Rachat de crédit

Comparatif des taux de crédit & Simulateur de regroupement de prêt

Quelle différence entre carte de fidélité et carte de crédit ?

Les banques et les autres établissements d’octroi de crédits proposent des cartes de crédit pour permettre à leurs clients de faire des achats via une ligne de crédit qu’ils ont déjà approuvé préalablement. Les émetteurs de carte imposent souvent des frais annuels sur l’utilisation de ces cartes. De l’autre côté, les grandes surfaces alimentaires et les grandes enseignes proposent également des cartes pour leurs clients. On les appelle des cartes de fidélité. Ces cartes permettent d’avoir des remises directes lors du paiement à la caisse ou des bons d’achat. Décryptage.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une carte nominative qui sert à fidéliser les clients. Dans sa forme la plus simple, elle est faite en plastique ou en carton avec des cases qu’on peut tamponner ou qu’on peut écrire dessus. Dans sa forme la plus courante, elle contient une puce qui permettra à son titulaire d’être identifié lors de son passage en caisse. Bon nombre de cartes de fidélité sont gratuites mais certains magasins en proposent aussi des cartes payantes. Toutes les grandes enseignes proposent ce type de carte et selon un sondage, plus que la moitié des Français en possèdent entre 3 et 10. Elles font la comptabilité des achats de son titulaire et ce dernier pourrait par la suite obtenir des cagnottes en euros, ou engranger des points pour bénéficier d’un bon d’achat gratuit. Lors de solde également, les titulaires de carte de fidélité pourraient bénéficier des réductions supplémentaires sur les rabais déjà proposés. Outre ces récompenses de fidélité, cette carte peut aussi permettre à son titulaire de profiter d’un accès prioritaire aux caisses, d’une assurance maison sur certains produits, d’un remboursement d’achat etc. Les magasins peuvent également proposer des aubaines présolde. Notons que bon nombre de cartes de fidélité proposent la fonction de paiements et certains proposent également une fonction de crédit. Avec l’essor du numérique, les cartes de fidélités numériques sur téléphones mobiles ont vu aussi le jour en 2010. Elles fonctionnent par une application du magasin intégrée dans la Smartphone.

La carte de crédit en revanche n’a rien à voir avec la carte de fidélité. Elle est en général adossée à un crédit renouvelable. Il s’agit d’une réserve d’argent que le titulaire peut réapprovisionner en fonction de ses besoins. Elle est souvent émise par les banques, les établissements financiers ou encore les grandes entreprises. Le titulaire doit signer un contrat de crédit pour avoir cette carte. Cette carte de paiement permet à son propriétaire de faire un retrait d’argent ou des paiements via ce moyen. Il existe deux façons de rembourser l’argent emprunté. Le débit du compte se fait en général selon un jour fixe dans le mois, par exemple vers la fin ou au milieu du mois. L’emprunteur ne paie pas alors de taux d’intérêts mais en revanche, il paie un montant annuel à l’établissement bancaire pour pourvoir se servir de la carte de crédit. Sinon, la carte est adossée à une ligne de crédit. Le titulaire aurait à payer un pourcentage de sa limite de crédit chaque mois. Par exemple si sa limite de crédit est 2000 euros, il aurait à payer par exemple 5% de cette somme, soit 100 euros. S’il utilise sa carte de crédit pour un montant moins de 100 euros, la banque débite son compte sans intérêt. Mais s’il utilise un montant supérieur au montant de ce pourcentage, s’il peut le payer immédiatement dans son compte à vue, il ne paiera pas d’intérêts. Dans le cas contraire, il est exigible d’intérêts élevés jusqu’au moment où il soldera ses dettes.
On peut utiliser ces cartes de crédit quand on fait de shopping, un achat sur internet, une réservation à un hôtel etc. Ce qui fait sa différence avec une carte bancaire, c’est qu’elle permet d’emprunter de l’argent sans qu’on ait besoin de faire un retrait sur son compte bancaire. L’argent emprunté ne doit pas dépasser un montant maximum. On peut donc utiliser une somme qu’on ne dispose pas. Certaines sociétés émettrices de ces cartes peuvent imposer des frais annuels pour son utilisation mais d’autres ne le font pas. Après avoir effectué les achats, le titulaire de la carte doit les payer après un délai de grâce pendant lequel il n’y a pas de frais de crédit. Après ce délai, les intérêts s’ajouteront au solde dû.
Remarques : il existe une limite à toutes les cartes de crédit. Le titulaire de la carte et la banque se sont mis d’accord sur ce montant maximum lors de l’obtention du crédit. Ce plafond dépend de la capacité de remboursement du souscripteur. Les limites de crédit les plus courantes varient entre 1200 à 2500 par mois. Mais selon les rentrées d’argent de l’emprunteur, il est possible d’augmenter ou de réduire ce plafond. Évidemment la carte de crédit peut être refusée si sa titulaire dépasse cette limite. Il est également possible de reporter le paiement mais dans ce cas, le TAEG pourrait être plus élevé.

L’envers de la médaille avec les cartes de fidélité, c’est qu’elles permettent à des marques d’avoir les données personnelles de son client et de les utiliser à des fins commerciales. Elles peuvent par exemple revendre ces données à un tiers. En ce qui concerne ses avantages, elles permettent aux clients d’accumuler des points à chaque fois qu’ils font un achat. En général, un euro pour un point. Quand les clients engrangent un certain nombre de points, ils ont droit à des réductions. Mais quelquefois, les points ne s’accumulent pas aussi lorsqu’il s’agit des articles déjà soldés. Par ailleurs, ce type de carte permet souvent à son titulaire de bénéficier des services supplémentaires comme une retouche à domicile pour les vêtements, ou encore un catalogue livré à domicile etc. D’autres enseignes proposent également des chèques-cadeaux pour remercier les consommateurs de leur fidélité. Ainsi, pour le magasin ou l’enseigne, ce programme constitue un moyen de fidélisation des clients afin qu’ils reviennent les plus souvent. Cela renforce en même temps l’image de marque du magasin. Et pour le client, ce programme lui permet de bénéficier d’une récompense de sa fidélité.
En ce qui concerne les cartes de crédit, les avantages et les inconvénients des ces cartes sont nombreux. D’abord, celui qui la possède peut effectuer l’achat des articles dont il a besoin au moment présent. Il n’a pas besoin d’emporter avec lui de l’argent liquide dans son portefeuille. Comparé au chèque, ce moyen est aussi plus pratique et plus courant. Certaines personnes peuvent en avoir jusqu’à 5 cartes dans son portefeuille. Ce qui lui permet de faire un registre d’achats différents. Enfin, ce type de carte permet également de récolter des points de fidélité et de rabais. Les points faibles de l’utilisation de cette carte, c’est les intérêts qui pourraient augmenter le coût de l’article. Il n’est pas rare aussi que les grandes enseignes imposent des frais pour son utilisation. D’autre part, si son propriétaire ne l’utilise pas judicieusement, elle pourrait engendrer des difficultés financières pouvant mener au surendettement. Car du fait que la réserve d’argent s’alimente continuellement au fur et à mesure qu’on la tire et qu’on la rembourse, elle pourrait favoriser les achats impulsifs.

Retour