Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de crédit meilleurs taux : CFCAL banque

Cette banque ayant le statut juridique de société anonyme est active dans le secteur de financement depuis plus de 140 ans. Filiale de Crédit mutuelle Arkéa, le cœur du métier du CFCAL s’articule autour de rachat de crédit hypothécaire auprès des particuliers et des SCI. Pour ce, il travaille avec un réseau de courtiers et de partenaires bancaires répartis dans toute la France pour faire connaître ses produits.

L’histoire de cet organisme de crédit a commencé en 1872, date à laquelle la banque à Strasbourg a été créée. Elle était alors une banque allemande. En 1899, elle bénéficie d’un statut lui permettant d’émettre de lettres à gages. Elle suit sa ligne directrice qu’est le développement de son marché hypothécaire jusqu’à ce 21ème siècle. La loi du 24 janvier 1984 l’oblige aussi à se concentrer sur son métier initial qu’est le prêt hypothécaire. La loi du 25 juin 1999 a partagé cet organisme de crédit en deux avec une filiale ayant le statut de société de crédit foncier. Aujourd’hui, la CFCAL reste un acteur majeur dans le regroupement de dettes garanti par hypothèque. Cette banque ne dispose pas d’outil de simulation permettant les futurs emprunteurs d’évaluer le coût de leur restructuration.

Il existe une dizaine de banques proposant ce montage financier. Des organismes de crédit et des particuliers proposent aussi de restructurer les dettes d’un débiteur, mais leur taux d’intérêt et conditions de remboursement sont généralement moins intéressants que ceux des banques spécialisées. Ces dernières doivent en effet respecter le taux d’usure. Et pour accroître leur portefeuille clients, elles sont aussi obligées de proposer un taux d’intérêt compétitif.
Afin de dénicher une offre de regroupement de dettes, un foyer ou une personne en situation difficile d’endettement peut donc soit contacter directement la banque proposant cette technique bancaire, soit passer par un courtier.
&nbsp ;
Le contact sans intermédiaire est plus avantageux dans le cas d’un dossier emprunteur peu difficile, c’est-à-dire, taux d’endettement au-dessous de la norme de 33 %, revenus mensuels fixes assez confortables avec un reste à vivre suffisant, historique bancaire sans incidents.
&nbsp ;
Or, la plupart des candidats à la restructuration de prêt sont déjà criblés de dettes avec un endettement frôlant 40 %, une rentrée d’argent incertaine, des rejets de prélèvements ou des découverts bancaires. Ce sont des critères rédhibitoires pour les banques. Cependant, si un courtier prend en main son dossier, l’emprunteur en mal-endettement pourrait quand même avoir la chance de trouver une banque qui peut regrouper ses dettes. De plus, un bon professionnel en courtage ne se contente pas de chercher une solution de consolidation de dettes. Il négocie également tous les frais annexes de l’opération afin qu’elle soit la moins coûteuse pour l’emprunteur. L’intervention d’un courtier permet également à un emprunteur d’obtenir le taux d’intérêt moins cher du marché en fonction de son profil et d’accéder rapidement à une solution de rachat de crédit.
Pour accélérer le temps de recherche et permettre à l’emprunteur d’accéder en un temps record à cette sortie d’endettement, nous avons donc mis en place un outil de simulation. Cette démarche gratuite permet d’avoir un aperçu de ce montage. Elle permet aussi d’obtenir une proposition de rachat adaptée à sa situation financière.

La simulation est d’abord une étape incontournable avant la souscription à un rachat de crédit car cette opération pourrait cacher des pièges. En effet, la baisse de la mensualité de façon importante pourrait cacher un coût final élevé du montage ou des intérêts conséquents. D’où l’utilité de se faire une première idée du coût de cette opération afin de mieux appréhender le gain ou la perte financière qu’on peut en retirer. De plus, les conditions d’octroi (TAEG, durée du remboursement, frais annexes…) varient d’un établissement à un autre. Sans effectuer le démarchage des banques et la mise en concurrence des offres à travers la simulation, un candidat au rachat risque alors de rater les meilleures offres de refinancement au niveau de la durée ou du taux.
L’usage du simulateur sur ce site est simple, rapide et n’engage aucunement l’emprunteur. Dans un premier temps, il lui suffit de remplir le formulaire avec les renseignements demandés sur sa situation de logement (propriétaire, locataire ou hébergé à titre gratuit). Puis, il aura à indiquer les informations requises sur sa situation de dettes et son budget (nombre et montant de ses prêts à restructurer, montant de son capital restant à rembourser, ses ressources financières et charges fixes par mois). Il aura aussi à saisir le montant de l’enveloppe supplémentaire dans le cadre de trésorerie s’il a besoin de réaliser un projet personnel ou s’il souhaite avoir un matelas de sécurité pour se prémunir contre les aléas de la vie. L’obtention de ce montant optionnel qui sera intégré dans le rachat dépend de son taux d’endettement, son reste à vivre et de sa capacité de remboursement. D’ailleurs, le remplissage du champ « nombre d’enfants à charge » permet de définir sa capacité d’emprunt et son reste à vivre. Après avoir complété ce formulaire, le candidat au rachat obtient un avis de principe. Et si son projet peut être réalisé, il peut par la suite accéder à une offre de rachat contractuelle au meilleur coût et au taux le plus compétitif en fonction de son profil.

Retour