Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de crédit en cas de surendettement : solutions pour un locataire

Si un emprunteur se trouve dans la situation de surendettement, sa vie financière courante est menacée par de multiples pénalisations. Il se peut, par exemple, que la banque rejette ses chèques, et qu’elle n’accepte plus les prélèvements systématiques, ni les virements. L’interdiction bancaire de France est imminente, ce qui amènerait le particulier à passer par le verdict de la Commission de surendettement. Dans un tel cas, l’emprunteur n’aura plus le temps de comparer ou de négocier auprès des établissements et institutions de crédit selon ses propres moyens et connaissances. Zoom sur les différents points relatifs au surendettement d’un locataire.

Faire appel à courtier en rachat de crédit

Il est sage à votre place, lorsque le fichage FICP est au seuil de votre porte, de vous adresser à un courtier de renom. Lui seul peut, à la suite de l’étude de votre dossier de surendettement, savoir quelle banque va accepter de recevoir et analyser votre dossier. Il trouvera l’établissement spécialisé en rachat de crédits surendettement avec qui il a tissé une relation de confiance pour que votre dossier soit admis. La probabilité de trouver une offre adaptée à votre situation dépend entièrement de la gravité de la situation. Vous n’avez rien à vous soucier à propos des frais d’examen de dossier.

Faire appel à un courtier est nécessaire puisqu’il mettra tout en œuvre pour que votre dossier soit négociable, recevable et acceptable pour parvenir à un nouveau crédit unique. Il convient aussi de rappeler que frais de dossier sont incorporés dans le nouveau crédit résultant des processus de rachat de crédits. Ces frais ne sont pas prélevés si vous refusez de signer l’offre de prêt proposée.

Passer par la Commission de surendettement

Il existe une alternative au rachat de crédit. En effet, un souscripteur endetté a la possibilité de faire appel à la Banque de France ou de saisir directement la Commission de surendettement. Cette dernière a le pouvoir de procéder au gel de la dette afin que le demandeur puisse reconstituer son épargne et retrouver une situation financière saine. Ce répit exempt également le particulier endetté de payer les intérêts liés aux crédits souscrits.

Le rachat de crédit est l’issu habituel pour se résoudre le surendettement. Vous avez intérêt à contacter sans vous tardez un interlocuteur valable dont un courtier. Les détails relatifs à votre situation d’endettement doivent lui être exposés. Si vous êtes capable de suggérer une restructuration, le courtier et l’établissement de crédits pourront amorcer l’étude plus rapidement. Lorsque l’analyse de votre dossier est terminée, vous êtes informé de votre nouvelle et unique mensualité, y compris tous les frais afférents à l’étude.

Ce résultat d’analyse véhicule également toutes les conditions de confidentialité au cas où vous refusez l’offre et vous arrêtez les procédures. Il est à noter que la durée maximale d’un rachat de crédit locataire ne dépasse pas 12 ans. Tous les autres paramètres vont être calculés en l’occurrence. Il en est, par exemple, le cas du taux, de la mensualité, etc. Le montant prêté est inférieur ou égal à 100 000€ pour le cas d’un locataire.

Le rachat de crédits locataire est une technique bancaire conçue pour faire face aux problèmes de paiement des mensualités des personnes locataires ou des personnes hébergées gratuitement par un tiers. Il faut vérifier que ces personnes sont en situation critique de surendettement.

Les dettes prises en compte lors d’un rachat de crédit locataire

Le rachat de crédits locataire va permettre la consolidation des différents prêts et dettes pour parvenir à un seul contrat de crédit, un seul interlocuteur, une seule banque, un seul taux. À cet effet, le locataire ou la personne hébergée gratuitement par un tiers a contracté à la fois des crédits revolving, des crédits à la consommation, des crédits personnels, des crédits travaux, des découverts bancaires. Ce sont les crédits que le rachat de crédits peut englober en plus des :

  • impayés de loyer,
  • impôts,
  • dettes fiscales,
  • dettes de chauffage, etc.
Parvenir à un taux unique et une seule mensualité

Les taux sont différents pour chacun de ces crédits. L’objectif du rachat de crédits est de parvenir à un taux unique et une seule mensualité étudiée en rapport à la capacité de remboursement de l’emprunteur. L’emprunteur est avisé des résultats d’analyse et des propositions. Il dispose alors de 2 semaines pour accepter ou refuser l’offre. Le bénéficiaire d’un tel rachat de crédit doit justifier une situation professionnelle stable.

S’il peut justifier d’autres sources de revenus, ceci pourra aider à déterminer les nouvelles mensualités. Si l’emprunteur est en position de profession libérale, il doit justifier ses 3 dernières années fiscales, ses avis d’imposition, ses factures d’électricité et/ou de téléphones. L’emprunteur qui demande un rachat de crédits ayant répondu à ces conditions doit quand même justifier qu’il ne se trouve pas avec un taux de surendettement supérieur à 33%, ni être fichier à la banque de France. Si c’est le cas, il faut un courtier habile pour résoudre le problème avec une infime probabilité de gagner.

D’abord, vous échappez aux verdicts de la commission de surendettement. C’est un bénéfice dû à la pratique du rachat de crédit, au lieu d’attendre le moment critique où aucune banque n’accepte plus la négociation de votre dossier.

