Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

Débit de compte bancaire, c’est quoi sa définition ?

Une personne qui possède un compte en banque reçoit normalement un relevé bancaire chaque mois. Ce document fait état du débit et du crédit de son compte en banque. Dans cet extrait, la colonne débit affiche le retrait ou le prélèvement de ses ressources. Tandis que la colonne du crédit montre les rentrées d’argent sur le compte. Le débit de compte bancaire est ainsi opposé au crédit de compte bancaire. Le titulaire du compte est tenu de vérifier le mouvement de ses rentrées et sorties d’argent à chaque fois qu’il a en main le relevé bancaire. Explications sur la notion de débit de compte bancaire.

Le débit et crédit sont deux mots courants dans le langage bancaire. Pour pouvoir débiter un compte via une carte bancaire, il faut évidemment avoir déjà ouvert un compte courant adossé à la carte auprès d’un établissement bancaire. Débiter un compte en banque veut dire soustraire ou retirer une somme d’argent sur son compte ou sur le compte d’un tiers avec un chèque. Les sommes rajoutées au débit d’un compte peuvent être dues aussi à l’achat sur internet, le retrait dans les GAB, l’agio, le virement ou encore le retrait par chèque. On parle de compte débiteur lorsque le montant qu’on a retiré est supérieur au montant de son crédit. Le titulaire du compte possède ainsi un solde débiteur. Un cas qui pourrait lui causer le découvert bancaire. Une situation qui, soulignons-le, constitue un mauvais point s’il souhaite contracter un crédit. En revanche, créditer un compte bancaire signifie verser une somme d’argent au crédit d’une personne physique ou morale sur un compte bancaire. Si les rentrées d’argent dépassent les sorties d’argent d’un compte bancaire, on parle alors de solde créditeur. Ce qui signifie que le titulaire du compte accumule un surplus d’argent ou de gains et qu’il réalise des économies. Cette situation est favorable à une suite positive lors d’une demande de crédit ou de financement d’un projet. Prenons un exemple simple pour illustrer la notion de débit et de crédit. Une personne crédite 25 euros sur son compte en banque. Ce montant s’ajoute ainsi au montant de son dépôt d’argent en banque. C’est un point positif car le titulaire du compte a pu mettre de l’argent de côté et épargner. Mais s’il débite 25 euros dans son compte bancaire, cela veut dire qu’il retire cette somme d’argent sur son compte en banque. Le solde de son compte s’amenuise de 25 euros. S’il n’y avait plus de sous dans son compte alors qu’il a fait un achat de 15 euros auprès d’un site marchand en ligne, son compte est débiteur et son achat est rejeté. Ce qui entraîne par la suite un découvert bancaire. A noter que la banque impose des frais lors d’un rejet de l’achat. En outre, le fait de devoir de l’argent à la banque constitue un frein à la demande de crédit. D’où l’intérêt de faire une bonne gestion de son finance si on a l’habitude de faire des achats avec sa carte revolving. Et il faut également respecter un équilibre raisonnable de ses rentrées et sorties d’argent.

Supposons qu’une personne a fait un chèque sans provision, c’est-à-dire, qu’il n’a pas consulté son compte et il a émis un chèque alors que celui-ci est à découvert. Il y a deux cas possibles. Si sa banque lui a permis un seuil de découvert possible lors de l’ouverture de son compte, il peut bénéficier d’un découvert autorisé. C’est le cas exceptionnel qui permet de ne pas encourir ce risque. Il faut d’avance annoncer à son conseiller qu’il y a un retard d’arrivée d’argent sur son compte. L’accord à l’amiable permet à la personne d’éviter l’interdit bancaire si le conseiller a accepté sa demande. Mais dans le deuxième cas, si le montant du chèque est supérieur au montant du découvert autorisé, l’établissement bancaire énonce un interdit bancaire. L’interdit bancaire n’est pas une chose qu’on peut prendre à la légère. Elle entraîne l’inscription au fichier central des chèques (FCC) de la Banque de France. Le titulaire du compte se voit aussi retirer son chéquier et ses cartes de crédit. En outre, il y aurait une suspension de son découvert bancaire. Cette situation est valable pour tous les comptes bancaires ouverts appartenant à l’intéressé dans différentes établissements bancaires. Rappelons que cet incident d’interdiction bancaire peut durer 5 ans jusqu’à ce que l’émetteur du chèque en bois régularise ses dettes. Pour lever l’interdiction, l’établissement bancaire qui a déclenché l’interdit doit également informer la Banque de France de la clôture de l’interdit bancaire. A noter que le titulaire du compte aurait à informer sa banque par courrier qu’il a soldé ses dettes.
L’autre désavantage d’un interdit bancaire, c’est la diminution de chances de se voir octroyer un crédit. En effet, la sanction constitue un point négatif pour son scoring bancaire et peu de banques acceptent une demande de crédit avec cette situation. Cependant, d’autres institutions financières acceptent de faire un prêt à un interdit bancaire s’il a une garantie ou une hypothèque sur son patrimoine immobilier par exemple.

Le relevé bancaire constitue le moyen pour suivre les mouvements des opérations faites sur son compte chaque mois. Mais il se peut que cet extrait ne soit pas à jour. La vérification rapide de son compte peut se faire auprès de distributeurs de billets automatiques. Mais il est également possible de demander la position de son compte auprès d’une agence bancaire. Si le titulaire d’un compte a remarqué que son compte bancaire fait état d’un débit alors qu’il sait pertinemment qu’il doit y avoir une certaine somme, il lui est possible de contester auprès de sa banque. Si le retrait d’argent est causé par une fraude faite en Europe, la possibilité de contestation est valable pendant 13 mois suite au retrait frauduleux. Et pour le retrait en dehors d’Europe, il a le droit de le contester pendant 70 jours. A rappeler que la notion de débiter un compte ne se limite plus actuellement à un compte bancaire. Il est dorénavant possible aussi de créditer ou de débiter des comptes paypal, Google Play, Steam etc.

Pour éviter le compte négatif qui risque de causer un certain problème au titulaire du compte, il est conseillé de négocier au préalable avec la banque une autorisation à découvert. Cette mesure permet à l’établissement bancaire de ne pas présenter un solde débiteur pendant la durée du découvert. Lors qu’on est ainsi obligé de faire des dépenses imprévues alors qu’on n’a pas beaucoup de temps pour gérer son compte bancaire, cette solution de découvert autorisé est à recommander. Cette démarche permet également au titulaire du compte d’instaurer de disposition de gestion de compte plus raisonnable.
Sinon, la conservation des documents bancaires 5 ans après la fermeture du compte permet également de contester des éventuels litiges, ou fraudes sur son compte. Enfin, il est également conseillé de prendre un extrait auprès de distributeurs de billets et de le conserver à chaque fois qu’il y a une opération faite sur son compte. Le papier numérique permet de suivre le mouvement de son compte tout en évitant le découvert bancaire. Le titulaire du compte peut demander également un extrait de son compte dans les agences bancaires physiques.

Retour