Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Quels sont les avantages et inconvénients du crédit bancaire ?

Le crédit bancaire est une sorte de financement de particuliers ou d’entreprises la plus courante. Que ce soit pour l’emprunt immobilier, le prêt à la consommation, ou le crédit renouvelable, le crédit voitures ou le crédit aux entreprises, bon nombre de demandeurs de crédits se tournent vers cette alternative pour financer leurs activités. Mais comment fonctionne le crédit bancaire, de manière générale ? Quels sont les points sur lesquels il est nécessaire d’être attentif, avant de contracter un crédit bancaire ? Nous avons recensé les principales informations à connaître dans l’article suivant.

Pour appréhender le sujet correctement, il est nécessaire de bien maîtriser le concept de crédit bancaire. Les crédits sont d’abord des solutions pour acquérir des biens électroménagers, une propriété, un équipement informatique.. ou faire la rénovation de sa maison sans grever son budget. Le crédit bancaire englobe l’ensemble des fonds que l’établissement bancaire octroie pour les particuliers ou l’entreprise. En contrepartie de ces trésoreries, la banque peut obtenir une rémunération sous la forme d’intérêts. Le taux d’intérêt peut être variable ou fixe. Ces intérêts ainsi que les mensualités seront versés selon les conditions écrites dans la convention d’octroi du crédit. Le crédit bancaire peut aussi signifier le crédit par signature. Il s’agit de caution ou de l’aval bancaire d’une entreprise. On retrouve plusieurs crédits bancaires classiques ayant chacun leur taux d’intérêt ainsi que leurs conditions d’octroi. Il y a par exemple les crédits bancaires dont l’échéance de remboursement n’excède pas 6 mois et qui sont déterminés par un certain plafond. On parle de crédit à la consommation, crédit revolving, découverts, avances de trésorerie etc. il y a également d’autres crédits à court terme dont le remboursement s’étale jusqu’à 3 ans. Tandis que la durée de paiement des échéances de prêts à moyen terme s’étend de 3 à 7 ans. Les crédits à long terme, quant à eux sont proposés à plus de 7 ans. Tel est par exemple le crédit immobilier dont le remboursement peut durer jusqu’à 30 ans chez certains établissements bancaires. Pour le particulier, l’accès à un crédit bancaire est conditionné par ses rentrées d’argent (CDI de préférence) et son scoring bancaire. Pour l’entreprise, l’octroi d’un tel crédit dépend d’une garantie comme un immeuble, des murs commerciaux etc.

Quand on est en quête d’un financement pour son projet, il existe une pléthore de possibilités pour obtenir un certain fonds, à titre d’exemple, le prêt à gage, le prêt entre particuliers, le microcrédit, les aides de CAF, la vente de ses biens immobiliers ou électroménagers, vente de son mobilier à rémérée etc. Mais chacune de ces solutions citées ci-dessus ont aussi leurs inconvénients et leurs points forts. En ce qui concerne le crédit bancaire, ils permettent d’avoir un plus grand volume de financement comparé à ces autres solutions. Pour les entreprises surtout, ce moyen d’obtention de trésorerie s’avère appréciable car il permet à la fois d’obtenir une trésorerie, acheter des matériels ou l’immobilier de l’entreprise, racheter le fonds de commerce ou la part sociale d’un autre actionnaire, ou encore faire la reprise de la société… En plus, lorsqu’un dirigeant contracte un crédit bancaire pour son entreprise, il ne peut pas être enlevé du pouvoir de décision dans sa structure. En plus, il y a possibilité de déductibilité fiscale des intérêts pour les crédits bancaires. Pour les particuliers, les offres de crédit à la consommation ont l’avantage d’être facile d’accès. En outre, certains prêts à la consommation proposent des taux d’intérêt fixes et une mensualité constante. L’emprunteur peut disposer ainsi facilement le bien qu’il a convoité même s’il n’a pas d’argent pour payer au comptant ce bien. Il peut par exemple acheter une voiture ou une maison dont il a toujours rêvé si la banque considère qu’il a les conditions requises pour obtenir le crédit. Le prêt personnel lui permet aussi de couvrir sa finance s’il a toujours des comptes à découvert ou s’il manque de trésorerie. Au lieu de remplir son tirelire pendant 15 ans ou de faire une épargne pendant 25 ans, on peut ainsi acquérir rapidement un bien. Par ailleurs, ceux qui sont pris à la gorge avec le remboursement de plusieurs crédits peuvent opter pour la restructuration de dettes bancaires. Cette solution, comme le rachat de credit paris, permet aussi d’alléger sa finance en rallongeant ses mensualités dans le temps et en regroupant ses prêts en un seul. L’établissement financier trouve son intérêt dans l’octroi de crédits, en réalisant des bénéfices conséquents, notamment au niveau des intérêts facturés aux clients.

