Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Surendettement : des conseils pour bien gérer son budget

 

Le surendettement est un contexte qui peut être évité. Il suffit d’appliquer au quotidien des règles simples qui permettent de bien gérer votre budget. Explications.

En 2014, la Banque de France a reçu plus de 220.000 dossiers de surendettement. Sur les 5 dernières années, plus d’un million de dossiers ont été déposés auprès de cette institution et la grande majorité (environ 90%) a été jugée recevable.

    La moyenne de surendettement de chaque dossier est de 36.800 euros.
    Les ressources mensuelles de la plupart des personnes surendettées ne dépassent pas 2.000 euros.


Un accident de vie est parfois la cause principale de surendettement, par exemple la maladie, le divorce, la perte d’emploi, le veuvage. La situation de surendettement engendre de temps à autre un sentiment de déshonneur ou peut être de délaissement. De nos jours, les cas de surendettement deviennent de plus en plus courants. A ce point, il s’agit de réagir et de trouver le moyen de s’en sortir en contactant en premier la banque habituelle. Celle-ci va étudier les causes et les effets du surendettement afin de comprendre et d’agir en conséquence. Il est possible que la banque propose la transformation du crédit renouvelable en un crédit personnel, mais tout dépend du dossier et du comportement de l’emprunteur vis-à-vis de la banque. Cette astuce fait partie des points à maitriser à propos du surendettement.

Pour connaître la somme disponible pour les dépenses courantes, il faut évaluer à chaque début de mois les rentrées d’argent et les charges fixes. Si possible, essayer de faire des économies et mettre de l’argent de côté, même peu, mais régulièrement. Privilégier un compte non bloqué pour le placer. La somme ainsi épargnée petit à petit au fil des mois sera d’une grande utilité en cas d’aléa de la vie. En cas de surendettement, il est conseillé de limiter les dépenses au strict nécessaire pour la vie courante jusqu’à ce que la situation s’améliore.

Le site du ministère des Affaires sociales apporte de nombreux conseils qui permettent d’apprendre à gérer son budget, comme :

    Le recensement des ressources et des dépenses,
    L’établissement des priorités et la façon de les hiérarchiser,
    La gestion, le contrôle et l’ajustement du budget afin d’anticiper sur l’avenir.


Vous y trouverez une multitude d’astuces ainsi que des modèles de tableaux pour une tenue régulière des comptes.

Afin d’éviter une aggravation du surendettement, il importe d’être réactif. Dès que certains contextes, tels que le retard dans le règlement du loyer, la difficulté de payer des factures, répétition de découverts bancaires, il faut chercher rapidement des solutions, comme :

    Prendre rendez-vous avec le gestionnaire de portefeuille à la banque, lui expliquer les problèmes afin de trouver un terrain d’entente, une baisse des mensualités des encours par exemple.
    Identifier les aides possibles en se renseignant auprès du CCAS (Centre communal d’action sociale) ou de la Caisse d’allocations familiales.
    S’adresser auprès d’organismes œuvrant dans le domaine de l’aide aux personnes en difficulté.
    Le service social de la Mairie ou celui de sa Mutuelle peut également orienter vers une solution idoine.
    Il est aussi conseillé de contacter les créanciers, leur expliquer le contexte et demander des délais supplémentaires.


Le rachat de crédit est une bonne issue à une situation de surendettement. Il s’agit de renégocier les prêts en cours, de les regrouper en un seul emprunt à moindre taux et plus étalé sur la durée. Grâce à cette opération, le débiteur ne doit plus faire face qu’à une unique mensualité réduite.

Certains appellent aussi regroupement de crédit pour définir le rachat de crédit. C’est à peu près la même opération bancaire avec quelques petites différences près. C’est pourquoi l’on définit le rachat de crédit comme le regroupement de certains prêts souscrits par un emprunteur, pour que ces crédits deviennent un seul et unique prêt, en quelques sorte un nouveau prêt. L’emprunteur remet donc à zéro sa situation financière afin de ne payer qu’une seule mensualité, avec un taux plus bas sous réserve de l’allongement de la durée de remboursement.

Par principe, l’emprunteur souscrit un nouveau contrat qui accepte de racheter ses crédits, et cet organisme financier est donc le seul interlocuteur de l’emprunteur au lieu de plusieurs établissements de financement où les dates de remboursements sont différentes ainsi que les taux et les conditions de prêt.

L’essentiel pour le rachat de crédit est la réduction significative du montant de la mensualité unique, de la baisse du taux d’intérêt, de la réorganisation du budget pour le mieux et certainement la possibilité de monter un nouveau projet productif si la demande de rachat de crédit inclut une trésorerie supplémentaire, en tenant compte de la simplification de la situation bancaire.

Pour trouver les meilleures conditions d’un rachat de crédit, il est recommandé de consulter au préalable un comparateur et de faire par la suite une simulation du regroupement de prêts.

Retour