être pris en compte pour estimer l’intérêt du rachat de crédit. Lorsque l’établissement financier accepte la demande d’un nouveau client venu d’un établissement concurrent, il procède au rachat des crédits en cours et rembourse le capital dû à chaque créancier. Cette étape implique le paiement des indemnités de remboursement anticipé. Ces indemnités entrent dans le coût du rachat de crédit dont le montant est normalement inférieur ou égal à 3% du capital restant dû, mais plafonné à l’équivalent de 6 mois d’intérêts sur le capital remboursé au taux moyen du crédit. Les frais de dossier se situent entre 1% et 7% du montant total des crédits à racheter. Si l’emprunteur a engagé un courtier, sa rémunération ou frais de courtage varie entre 1% et 9% du montant du nouveau crédit. Le niveau du pourcentage varie toutefois en fonction de la difficulté du dossier. Pour un rachat de crédit hypothécaire, il y a les frais de notaire intégrés dans le montant global du rachat de crédit. Les frais de notaire sont composés de la taxe de publicité foncière (0,715% du montant), les frais d’hypothèque (2% du montant). Si l’emprunteur fait recours à une caution chez un organisme de cautionnement, la somme à régler en faveur de cet organisme est de 2% à 3% du montant. Si l’emprunteur doit souscrire une assurance emprunteur, le coût est calculé sur la base du capital emprunté, c’est-à-dire sur l’ensemble des crédits rachetés, avec un taux entre 0,18% et 0,7%. Ce sont des notions à maîtriser pour bien estimer les frais d’un rachat de crédit.

Pour toute opération de crédits, les taux peuvent être variables ou fixes. Les pourcentages d’intérêt varient dans le temps lorsqu’il s’agit de crédits à taux variables. Pour un crédit à taux fixe, les pourcentages restent inchangés au fil des mensualités, jusqu’à la fin des remboursements. Pour un emprunteur qui choisit un crédit ou un rachat de crédit à taux variable, la banque lui applique un taux qui va varier chaque année. La variation s’effectue selon la progression d’un indice de référence dont l’Euribor. Cet indice de référence sert de base aux prêts interbancaires à court terme sur le marché monétaire européen. A cette variation de l’indice Euribor, la banque rajoute sa propre marge, pouvant être comprise entre 1 et 3%, en fonction du dossier. Le taux variable peut être intéressant dans la mesure où les prêts disposent de taux plus bas que les taux fixes lors des premières années de remboursement. En période de baisse de taux, il sera alors possible d’alléger le coût du crédit et de faire des économies. La notion de prêts à taux capés, qui sont des prêts à taux variables permet de bénéficier de plafonds afin de s’offrir un bon compromis entre spéculation et sécurité.

Le rachat de crédit à taux variable peut présenter des avantages, comme il peut présenter aussi des inconvénients. Le principal risque est d’ailleurs une remontée des taux, qui entraine certainement un alourdissement du coût du nouveau crédit. Il existe toutefois des solutions permettant de pallier ce risque. L’emprunteur peut se cautionner contre une remontée des taux en intégrant dans son contrat de rachat de crédit une clause qui permet la transformation d’un taux variable en taux fixe en cas de remontée des taux. Pour un rachat de crédit immobilier à taux variable, l’emprunteur peut revendre son bien avant la fin des remboursements. Néanmoins, les taux variables risquent d’évoluer chaque année, en fonction de la situation de l’emprunteur. Il est quand même nécessaire de rappeler les inconvénients d’un rachat de crédit à taux variable dont le coût total qui est difficile à évaluer, sinon impossible. De plus, lorsque le taux sur le marché baisse, le rachat de crédit devient moins cher et c’est l’inverse qui se produit lorsque le taux du marché monte.

Retour