Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de crédit : les profils types des emprunteurs

Dans la pratique, le rachat de crédit, également appelé restructuration, consolidation ou regroupement de crédit, est une solution financière répondant à une situation d’endettement excessif. Il s’agit ici de diminuer le montant total des remboursements mensuels. Seulement, la durée des mensualités va augmenter. Le rachat est ouvert indépendamment du statut ou de la situation professionnelle des emprunteurs. Voyons ensemble des profils types.

Ont accès au rachat de crédits les personnes pleinement propriétaires de leur habitation. Celles en accession à la propriété et en cours de remboursement d’un prêt immobilier sont également incluses. Toutes, elles peuvent utiliser le bien pour constituer une hypothèque en garantie d’un prêt immobilier. Les accédants à la propriété peuvent aussi prétendre au rachat. Il en est de même pour les personnes qui ont des proches acceptant de mettre un bien immobilier en garantie. Il s’agit ici d’une caution hypothécaire. Enfin, il peut s’agir d’un organisme de cautionnement rémunéré.
Il existe plusieurs formules disponibles pour les personnes citées ci-dessus pour un regroupement de crédits. Il y a d’abord le rachat de prêt immobilier. De même, la formule est aussi applicable à tous les prêts à la consommation excluant tous les encours immobiliers. Il y a aussi le rachat mixte, lequel reprend tous les crédits sans distinction qu’ils soient immobiliers ou crédits à court terme.

La restructuration de crédit est ouverte au statut de locataire. Il ne s’agit ici que des prêts à la consommation. Elle permet de regrouper tous les encours à court terme afin de bénéficier de meilleures conditions. Il s’agit du taux d’intérêt, de la durée du crédit et surtout d’une mensualité allégée.

Les locataires ont à faire face aux charges de location mensuelles, ainsi qu’à de nombreux autres engagements. S’ils multiplient les « petits » crédits, ils risquent de ne plus s’en sortir et aboutir à une situation de surendettement. Ainsi, il ne reste plus que le rachat de crédit comme solution pour gérer les dettes. Seulement, l’obtention d’un tel avantage est conditionnée par plusieurs critères. Avant tout, il ne faut pas être un fiché bancaire. Ainsi, il faut avoir un bon état financier, sans aucun incident majeur. Le mieux pour constituer un dossier solide est de faire appel à un courtier.

Tous les fonctionnaires ont accès au rachat de crédit. Il y a les fonctionnaires d’état, territoriaux ou hospitaliers. Sont aussi compris les assimilés fonctionnaires, stagiaires ou ceux sous contrat. Malgré leur stabilité, les fonctionnaires sont aussi exposés au risque de surendettement, d’où la consolidation de leurs crédits. Il s’agit de regrouper tous leurs engagements comme le prêt personnel, le crédit immobilier, etc. Avec la stabilité de l’emploi, ils bénéficient le plus souvent l’aval des banques.

Pour un fonctionnaire désireux de réaliser un rachat de crédit, il lui est offert trois possibilités. Il y a d’abord le rachat pour le crédit à la consommation. L’établissement repreneur s’engage à payer tous ces engagements par anticipation avant de proposer un nouveau contrat. Souvent, le fonctionnaire bénéficie d’un délai de remboursement plus long que ses précédents engagements. Ensuite, le rachat peut concerner les prêts immobiliers avec une révision du taux d’intérêt. Dans un tel cas, le fonctionnaire a la possibilité d’utiliser sa mutuelle professionnelle pour servir de garantie du crédit. Enfin, il y a le rachat mixte qui inclut les prêts immobiliers et ceux à la consommation.

Le rachat de crédit est tout à fait possible pour les retraités. Il est même plus accessible, car la question de la pérennité de l’emploi ne se pose plus. Sur le plan technique, la banque accepte de payer toutes les dettes du retraité, y compris les crédits renouvelables à taux variable. Ensuite, elle propose un nouveau contrat avec une seule mensualité et un seul intérêt. Comme c’est proposé avec un taux fixe, les retraités ne risquent donc pas de subir les aléas du marché financier.

Toutefois, il y a une différence entre retraités-propriétaires et ceux locataires. Les propriétaires peuvent bénéficier d’un regroupement de crédits à la consommation et immobilier. Ils peuvent donc souscrire à un rachat mixte. Seulement, le rachat de prêt immobilier est accompagné de la constitution d’hypothèque pour garantir le nouveau crédit. Quant aux locataires, seul le prêt à la consommation est offert.

Les professions indépendantes non salariées concernent les chefs de TPE et PME, les gérants majoritaires ou minoritaires d’une SARL, d’une SCI, professions libérales et assimilées, exploitants agricoles. Presque toutes ces professions sont conditionnées par la clientèle. Si celle-ci baisse, il en est de même des revenus, sauf que les charges restent les mêmes. Il s’agit par exemple des avocats, médecins ou dentistes.

Les établissements de crédit imposent quelques conditions pour le rachat de crédit aux professions libérales. Ainsi, l’intéressé doit faire preuve d’une gestion financière saine et équilibrée. Il lui est par conséquent demandé d’insérer dans son dossier les trois dernières déclarations 2035 pour ceux sous le régime de l’impôt sur le revenu. Les trois derniers avis d’imposition peuvent également être demandés.

