Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

CMP Banque : Crédit municipal de Paris historique et activités

Le Crédit municipal de Paris (CMP), jadis appelé « Mont-de-piété » est le plus ancien établissement financier à Paris. La création de la première Mont-de-piété remonte en effet en 1577 à Avignon. Mais c’est depuis 1637 que la porte d’un tel établissement est ouverte au public afin de lutter contre les usuriers. L’institution pratique le prêt sur gage, un contrat qui octroie une créance contre le dépôt d’un objet de valeur tel qu’un bijou, une argenterie, des mobiliers anciens etc. Le prêt accordé représente 50% jusqu’à 70% de la valeur de l’objet. Au fil des siècles, le CMP a connu une période de fermeture, de déclin, de pertes, mais aussi de notoriété. En 2002, voulant s’adapter aux nouvelles exigences sur la digitalisation d’un établissement bancaire, il a créé sa filiale « CMP Banque ». Celle-ci est une institution bancaire de rachat de crédit et de crédit, mais cette activité lui a causé une perte de plus de 16 millions d’euros. La filiale a dû alors cesser ses activités en 2015. Retour sur l’historique et revue des différentes activités du Crédit municipal de Paris.

La première institution « Ma Tante» date de 1637 sous l’initiative de Théophraste Renaudot, le fondateur de la Gazette. Mais la mort de ses protecteurs a entraîné la cessation d’activités de l’établissement. Ce n’est qu’au 18e siècle, plus précisément en 1977 qu’elle s’est rétabli et s’installe dans les Marais. Elle visait alors à concurrencer les prêteurs à usure du quartier. Plus tard, au 19e siècle, Napoléon lui donna le monopole de prêt sur gage. Des filiales ont été ouvertes pour satisfaire les besoins des Parisiens de toutes classes sociales de plus en plus nombreux à recourir à ce type de prêt. Le 24 octobre 1918, le Mont-de-Piété se fait appeler Crédit municipal et développe des activités bancaires en parallèle avec le prêt sur gage. Ses activités connaissent un important ralentissement pendant la Deuxième Guerre mondiale. Ce déclin continue jusqu’en 1950. Par ailleurs, la législation du 11 juin 1954 reconnaît le Crédit municipal comme l’un des premiers établissements habilité à proposer de crédit aux Français. Tandis que la loi de banque de 1984 le reconnaît comme un établissement bancaire à part entière. Des agences en Ile de France et près de Paris sont ouvertes à partir de 1987, tandis que l’année suivante, le département de conservation d’objets d’arts Munigarde a vu le jour. En 1992, Ville de Paris, qui est aussi l’unique actionnaire devient responsable du Crédit municipal. Après la création de sa filiale bancaire, le CMP a opéré une réorganisation en 2004. Le secteur bancaire est dissocié du prêt sur gage. La maison mère s’occupe du prêt sur gage, expertise, vente aux enchères etc, tandis que la CMP Banque se concentre sur la restructuration de dettes, les prêts de fonds ou prêts sociaux, les comptes bancaires ainsi que l’épargne et le placement. Depuis 2008, il distribue un microcrédit personnel en Île de France. Le service de raccompagnement budgétaire est lancé en 2011. Ce service accompagne les exclus bancaires pour l’octroi d’un prêt entre 300 et 5000 euros dans le cadre d’un projet d’insertion sociale. Il propose également son assistance aux personnes en situation de surendettement. L’épargne solidaire, par contre a débuté en 2012. En difficulté financière à cause de ses activités bancaires de restructuration de dettes, CMP Banque a dû instaurer un plan de départ volontaire en 2013. L’année suivante, elle a réussi à diminuer ses pertes de 3,2 millions contre 5,7 millions en 2013. Le modèle économique de l’établissement basé sur le social est ainsi peu lucratif. La Mairie de Paris a assuré alors qu’elle mènera bien son rôle de tutelle afin de garantir les fonds propres du CMP. Car ce dernier a toujours utilisé sa trésorerie année après année. Ce qui risque d’augmenter les pertes. Tout cela mène à la cessation de l’activité de rachat de crédit de la banque filiale en 2015. Parmi les personnalités qui ont recouru à cette solution lors d’un imprévu ou un coup dur, citons Sacha Guitry qui y a fait le dépôt d’un tableau appelé La Rouge, l’écrivain Victor Hugo qui y retirait les objets déposés par Juliette Drouet, la maîtresse de Napoléon III qui y a déposé ses fourrures. Rappelons enfin que le crédit municipal a créé une trentaine de caisses réparties dans les grandes villes de la France : Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse, Strasbourg etc.

  • Le prêt sur gage :
    L’établissement communal de crédit de Paris a comme activité principale le prêt sur gage. Il consiste à déposer un gage un objet de valeur contre un prêt qui sera accordé rapidement au propriétaire de l’objet. Celui-ci peut être des bijoux en or 18 carats ou des pierres précieuses, des montres, des chaînes de gilet en or, des bagues ou des pièces de monnaie en or ou en argent, de l’argenterie ou des céramiques de grandes marques, des statuettes en bronze ou en marbre, des tableaux originaux peints par des peintres de renom, des armes anciennes etc. A noter que cette opération s’adresse uniquement aux personnes majeures. En amenant l’objet, les commissaires-priseurs estiment sa valeur. Celle-ci ne doit pas en principe dépasser 70% de sa valeur sur le marché des ventes aux enchères publiques. Après l’estimation de l’objet, le CMP fait une proposition de prêt que l’emprunteur aurait à rembourser pendant une période de 6 mois à un an. S’il est d’accord avec les conditions et le montant du prêt, un contrat sera établi par le crédit municipal. Sitôt après, il peut avoir son argent soit par chèque soit en espèces. Seuls 7% des objets déposés ne sont pas retirés par leurs propriétaires. Au terme du prêt, l’emprunteur peut rembourser la créance et les intérêts et récupérer son gage. S’il y a non remboursement de prêt, les objets seront présentés aux ventes aux enchères.
  • L’accompagnement budgétaire surendettement :
    Il s’agit d’un service créé par l’établissement communal de crédit en 2010. Il se concentre sur l’accompagnement des personnes qui ne peuvent pas faire un prêt bancaire classique. Via le microcrédit personnel, le CMP leur permet d’avoir un crédit moins de 5000 euros que ce soit pour l’aménagement de leur habitation ou leur aide dans l’insertion sociale. Le service vient également en aide aux surendettées.
  • L’épargne solidaire :
    Cette offre a été lancé » en 2012. Elle propose un compte sur livret avec une limite de 300 000 euros et un compte à terme de 6 mois à 2 ans pour le montant entre 1500 euros à 500 000 euros.
  • La restructuration de dettes  :
    Le prêt à la consommation, le crédit immobilier, voiture, prêt revolving pouvaient être rachetés par la CMP banque. Cela permettait aux particuliers d’avoir un budget plus allégé avec les mensualités réduites. Le CMP propose également des prêts personnels, prêts fonctionnaires, prêts hypothécaires etc. Cependant cette activité a cessé en 2015.

Le crédit municipal de Paris est un établissement communal qui dispose de privilège unique et légal de faire l’activité de prêt sur gage. Cette institution publique à caractère social investit également dans l’accompagnement en budget des personnes en surendettement et des exclus bancaires. Enfin, la CMP Banque proposait également le rachat de crédit et divers produits auparavant mais en raison de pertes, elle a dû fermer.

Retour