Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

C’est quoi un courtier en rachat de crédit ?

Monter un dossier de regroupement de crédit aux meilleures conditions requiert du temps et de l’expérience. Le demandeur de rachat doit tenir compte d’un certain nombre de paramètres liés à l’opération à savoir le montant et la durée de remboursement de mensualités, le taux, les pénalités d’un remboursement anticipé etc. Pour cela, si le temps lui fait défaut, le recours à un courtier en rachat de crédit lui permet d’apporter la solution adéquate dans les plus brefs délais. En effet, cet intermédiaire est en mesure de trier parmi les différentes offres de ses partenaires le financement qui répond le mieux aux besoins de son client. L’appel à un courtier permet également de maximiser sa chance de trouver un organisme de financement qui accepte de regrouper ses crédits.  Zoom sur le métier de courtier en rachat de crédit.

Cette question se pose car le fait est que beaucoup de personnes ne savent pas vraiment l’utilité d’un intermédiaire en regroupement de crédits. Certains ne connaissent même pas l’existence de ce métier. Pour vous éclairer sur ce point, le courtier en crédit est tout simplement un particulier spécialisé dans la démarche des établissements bancaires en vue de l’obtention d’un crédit. Et ce à des conditions plus avantageuses. Il accompagne et conseille le demandeur de crédit dans l’étude de son dossier. Il lui demande toutes les pièces justificatives. En préparant son dossier, il défend ses points négatifs auprès de ses contacts financiers. Le client n’aurait plus à se déplacer ni à demander la suite de ses demandes. C’est l’intermédiaire qui travaille pour lui jusqu’au déblocage du financement dans le son compte. Les personnes qui cherchent un prêt remboursable, qui veulent renégocier le taux de leurs crédits ou qui veulent effectuer une restructuration de dettes peuvent recourir à ce professionnel. S’il s’agit d’un rachat de crédit par exemple, il fait le point sur les difficultés financières de la personne et lui indique lesquels de ses crédits peuvent être regroupés. Il compare ensuite les offres de ses partenaires bancaires et présente le dossier de son client. Pour rappel, les dossiers de restructuration de dettes acceptés par les banques ne sont pas nombreux. Faire appel à un courtier en rachat de crédit peut s’avérer être avantageux pour obtenir une offre intéressante.

Quand les découverts persistent et les retards de remboursement de dettes s’accumulent, l’assainissement de sa situation financière doit se faire au plus vite. Dans le cadre du regroupement de crédits, le courtier peut faire le montage de dossier avec célérité. Grâce à son expertise, il peut trouver aussi la solution appropriée auprès des organismes de rachat. Il intervient auprès des financiers en mettant en avant le plus de son dossier. Une chose que le surendetté ne peut évidemment pas faire. En revanche, ce dernier peut lui-même monter son dossier. Mais il lui faut faire les démarches comme la simulation en ligne, la mise en concurrence de différentes propositions, le dépôt de demande de rachat auprès d’au moins 3 établissements financiers etc. Dans ce cas, il aurait à monter plusieurs dossiers. Une personne qui aurait à vaquer à ses occupations quotidiennes n’aurait peut-être pas le temps de réaliser ces opérations. D’où l’intérêt de contacter un courtier bien que le recours à ce professionnel n’est pas obligatoire. Par ailleurs, certains établissements bancaires offrent un taux plus bas aux courtiers. Sachez également qu’en passant par un professionnel, vous obtiendrez une réponse plus rapide.

Il existe un large réseau de courtiers en opérations bancaires en France. La plupart ont des sites internet. L’intéressé peut souvent les contacter à leur domicile ou à leur agence. Chaque intermédiaire a son expertise mais il est conseillé de consulter un professionnel. Si vous avez besoin de restructurer vos dettes et rééchelonner vos mensualités, il vous faut être attentif à certains points si vous passez par le service d’un courtier :

  • Faites appel à un intermédiaire ayant une bonne réputation dans son travail
  • Faites le point sur la rémunération dès le départ. En règle générale, les courtiers reçoivent une commission bancaire selon l’accord établi entre lui et la banque. Mais beaucoup demandent également à son client un forfait ou pourcentage en fonction du montant du prêt. Cette rémunération varie entre 5% à 8% du montant financé selon les différents acteurs. Pour le rachat accompagné d’une hypothèque ou pour un crédit immobilier, le client a la possibilité de négocier le pourcentage. Mais il n’est pas souvent négociable pour le rachat de prêt immobilier ou à la consommation. Cet accord entre le client et le courtier doit se confirmer par un mandat. Le règlement des frais doit être écrit d’une façon nette dans ce mandat.
  • Le courtier n’est rémunéré qu’après l’accord effectif du dossier et sa signature. En effet, la loi Murcef stipule que l’emprunteur n’aurait ni à payer ni à verser de l’argent avant qu’il n’ait pas obtenu les fonds de sa demande de crédit. Si l’opération de rachat tombe, le client n’est redevable d’aucune commission au courtier.
  • Par contre, si l’emprunteur fait lui-même les démarches auprès des établissements de financement, il n’aurait rien à payer au courtier. La recherche d’un interlocuteur qui offre des conditions intéressantes est une opération assez fastidieuse. Mais l’emprunteur a des connaissances suffisantes et assez du temps pour les démarches, il pourrait aussi trouver directement un établissement financier qui rachètera ses crédits.