Pour le particulier d’abord, le remboursement du crédit augmente ses dépenses fixes mensuelles. Le coût du taux d’intérêt augmente également la totalité du crédit et s’il ne sait pas bien faire des prévisions ainsi que l’équilibre de son compte, il pourrait finir dans le surendettement. Le crédit renouvelable est surtout connu comme le motif d’endettement excessif d’un emprunteur car la tentation est grande et il lui arrive de ne plus penser à sa capacité de remboursement de la somme emprunté. Il utilise souvent sa carte de crédit et il ne découvre que trop tard qu’il n’arrive plus à rembourser ses mensualités de crédit. En effet, les conditions de taux d’intérêt de ce prêt bancaire sont peu avantageuses. L’accumulation de prêt à la consommation mène également au surendettement. Dès qu’un aléa de la vie comme une maladie, un divorce etc. survient, le souscripteur ne sait plus à quel saint se vouer. Les fins de mois virent dans le rouge et les établissements bancaires le poursuivent avec le remboursement des mensualités. Le principal inconvénient des prêts à la consommation, c’est qu’ils proposent ainsi de taux d’intérêts élevés. Ce qui n’arrange guère le taux d’endettement. En outre, il faut penser qu’ayant contracté un crédit, on doit le rembourser mensuellement. C’est une obligation que certains emprunteurs oublient au fil des ans si le crédit s’étale à long terme. Pour les entreprises, les crédits bancaires pourraient les exposer à un risque de non-remboursement ou pire un dépôt de bilan. Parce que si leurs activités ne sont pas florissantes alors qu’elles doivent payer le taux d’intérêt et le fonds emprunté, cette situation les conduit éventuellement à un déséquilibre budgétaire qui pourrait finir par un dépôt de bilan.
Par ailleurs, une start-up en phase d’amorçage ou une entreprise en mauvaise période financière a peu de chance d’obtenir un crédit bancaire. Les banques privilégient un financement sûr où elles ne risquent pas de perdre son argent. D’autre part, les prêts bancaires sollicités par les entreprises nécessitent souvent de cautions ou de garantie. Ce qui signifie que le créancier a la possibilité de saisir le mobilier hypothéqué ou la garantie en cas d’insolvabilité de l’entreprise. Il en est de même pour les particuliers qui souscrivent un crédit immobilier hypothéqué. Dès lors qu’ils n’arrivent pas à rembourser la banque, cette dernière est dans le droit d’entamer une poursuite judiciaire qui pourrait finir par une liquidation de bien etc.
En bref, les crédits bancaires sont utiles pour tous ceux qui ont un besoin urgent d’acquisition de bien ou de matériels et qui peuvent rembourser la somme empruntée. Mais si on n’a pas la capacité de rembourser le fonds octroyé, il vaut mieux ne pas faire de type de financement. En effet, cela peut éviter aux souscripteur de s’engager sur la voie de l’endettement.

On retrouve parfois ces souscripteurs qui ont accumulé un trop grand nombre de prêts alors que leur situation professionnelle ou familiale est loin d’être stable. Ils se retrouvent ainsi victime de rejets de prélèvement de mensualités suite à une perte d’emploi, la séparation avec leur pacs ou leur conjoint ou un séjour hospitalier sur une longue durée. Afin d’éviter la poursuite bancaire en cas de défaillance de remboursement de dettes, il serait prudent de souscrire à une opération de rachat de crédit avant les premières difficultés financières.
Ce dispositif financier consiste à restructurer et à fusionner les prêts d’un emprunteur afin de pouvoir lui proposer un seul et unique prêt avec une mensualité allégée. Les crédits à la consommation, le prêt immobilier, les crédits renouvelables, les crédits affectés et LOA… peuvent être tous regroupés. Il faut au moins 2 crédits encours pour prétendre à cette opération. Les autres dettes fiscales et sociales comme les découverts bancaires, les factures impayées de crédits… peuvent être aussi ajoutées dans le montant à restructurer.
La banque proposant ce rachat rachète ces prêts en cours du souscripteur auprès de ses anciens créanciers et les réunit en un seul contrat avec un taux unique et la charge mensuelle réduite. La réduction de la mensualité peut atteindre 60 % comparée au montant de mensualités que l’emprunteur a payé auparavant.
Cette technique bancaire lui permet également de profiter d’un prêt supplémentaire tout en restant dans sa capacité de remboursement. Il s’agit de l’enveloppe complémentaire octroyée dans le cadre de cette opération. Ce montant ne doit pas dépasser 15 % du total de dettes à racheter.
Afin de vérifier la faisabilité de ce montage, il est conseillé de passer par l’outil de simulation en haut de ce site. Ce simulateur gratuit permet comme son nom l’indique de simuler le coût de l’opération. Il permet aussi de bénéficier d’une offre de rachat de crédit si le projet du souscripteur est faisable.

Retour