Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Peut-on racheter un prêt conventionné ?

Les institutions bancaires et les organismes financiers ayant signé un accord avec l’État français accordent le prêt conventionné aux ménages en situation modeste. Ce prêt leur permet de financer l’achat d’un logement neuf ou ancien ou la construction d’une résidence principale. Le financement n’exige pas de conditions de ressources. On pourrait également recourir à ce prêt pour subventionner les travaux de réhabilitation ou d’extension ou les opérations de location-accession de sa résidence principale. Parmi les conditions requises pour accéder à cette solution, il est impératif de vivre dans cette habitation pendant les 3/4 du temps de l’année, soit 8 mois. Par ailleurs, ce prêt ouvre droit à l’Aide Personnalisé au logement (APL). Les frais de notaire, les frais de dossiers, la taxe locale d’équipement sont réduits. Le prêt conventionné peut être remboursé pendant 5 à 35 ans. Cependant son taux assez élevé comparé au PAS pourrait impacter sur son budget. Rappelons que son taux fixe maximum s’échelonne entre 4,45% à 4,90% selon la durée du remboursement. Quelles sont les conditions pour faire un rachat de prêt conventionné ?

Avant de répondre à la question sur la possibilité de renégocier ou regrouper son prêt conventionné, nous allons d’abord voir les intérêts d’un rachat de prêt conventionné . Si on a fait l’acquisition de sa résidence pendant ces 5 ou 7 dernières années via ce moyen, il se peut que le taux du crédit est nettement supérieur aux taux actuellement dans le marché. En effet, le taux de crédit immobilier atteint un niveau très bas ces derniers mois. Un écart de 0,5% fera jouir le débiteur d’économie significative. Le rachat de crédit s’avère ainsi intéressant s’il y a un décalage correspondant au moins à ce chiffre. A part cela, si le crédit s’étale encore pendant plus de 7 ans, voire 10 à 15 ans, cette solution est effectivement avantageuse. Mais s’il ne reste que quelques années, il est préférable de s’en tenir à son taux de prêt conventionné actuel. En outre, le créancier doit également tenir compte des conditions importantes telles que les frais de rachat. Ceux-ci peuvent augmenter le coût de la restructuration. Ils englobent les indemnités de remboursement anticipé, les frais de dossier, l’assurance etc.). Il faut être attentif à tous ces points avant de faire le pas de rachat de son prêt conventionné. Ainsi, on ne peut pas avoir une certitude qu’une restructuration de dettes de prêt conventionné pourrait être rentable à un ménage à moins qu’on fasse un calcul de regroupement de dettes. Pour ce, mieux vaut faire appel à des sites de simulation de rachat de crédit en ligne. Dans ces sites, il suffit d’indiquer le montant du crédit, et la plate-forme envoie les mensualités à payer, la durée du remboursement.  Les résultats envoyés ne prennent pas en compte les frais d’assurance liés au rachat.

La restructuration de dettes permet tout d’abord de restructurer ses prêts ou ses crédits de consommation, ses crédits renouvelables et son prêt immobilier. La banque de rachat regroupe les plusieurs crédits en un seul. L’emprunteur remboursera alors le prêt sur du long terme avec des mensualités moins élevées comparées à celles qu’il a payées auparavant. Cette solution a le mérite d’alléger le budget du foyer tout en évitant le découvert bancaire. Si le rachat présente un réel intérêt pour l’emprunteur, l’institution bancaire ou l’organisme de financement peut racheter le prêt en cumulant tous les prêts que son client a faits, y compris le prêt conventionné. Le taux d’intérêt doit obligatoirement être inférieur aux anciens sinon le regroupement ne fait qu’empirer la situation. C’est pourquoi, nous avons conseillé l’appel à un comparateur de rachat. Dans le cas où l’emprunteur veut conserver les avantages associés au prêt conventionné comme l’APL versé par la Caisse d’allocations familiales (CAF), ou la possibilité de faire un prêt relais, un prêt à taux zéro, un plan épargne logement, un prêt 1% logement etc. il peut ne pas associer le prêt conventionné dans le rachat de ses autres crédits. Dans ce cas, les mensualités à payer des autres crédits seront réduites et il peut garder ses avantages.
Bon à savoir : la pertinence du rachat est ainsi un point important. Le TAEG, le reste de capital et des intérêts à rembourser, la durée du remboursement, les frais de dossiers et les autres dépenses déterminent si on pourrait obtenir une marge intéressante. Lors d’une restructuration de dettes, les banques ajoutent aux revenus du demandeur de rachat l’APL. Cela contribue à faire baisser le taux d’endettement des créditeurs.