Quand on se trouve dans une situation d’urgence financière, on pourrait être tenté de recourir à tous les moyens pour s’en sortir rapidement. Car l’essentiel pour un surendetté qui a du mal à rembourser ses échéances serait de trouver un organisme qui accepte de racheter ses crédits. D’autant plus que toutes les banques et les organismes de financement ne délivrent pas ce service de regroupement de crédits. La question pourrait se poser : doit-on multiplier les intermédiaires pour que son dossier soit accepté dans le plus brefs délais ? Si le courtier choisi a un large éventail de partenaires bancaires et d’organismes de financement, cette démarche ne sert à rien. Le dossier risquera seulement de faire doublon.

Dans le domaine du rachat du crédit, tout dépend du profil du client et du montant de ses dettes à regrouper. La bonne présentation de son dossier est ainsi primordiale. Et c’est le cœur même de la spécialité du courtier. En fait, le recours à ce professionnel donne du poids à la demande auprès des banques mais ne garantit pas l’accord du crédit. Cependant, du fait que sa rémunération dépend de l’obtention de l’accord, il a une grande motivation de mener à bien sa mission. Pour clore, l’appel à un intermédiaire en regroupement de crédit optimise les chances d’obtenir un accord de rachat de crédits. Mais cela n’empêche pas l’intéressé de monter lui-même son dossier si le montant de commission du courtier n’entre pas dans son budget.

Plus que la moitié des Français emprunteurs ont déjà fait appel à un courtier en crédit. Tout le monde est convaincu que le courtier en crédit dispose d’un vaste réseau de partenaires bancaires lui permettant de jouer correctement et habilement le rôle d’intermédiaire en opérations bancaires. La législation impose aux courtiers d’avoir une immatriculation à l’ORIAS qui est l’organisme unique de contrôle des intermédiaires en assurance, banque et finance. Très récemment, la loi de reforme du courtage a été promulguée afin de mieux accompagner les acteurs du secteur. La Loi N°2021-402 stipule que les courtiers doivent se préparer pour maîtriser les nouveaux modes de distribution numérique. Un courtier qui veut exercer dans légalité doit adhérer à une association professionnelle agréée par l’ACPR qui est compétente pour accompagner et vérifier la profession du courtier, en sa qualité d’autorité de contrôle prudentiel et de résolution

Juste à titre de rappel : Le courtier en crédit est défini par l’article R. 519-1 et surtout, R. 519-4 1° du même Code monétaire et financier issus du Décret n°2012-101 du 26 janvier 2012 en son article 1. Ce code crée 4 catégories d’Intermédiaires bancaires, dont les courtiers (IOBSP de catégorie 1 ou C-IOBSP). Il est également à rappeler que l’activité d’IOBSP est une activité accessoire à l’activité principale. A cet effet, un courtier de l’immobilier peut intégrer soit les statuts de mandataire non exclusif ou mandataire intermédiaire en crédit. La loi de reforme du courtage entrera en vigueur à partir du 01 Avril 2022, en attendant les modalités et les conditions d’exécution qui vont être décrétés en Conseil d’Etat. La reforme accompagne les courtiers, mais également elle protège les consommateurs dont les emprunteurs particuliers ou professionnels.

Demander une trésorerie, c’est-à-dire un montant supplémentaire destiné à un nouveau projet, devient une pratique pour les emprunteurs qui font une demande de rachat de crédit. La chance d’obtenir une réponse positive est plus grande s’il s’agit d’un rachat de crédit hypothécaire.

  • Primo: il est à rappeler que le rachat de crédit hypothécaire est destiné exclusivement aux propriétaires de bien immobilier. Donc, il s’agit d’une opération de rachat de crédits garantie par un bien immobilier mis en hypothèque.
  • Secundo: le montant total des crédits et des dettes regroupés est généralement plus important dans le cadre d’un rachat de crédit hypothécaire par rapport à un rachat de crédit à la consommation. C’est logique du fait que la banque garantit l’opération financière avec votre bien immobilier mis en hypothèque.
  • Tertio: la mise en hypothèque d’un bien immobilier pour garantir le rachat de crédit hypothécaire exige le recours à un notaire dont les frais s’élèvent environ à 2% du montant total du nouveau crédit. Si l’emprunteur a déjà choisi de garantir son crédit immobilier en cours par une hypothèque, la procédure est plus simple en le remplaçant tout simplement.

La trésorerie complémentaire s’ajoute au montant du nouveau crédit, et donc l’opération de rachat de crédit hypothécaire implique de rallonger la durée de remboursement. Une simulation en ligne peut permettre à l’emprunteur d’anticiper les avantages et les inconvénients de la demande de trésorerie dans son rachat de crédit hypothécaire. Le courtier spécialisé en rachat de crédit trésorerie connaît son rôle. C’est une façon de dire la compétence d’un courtier qui dispose d’un réseau de partenaires bancaire et ayant la possibilité de guider son client vers les offres les plus intéressantes. Le courtier peut lui faire gagner un temps précieux. Dès la présentation de sa demande et les documents justificatifs, le courtier reconnaît un dossier recevable. Le courtier est un professionnel avéré dans le domaine de crédit immobilier et du rachat, il peut tout faire.

Retour