Améliorer votre pouvoir d’achat

Comme bénéfice acquis du rachat de crédit locataire, vous pouvez réorganiser votre finance en améliorant votre pouvoir d’achat. La baisse de mensualité peut aller jusqu’à moins de 60% selon l’habilité du courtier. Le nouveau et unique contrat de crédit est négocié avec un taux fixe. N’est-ce pas un bénéfice notable d’avoir évité le fichage bancaire ? A noter que le fait d’émettre un chèque sans provision ou de provoquer deux mensualités successives impayées entraîne le fichage qui n’est pas bon pour votre dossier financier dans l’avenir.

Gérer un seul et unique contrat de prêt

Grâce au rachat de crédits, le locataire peut de nouveau avoir la main sur la gestion de ses finances. En effet, grâce à d’un seul prêt facile à contrôler sans avoir à changer sa domiciliation bancaire, il peut être plus serein. Avec le rachat de crédits locataires, il peut même financer un projet rentable sans augmenter sa nouvelle mensualité. Pour cela, l’emprunteur peut ajouter une demande de trésorerie. Parmi les projets qu’il peut mettre sur pieds avec ce fonds, citons entre autres l’achat d’une nouvelle voiture. Il peut profiter de son nouveau taux d’endettement pour contracter un nouveau prêt immobilier et devenir, désormais, propriétaire.

Si vous êtes locataire, vous avez un projet banquable en tête. Si vos mensualités commencent à dépasser vos capacités de paiement, il est temps de négocier un rachat de crédit avec trésorerie. Si vous voulez devenir propriétaire d’immobilier plus tard, il est temps de penser à simplifier votre gestion financière et en procédant à l’épargne. Des cas imprévus peuvent aussi vous contraindre à négocier un rachat de crédit.

Il peut s’agir d’un accident de santé, d’une voiture en panne, d’un moment de chômage pour le conjoint ou la conjointe, des travaux d’urgence, etc. Malgré ces imprévus, vous pouvez profiter de la situation en associant votre projet avec le rachat de crédits. Il vous est possible de faire une réserve de trésorerie pour prévoir d’autres imprévus, par exemple, ou pour constituer une épargne en vue d’un investissement en immobilier.

La Loi ELAN a été adoptée au Sénat le 16 Octobre 2018 dont l’ambition est de faciliter la construction de nouveau logement d’une part et de protéger les couches sociales les plus fragiles, d’autre part. La Loi ELAN est appelée « Loi Logement », sachant qu’elle est conçue pour l’évolution du logement qui tend vers la digitalisation d’améliorer l’aménagement du secteur. Parlant de l’atmosphère lorsque le bailleur est face au locataire en surendettement, on constate que la situation de surendettement protège le locataire qui devient débiteur à cause de son incapacité à respecter les fins de mois.

La Loi ELAN propose le renforcement des sanctions pénales et financières envers les bailleurs qui ne respectent pas la réglementation. Effectivement, si une ordonnance d’expulsion est décidée à l’endroit du locataire en surendettement, la commission de surendettement peut saisir le tribunal judiciaire pour que le juge suspende les mesures d’expulsion. Ne serait-ce que provisoirement, c’est important afin que le dossier de surendettement du locataire soit déclaré recevable au niveau de la Banque de France.

Après la décision de recevabilité du dossier de surendettement déposé par le locataire, le juge peut être saisi par le président de la commission de surendettement ou par le représentant sur place de la banque de France. Le cas échéant, le locataire peut faire la déclaration à l’adresse du greffe du tribunal en utilisant le formulaire CERFA n° 15930. A cet effet, le bailleur est considéré comme un des créanciers du locataire en sa qualité d’emprunteur. Quoi qu’il en soit, avant que le bailleur ait saisi le tribunal, le locataire aurait dû le contacter pour lui expliquer les difficultés financières et pour tenter une négociation à l’amiable et demander à étaler la dette (les loyers impayés) dans le temps. Cette pratique s’appelle « plan d’épurement ». Malgré cela, l’éventuel effacement de la dette de loyers du locataire n’empêche pas son expulsion par le propriétaire.

Le rachat de crédit a le vent en poupe ces dernières années. Afin de pallier à cette augmentation de la demande, plusieurs banques, notamment en ligne, proposent différentes offres. Pour éviter le surendettement, utilisez les comparatifs en ligne.

Une démarche gratuite

Les comparatifs de crédits sont gratuits et sans engagement. Grâce à eux, en quelques clics, vous pouvez comparer simplement toutes les offres proposées par les banques en matière de crédit à la consommation. À savoir que les taux pratiqués par les banques sur les crédits varient en fonction du profil de l’emprunteur, mais aussi des conditions d’emprunt comme le montant du capital et la durée du contrat. Avant de comparer les offres, on vous conseille de passer par une simulation qui vous permettra de personnaliser comme il se doit votre demande de crédit et de mettre toutes les chances de votre côté.

Pourquoi comparer les offres ?

Comparer les différentes offres de rachat de crédit permet de déterminer celles qui apparaît comme la plus intéressante. En effet, cela permet de comparer les différents taux d’emprunts et le montant des du montant des éventuelles mensualités. Pour comparer les offres d’emprunt, vous ne devez pas uniquement vous baser sur le taux effectif. Le véritable coût du crédit se cache dans sont TAEG qui combine aussi bien les frais d’assurances, les frais de souscription, les pénalités en tout genre, etc. Il est donc recommandé d’être attentif à tous les détails concernant la transaction avant de signifier son accord.

Retour