Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

Comment calculer son taux d’endettement ?

Vos besoins n’attendent plus et vous envisagez de contacter un établissement financier en vue de l’octroi d’un crédit ? Dans ce cas, sachez que ce qu’on appelle taux d’endettement figure parmi les conditions d’obtention d’un financement. Ce calcul permet aux organismes de crédit de déterminer la solvabilité de la personne qui fait la demande. De ce taux dépend aussi quelquefois le taux de l’emprunt. Ainsi, au-delà d’un endettement de 33%, les banques et les autres établissements de crédit peuvent trouver que l’emprunteur frôle l’endettement. Pour eux, son budget ne parvient pas à supporter ses charges mensuelles. En conséquence, ils considèrent que ce dernier n’est pas en mesure d’honorer les dettes. Cette règle n’est pas fixe mais il est quand même prudent de calculer son taux d’endettement afin de mieux anticiper sa capacité d’emprunt.

Le moyen le plus simple d’éviter les déceptions serait de recourir à un de ces nombreux outils de simulation d’endettement en ligne avant de faire sa demande. En effet, bien que les critères imposés par les organismes de prêt n’aient pas la même flexibilité pour un prêt à la consommation ou un crédit immobilier, il est toujours intéressant de mesurer ses chances de réaliser son projet. Pour ce, il suffit de compléter des renseignements personnels tels que ses revenus professionnels (salaire mensuel net et les autres revenus comme l’allocation familiale, les loyers etc) dans la calculatrice. Ensuite on tape ses charges par mois (les mensualités des crédits qu’on a contractés, les mensualités de pension alimentaire s’il existe). Enfin, on écrit le montant dont on veut emprunter. Le site renvoie dans l’instant même son taux d’endettement et le montant des mensualités à payer. Évidemment, en saisissant des données exactes tout en mentionnant la totalité de ses crédits et dettes, l’analyse du taux serait pertinente. Après avoir fait un constat favorable de son budget sur internet, on peut ensuite monter son dossier. Lors de l’envoi de sa demande, la tricherie est à déconseiller car si le prêteur découvre des faux renseignements, le demandeur pourrait se voir refuser un financement déjà approuvé.

Certaines banques procèdent de la façon suivante pour analyser l’endettement de la personne. Ce calcul suit la méthode de la compensation de revenus. En premier lieu, elles calculent les revenus mensuels de l’emprunteur. Les rentrées d’argent prises en considération ici sont celles contenues dans les fiches de paie de trois derniers mois. Elles l’ajoutent ensuite avec la base imposable de la personne et divisent le total obtenu par 15 pour déterminer les revenus. Les allocations chômage ou handicap, les pensions, les aides régulières peuvent être pris en compte par certains prêteurs. Mais dans l’ensemble, ils ne tiennent compte que d’une ressource financière pérenne. Elles additionnent ensuite les paiements et les mensualités de remboursement de crédits en cours de l’emprunteur. Par exemple, loyer par mois, assurance, impôts, prêt voiture, crédit voyage, équipements ménagers etc. Rappelons encore qu’on ne doit pas omettre aucune dette car cela risque de nuire son dossier si le prêteur a des soupçons de la supercherie.
Enfin, pour obtenir le taux d’endettement, il faut diviser les mensualités par les revenus mensuels bruts. Illustrons par cet exemple : les ressources mensuelles d’un emprunteur sont 2000 euros, le total de ses échéances à payer et ses paiements à effectuer est 500 euros. Son taux d’endettement est donc 500€/2000€ soit 25%.
Un autre exemple : un foyer a pour revenus stables de 30 000€ par an et pour charges annuelles 7000€ par an. Son taux d’endettement est 7000€X100€/30 000€, soit 23% environ.
Ce taux d’endettement de l’emprunteur ajouté avec le taux du nouveau prêt ne doit pas dépasser 33%. Pour savoir le taux d’endettement du nouveau crédit, on calcule de cette façon :
Mensualités à payer du nouveau prêt /revenus.
Plus ce total est bas et loin de la limite, plus les prêteurs se montreront plus généreux sur le taux du nouveau crédit et l’approbation du prêt. En effet, un taux au-dessous de 25% est bien vu car peu risqué pour le prêteur, mais même un taux au-dessus de la norme peut recevoir un financement si le demandeur perçoit des revenus stables élevés. Inversement, une mesure d’endettement de 30% d’un ménage aux modestes revenus peut ne pas obtenir l’accord des banques. Notons aussi que les établissements bancaires considèrent dans leur scoring le reste à vivre de la personne. Par ailleurs, les dépenses obligatoires telles que le carburant, le téléphone, le gaz, la nourriture etc ne sont pas prises en compte dans le calcul de taux d’endettement.

Les salariés dans les entreprises perçoivent des salaires nets dans leurs bulletins de paie. Mais pour les agriculteurs et les commerçants, les prêteurs calculent les rendements agricoles et commerciaux. Les pensions de retraite, les allocations familiales et les revenus de placement pérennes sont pris en compte. Il en est de même pour les rentes à vie, les pensions alimentaires de divorce et les loyers à hauteur de 70%. Les rentrées d’argent exceptionnelles et incertaines comme les primes ne sont pas considérées dans ce calcul.

Face à un taux d’endettement problématique qui risque de compromettre son dossier, l’emprunteur doit moduler à la baisse le pourcentage. Et cela même si chaque établissement prêteur a ses critères pour analyser cas par cas le dossier des demandeurs. Pour ce, en réorganisant son budget et en réduisant le montant de son prêt par exemple, il peut obtenir un nouveau taux sur les simulatrices en ligne. Il peut également réduire le taux de mensualités du futur prêt, ou allonger la durée du remboursement. Cela lui permettra d’améliorer ses chances de financement avant de s’adresser à un organisme de crédit. En outre, le calcul précis du montant total à emprunter doit intégrer les frais dans un prêt immobilier. L’emprunteur doit par exemple tenir compte du changement possible de ses charges et de ses revenus pendant toute la période du remboursement. Et comme un accident peut survenir à tout le monde, l’assurance santé, chômage etc. est également à recommander. Il ne faut pas également omettre les frais de notaire dans le total du budget le montant. Et finalement, l’emprunteur doit aussi connaître la somme des dépenses au quotidien (frais de transports, repas etc) ne causant pas d’endettement. Cela afin d’avoir un budget sûr.

La capacité d’emprunt d’un foyer ou d’une personne dépend du taux et de la durée des mensualités. D’où l’intérêt d’anticiper d’avance la viabilité de son projet en simulant l’endettement sur internet. Ce taux est le résultat du pourcentage de ses charges mensuelles ou annuelles par rapport à ses revenus. Cette analyse permet à l’emprunteur de vérifier si son dossier a des chances de recevoir un accord. Pour les prêteurs, cela les aide à statuer si la personne peut éventuellement honorer ses remboursements. Mais bien que la connaissance de ce dit taux soit intéressante, il faut savoir qu’il ne constitue pas la seule indication d’octroi de prêts. Le calcul du reste à vivre est également un paramètre d’évaluation de dossier dans les établissements bancaires. Dans le cas d’une situation de surendettement, le demandeur peut éventuellement penser à une restructuration de dettes. En bref, le taux d’endettement et le reste à vivre constituent des éléments incontournables pour évaluer la capacité d’emprunt d’une personne pour les banques. Tandis que les autres prêteurs portent leurs intérêts seulement sur le taux.

Retour