Les artisans et les commerçants sont des travailleurs indépendants. Un tel statut leur oblige souvent à contracter des dettes, lesquelles peuvent finir par s’alourdir. Le problème est que souvent leur patrimoine professionnel et leur patrimoine personnel se confondent. Ainsi, l’artisan et le commerçant s’exposent à un risque majeur de surendettement.
Pour ces deux groupes de bénéficiaires, le regroupement concerne principalement les dettes et prêts à usage personnel. Ainsi sont exclues les dettes professionnelles. Il s’agit notamment de prêt pour l’achat d’un véhicule à usage privé, de prêts pour travaux d’amélioration de la résidence. Toutefois, les dettes fiscales, autres que celles de l’activité professionnelle, peuvent également être incluses dans le rachat.

La situation d’un autoentrepreneur est quelque peu difficile. Il doit faire face à son activité sans oublier sa situation personnelle. Les offres de consolidation s’adressent aux personnes ayant le statut d’autoentrepreneur que ce soit dans le domaine artisanal ou commercial.

Les dettes concernées sont en premier les dettes personnelles. Ici, il s’agit de regrouper les engagements de toute nature. Par exemple, il peut concerner le prêt à la consommation, crédit immobilier, achat de véhicule. Les dettes destinées aux besoins personnels de l’autoentrepreneur et des siens sont également comprises. Quant aux dettes dites professionnelles, le rachat peut être envisagé selon la politique des établissements sollicités.

L’achat de crédit est ouvert aux salariés du secteur privé en CDI ou CDD, travaillant à temps plein ou partiel. Les employés en intérim ont un statut particulier. En effet, ils ne sont rémunérés que lorsqu’ils sont appelés. C’est donc une situation précaire qui n’ouvre pas toujours à un rachat de prêt auprès des établissements de crédit. Pour l’obtenir, il faut accepter certaines conditions.

Les banques exigent une situation professionnelle stable afin d’accepter une demande de rachat de crédit. Parmi les intérimaires et les intermittents du spectacle, ils ne peuvent pas établir de revenus fixes. Ainsi, pour pouvoir prétendre à un rachat, l’intéressé doit présenter au moins 50 heures de missions effectuées par mois pour que le revenu soit considéré comme étant suffisamment stable. Il arrive que certains établissements exigent un critère d’ancienneté pour accepter les dossiers. Un conseil pour les personnes du groupe est de chercher l’appui d’un co-emprunteur ou une caution solidaire par un membre de la famille ou un ami bienveillant. Toutes les dettes sont acceptées, jusqu’aux crédits magasins et dettes fiscales.

Les hébergés regroupent toutes les personnes qui ne sont ni locataires ni propriétaires. Elles sont donc logées gratuitement, soit par un membre de la famille, soit par l’employeur. Il leur est possible de recourir à l’achat de crédit.

La première condition d’obtention est évidemment d’être hébergée, même par des amis. Le demandeur hébergé doit également avoir une situation stable, donc un revenu fixe. La demande sera mieux acceptée s’il est sous CDI. Également, les antécédents financiers doivent faire apparaître une bonne santé.

Avec toute sa force et sa volonté, l’emprunteur ne peut pas décrocher un rachat de crédit, s’il ne dispose pas le profil qui répond aux exigences des établissements de financement lesquels étudient en détail le dossier avant de statuer sur la faisabilité du rachat de crédit.

Effectivement, les banques classifient les offres par profil pour s’assurer que l’emprunteur puisse honorer sans faille les mensualités. Le cas d’un emprunteur défaillant engendre des actions supplémentaires et des formalités abrutissantes, jusqu’à la saisie et la vente des biens mis en hypothèque.

Pour éviter ces lourdes et fatigantes procédures, l’établissement de financement de rachat de crédit impose un barème où chaque emprunteur subit le système de scoring, lequel renferme des critères qualitatifs qui se complètent à l’étude des revenus plus quantitatifs.

La classification des offres par profil permet aux banques d’affiner ses appréciations du niveau de risque. Possiblement, chaque établissement de financement a ses propres grilles de classification et de lecture. Il existe toutefois des points communs d’appréciations, à savoir :

  • l’âge de l’emprunteur,
  • la stabilité des revenus et de la situation professionnelle,
  • la stabilité de la situation familiale,
  • la durée de l’emprunt.

 

Le profil de l’emprunteur peut s’améliorer lorsqu’il peut présenter lors de la demande de rachat de crédit un apport personnel, par exemple, la prise en charge des frais de dossier, des frais de notaire, etc. Son profil est également très apprécié s’il présente une garantie hypothécaire dont la valeur dépasse largement le montant total des crédits à regrouper.

Qui qu’il en soit, l’emprunteur qui veut avoir un profil parfait devant les établissements de financement de rachat de crédit doit tenir compte de son reste à vivre par rapport au nombre de personnes à charge dans le ménage. Puis, il doit tenir compte le taux d’endettement avant et après l’opération bancaire envisagée. Il doit également choisir avec astuces le nombre et les types de crédits à regrouper.

Retour