Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Quels crédits peut on inclure dans rachat de crédit ?

 

Le rachat de crédit est une opération bancaire qui regroupe plusieurs crédits qui deviennent un seul crédit après avoir subi toutes les étapes nécessaires. Les organismes de financement qui ont accordé chacun un crédit à un emprunteur sont réduit en un seul organisme, entraînant ainsi une mensualité seule et unique pour l’emprunteur.

Pour que la seule mensualité soit accordée, il doit y avoir des contreparties, à savoir l’allongement de la durée de remboursement, l’augmentation des intérêts et par conséquent le coût total du crédit. Ce ne sont pas forcément des points négatifs, car l’emprunteur est libéré des stress dus à la lourdeur des charges mensuelles. En effet, la charge mensuelle est allégée, le risque de surendettement est enlevé. Avec la mensualité réduite significativement, l’emprunteur peut envisager un nouveau projet si le nouveau reste à vivre est encore exploitable pour un nouveau crédit. Il faut noter que le crédit à la consommation a été reformé par la loi Lagarde afin de pouvoir bien encadrer les opérations de rachat de crédit.

En effet, on peut distinguer 2 catégories de rachat de crédit dont

    le regroupement des crédits à la consommation, les crédits personnels et aussi les réserves de crédits ;
    le rachat de crédit immobilier, qui peut être un rachat de crédits mixtes, c’est-à-dire que l’on peut regrouper les crédits de consommation et les crédits immobiliers, selon les conditions stipulées par la loi. Le résultat attendu est un seul crédit hypothécaire qui va correspondre à la durée et au taux du crédit immobilier, pris comme référence.

 

Lorsque l’emprunteur arrive à une situation critique de surendettement, il doit trouver les solutions pour pourvoir respecter les échéances, car il y a évidemment plusieurs mensualités à honorer, et le reste à vivre s’avère insuffisant. L’emprunteur doit recourir au rachat de crédit. Il constitue ainsi un dossier pour obtenir un seul crédit dont la durée de remboursement sera plus longue. Le montant de la mensualité à verser est également moins élevé.

Plusieurs sont les organismes de financement qui acceptent d’accorder le rachat de crédit, mais ils ont chacun leurs propres conditions de prêts. L’emprunteur doit comparer pour trouver et choisir le meilleur prêteur. L’emprunteur va donc mettre en concurrence les différents organismes en comparant les taux de remboursement, le montant de l’unique mensualité, le montant de l’assurance emprunteur, la nouvelle durée de remboursement, la notoriété de l’organisme et sa flexibilité. L’emprunteur doit pondérer les réponses. Engager un courtier en rachat de crédit permet de pallier cette problématique en profitant d’une expertise solide pour monter son dossier.

Il faut maîtriser le taux de remboursement, car c’est le point le plus important pour calculer le coût du rachat de crédit. Il faut à tout prix chercher le taux le plus attractif, le plus faible afin de payer moins cher. Il ne va quand même pas oublier de comparer le taux effectif global représentant l’ensemble des frais du crédit, y compris les frais de dossier et l’assurance emprunteur.

Il faut insérer dans l’analyse le montant de la nouvelle mensualité proposée par l’organisme de rachat, en le conjuguant avec la durée et le coût de l’assurance. Ce faisant, il faut poser comme contrainte à respecter la capacité financière de l’emprunteur, y compris le reste à vivre. En parlant de reste à vivre, si l’emprunteur veut vraiment bénéficier d’un faible coût du crédit et en même temps un raccourci de la durée de remboursement, il faut sacrifier certains postes de dépenses plus ou moins superflues.

Pour bien assurer la longévité du rachat de crédit et d’éventuel nouveau crédit, il faut s’informer sur les références et la réputation de chaque organisme de financement. Surtout il faut avoir l’œil sur son comportement pour qu’il soit conforme au profil de l’emprunteur. La flexibilité de l’organisme est un élément très important car dans le temps la situation peut s’améliorer comme elle peut se dégrader. A cet effet, l’organisme doit pouvoir comprendre la réalité et accepte de réviser, par exemple, le montant de la mensualité, à la hausse ou à la baisse selon l’intérêt de l’emprunteur.

