Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

C’est quoi un prêt bancaire ?

Bon nombre de Français ont recours à un prêt bancaire pour financer leurs projets ou pour rebondir. Le principe est simple. Il s’agit de faire le prêt d’un certain montant à une banque. Le remboursement de ce fond se fera sur la base d’un échéancier .Pour ce, l’institution bancaire effectue préalablement une étude du dossier du candidat à l’emprunt pour vérifier si ce dernier est en mesure de solder son crédit ou ses dettes. Quand la demande est accordée, le compte de l’emprunteur sera crédité du montant total du financement. Il ne lui reste plus qu’à concrétiser son projet tel que l’achat des appareils ménagers ou d’une voiture neuve, les travaux de rénovation de sa maison, l’achat d’un bien immobilier etc. Les gammes de prêts ont chacun leurs spécificités : crédit auto, crédit immobilier, crédit revolving etc. Avant de se lancer dans cette opération, il est conseillé de faire une simulation en ligne. Cet outil amène souvent à faire un choix adéquat lors de la sélection de l’institution bancaire offrant un meilleur rapport qualité-prix. Il est bon de savoir que les simulateurs en ligne permettent d’ajuster le montant de la mensualité à payer et la durée du prêt en fonction de sa capacité de remboursement. Des courtiers aident également à monter le dossier de demande de prêt d’un client à la banque.

Pour qu’on puisse bien réfléchir au plan de financement adapté à ses besoins, voici quelques éléments à savoir quand on fait un prêt bancaire.

  • Le montant de l’emprunt : combien d’aide pécuniaire ou de prêt cherche-t-on pour résoudre un ennui financier.
  • Le taux annuel global effectif (le TAEG). Chaque prêt est toujours accompagné d’un taux d’intérêt. Il faut découvrir si les frais de dossiers et l’assurance sont inclus dans ce TAEG. L’essentiel est de dénicher une banque offrant un taux d’intérêt le plus bas possible.
  • Le type de prêt qu’on souhaite faire : prêt classique, le crédit-bail. Pour le crédit bail le bien financé appartient toujours au prêteur jusqu’à son rachat total par l’emprunteur.
  • Le montant de mensualités. Chaque mois, l’emprunteur aurait à rembourser la somme qu’il a prêtée avec les intérêts. Plus élevé sera le montant du remboursement, plus court sera le délai des échéances de dettes. Un prêt qui s’étale sur une longue durée signifie petites mensualité avec un montant global du prêt assez conséquent. Pour bien s’y retrouver, utilisez les calculettes dans les sites de simulations de crédit.
  • Les échéances. Étant donné que la durée de l’emprunt modifie le montant total à payer, il faut bien étudier les nombres d’échéances à régler. On doit également prendre garde si on n’est pas habitué à solder ses dettes à temps.

Le prêt bancaire est une solution de secours très prisée par les entrepreneurs et les chefs d’entreprises du secteur libéral. Utilisé à bon escient, le montant obtenu leur permet de quitter une situation précaire pour un projet plus prometteur. Ceux qui prennent la peine de proposer un projet bien préparé sont généralement en position de force pour obtenir gain de cause auprès des banques. A l’inverse, les banques minimisent leurs risques et ne souhaitent pas s’investir dans un plan peu crédible qui ne leur sera pas rentable. En guise d’exemple, un projet de distribution d’un produit qui n’est plus sollicité par les consommateurs. Dans ce souci d’optimiser leurs rentabilités, les organismes financiers imposent également un apport d’un fond propre par rapport au montant accordé pour se prémunir contre une crise financière. C’est pourquoi la demande d’un financement d’une entreprise rencontre quelquefois de difficultés comparé à la demande de financement d’un particulier. Pour info, dans le cas d’un prêt de bien de consommation, notons que l’achat est automatiquement annulé si la banque refuse sa contribution. Précisons également que chaque banque dresse ses propres critères pour apporter une aide financière ou non à un emprunteur.

Entre le montage du dossier et l’obtention d’un prêt de banque, il n’y pas toujours de certitude car la banque peut refuser le dossier. Les établissements bancaires font preuve de prudence vu que le remboursement d’un crédit peut s’étendre en 2 jusqu’à 25 ans, voire plus. D’ordinaire, ils sont plus enclins à accorder un prêt à court ou à moyen terme du genre achat de véhicules, de matériels informatiques ou d’équipements ménagers. Par contre, le prêt à long terme et le financement d’une entreprise se fait avec moins de souplesse. Mais si le demandeur de prêt dispose de ressources financières supplémentaires à part ses revenus pour compléter ses fonds, la banque serait moins réticente à accorder le prêt. En fournissant les engagements des commandes de ses clients, la bonne gestion de ses acquis, et un apport de 20% du crédit, un dirigeant d’entreprise pourrait obtenir plus facilement un supplément financier. Il en est de même pour un particulier, afin de gagner la confiance d’un banquier, ses revenus et ses rentrées d’argent doivent lui permettre d’arrondir ses fins de mois. Autrement, s’il a déjà du mal à payer les frais ménagers, le loyer, les écoles de ses enfants etc. avec un reste à vivre insuffisant, il est rare de trouver une banque qui lui donne confiance. Précisons que dans un prêt classique, l’établissement bancaire n’apporte pas plus de 80% du montant total du crédit. Dans le but d’éviter une démarche rébarbative de financement, mieux vaut prévoir d’avance une trésorerie personnelle.

Si la qualité du projet qu’on a soumis à la banque n’a pas fini par le convaincre de lâcher du lest et de financer, il faut bien évidemment trouver des nouveaux éléments pour s’en sortir. Ce refus peut provenir de différentes raisons. Citons entre autres : la situation politico-économique ou financière du pays. Un secteur d’activité qui ne fait plus recette, un environnement incompatible pour l’investissement… Mais les motifs de rejet les plus courants sont le surendettement, le fichage au FICP, la situation professionnelle instable, des traces d‘incidents de retard ou rejet de prélèvement, ou encore le reste à vivre très peu. D’autre part, aucune loi n’oblige l’institution bancaire à octroyer un prêt. Toujours est-il que si la première demande n’est pas toujours un succès, au bout de deux ou trois demandes, l’emprunteur peut avoir bien repassé son dossier. Il pourrait obtenir satisfaction grâce à son discours. En revanche, si on a plusieurs fois essuyé les refus des banques, il est temps de changer de registre. On peut par exemple passer par un prêt familial, ou un prêt à une connaissance à qui on distribue aussi des intérêts. S’il s’agit d’un investissement de bien immobilier, les établissements spécialisés comme par exemple CETELEM IMMOBILIER peuvent proposer des conditions moins strictes que les banques. Les professionnels du métier comme les courtiers peuvent aussi orienter vers les établissements des crédits aux critères moins stricts que les banques. Au final, le montage d’un bon dossier crédible, et des ressources mensuelles suffisantes ouvrent la porte d’un financement bancaire. Mais s’il y a lieu de radiation d’un compte, la plupart des banques rejettent la demande de prêt. Il reste à reconstituer son dossier pour solliciter un autre emprunteur pouvant accepter son dossier.

Retour