Si après avoir étudié sa situation, on est résolu de recourir à un rachat de son prêt subventionné, il importe de faire jouer la concurrence parmi les organismes de financement. Choisir la première banque qui accepte son dossier sans examiner à la loupe les intérêts de faire racheter ses crédits est une grosse erreur. Si les conditions de rachat proposées par sa banque ne sont pas satisfaisantes (par exemple, la différence de TAEG de l’établissement bancaire avec ses anciens les organismes de financement n’atteint même pas 0,5%) il vaut mieux chercher ailleurs. D’autres les organismes de financement peuvent proposer moins chers dans le but d’attirer la clientèle. Mais il faut également mettre dans le calcul, le frais de dossier et l’assurance de rachat. Il convient ainsi de s’armer de patience en fouillant sur le net pour dénicher l’offre qui convient à ses attentes. Pour l’info, les forums, la bouche à l’oreille permettent également de trouver un les organismes de financement fiable et offrant des conditions intéressantes. L’on ne peut pas également oublier l’importance des courtiers dans un tel cadre. Ce professionnel a de compétence approfondie dans l’étude de dossier de chaque client, et il pourrait trouver la banque qui proposerait des modalités de rachat avantageuses.
Remarques : toutes les banques ne rachètent pas le prêt immobilier conventionné. ING Direct par exemple ne regroupe pas ce prêt, tandis que d’autres comme la Banque postale peut étudier le dossier. Ce dernier accepte la restructuration de crédits tels que les prêts épargne logement, les prêts habitats classiques, les prêts conventionnés ou le PAS, les prêts sociaux.
En bref, le prêt conventionné permet aux particuliers de financer leur projet immobilier. Ce crédit qu’on rembourse avec intérêts n’est attribué que par les institutions qui ont fait la convention avec l’Etat Cette solution a plusieurs avantages tels que l’ouverture à l’APL. Cette aide permet d’alléger le budget de l’emprunteur. En revanche, dans le cas où l’emprunteur a souscrit plusieurs crédits et qu’il a du mal à rembourser les dettes en parallèle avec son prêt conventionné, il lui est possible de faire un rachat de crédit. Il peut aussi regrouper tous ses autres crédits en réduisant leurs mensualités et laisser de côté son prêt conventionné. Tout dépend du taux d’intérêt et des frais liés au rachat. Enfin, la mise en concurrence des divers les organismes de financement est judicieuse avant d’opter pour cette solution.

Le rachat de crédit appelé également consolidation de dettes permet de fusionner plusieurs prêts bancaires de type prêts immobiliers, crédits à la consommation, prêts renouvelables, crédits affectés… en un seul. L’idée est de pouvoir bénéficier des mensualités moins importantes et d’une gestion plus simple de son budget. Grâce à cette opération, l’emprunteur ne paie qu’une seule mensualité allégée chaque mois et peut retrouver un taux d’endettement raisonnable et une gestion souple de son budget.
La mise en place de cette opération peut être très avantageuse à l’emprunteur s’il arrive à trouver un taux d’intérêt compétitif et des modalités de remboursement adaptées à son profil. Une durée de remboursement trop allongée implique en effet un coût élevé du rachat. Du fait que ses anciens prêts à taux révisables seront transformés en taux fixe du rachat, il peut bénéficier aussi d’un gain financier non négligeable. Enfin, avec ce montage, il n’aura pas besoin de payer plusieurs assurances-emprunteur. Une seule assurance-emprunteur peut couvrir le rachat de crédit et la trésorerie qui sera intégrée dans l’opération.
Ce regroupement de dettes permet également à l’emprunteur d’obtenir un montant supplémentaire appelé « trésorerie ». Il s’agit d’une somme d’argent ne dépassant pas 15 % du rachat. Ce montant peut être utilisé pour le financement de ses projets personnels ou pour le comblement de ses découverts bancaires. Le candidat à cette opération peut aussi se servir de ce montant pour se constituer un matelas de sécurité.
Afin de se faire une idée de l’intérêt de cette opération financière, il convient ainsi de simuler le coût de ce montage avant de souscrire à un contrat de rachat. L’outil de simulation gratuite en haut de ce site est conçu à cet effet. Grâce à cet outil, l’emprunteur peut aussi obtenir une offre de rachat de crédit intéressant sans engagement.

Retour