Cette opération financière peut se présenter sous plusieurs formes selon le cas et la situation de l’emprunteur. Le point commun de ces différents types de rachat de crédit est le regroupement de 2 ou plusieurs crédits pour que l’emprunteur ne se charge plus qu’une seule et unique mensualité. Faisons le point sur les 5 catégories de rachat de crédit.

Le rachat de crédit à la consommation
Ce sont exclusivement les crédits à consommation qui peuvent être regroupés. Presque tous les organismes de financement s’intéressent à ce type de rachat de crédit, et la concurrence est très sévère. L’emprunteur doit bien déterminer ses besoins afin de bien choisir l’organisme qui convient. Il s’agit surtout de comparer le taux d’intérêt et le coût total du crédit en rapport à la durée résultant du calcul. Toutefois, l’emprunteur peut négocier tous les paramètres avant de prendre une décision. L’important est de pouvoir faire de l’économie et démarrer un nouveau projet, soit un nouveau crédit à la consommation, par exemple s’acheter une nouvelle voiture ou partir en voyage dans un pays de rêve. Quoi qu’il en soit, le TEG est à surveiller avec intelligence.

Le rachat de crédit immobilier
Le rachat de crédit immobilier permet à l’emprunteur d’assembler plusieurs crédits immobiliers. A noter que le crédit immobilier comprend le crédit épargne logement, le crédit tout habitat, l’allocation logement, le PTZ ou prêt à 0%, etc. La spécificité du crédit immobilier est la durée de remboursement jusqu’à 30 ans. A noter que le rachat de crédit immobilier est différent de la renégociation du crédit immobilier, qui d’ailleurs est négociable en rapport à la conjoncture économique et au changement des taux d’intérêt sur le marché. Dans la pratique, l’emprunteur renégocie le crédit immobilier pour réviser à la baisse le taux d’intérêt, surtout que la durée du remboursement est encore lointaine.

Le rachat de crédit locataire
Le rachat de crédit locataire concerne notamment les locataires en difficulté financière et qui n’arrivent presque plus à arrondir la fin de mois. Il existe en ligne des comparateurs de rachat de crédit locataire afin que le locataire emprunteur puisse trouver les solutions pour rembourser ses crédits ou pour se débarrasser des arriérés de loyer, par exemple. La spécificité du rachat de crédit locataire réside dans le fait qu’il soit facile d’accès par tout statut professionnel : salarié, TNS, profession libérale, etc. Tout type de dette peut être traité au même titre que tous les types de crédit à la consommation. Le locataire emprunteur peut espérer et devenir propriétaire de par la faveur du rachat de crédit locataire. Le montant du rachat locataire peut aller au-delà de 100 000€ si le courtier représentant le locataire emprunteur fait bien son travail.

Le rachat de crédit propriétaire
Le rachat de crédit propriétaire peut se présenter sous diverses sous-catégories, entre autres : rachat de crédit conso, regroupement de crédits global, rachat de crédit avec garantie, si le particulier intéressé n’est pas propriétaire mais peut être cautionné par une autre personne solvable, rachat de crédit avec garantie hypothécaire, rachat de crédit avec garantie de type caution hypothécaire. Ici donc, être propriétaire est une garantie pour réaliser plus facilement le rachat de crédit propriétaire.

Le rachat de crédit hypothécaire
L’emprunteur va prendre le risque d’hypothéquer son bien immobilier auprès de la banque pour pouvoir réaliser le rachat de crédit hypothécaire. Dans le contrat est stipulée une clause permettant la mise en vente de l’hypothèque en cas de défaillance de remboursement. Dans tel cas, la réponse positive est plus facile à obtenir.

Retour