Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment les courtiers calculent-ils les taux des rachats crédits immobiliers ?

Le rachat de crédit représente une solution attirante sous réserve que les frais de rachat soient inférieurs aux gains escomptés. En tout cas, il faut choisir le moment opportun pour réaliser le rachat de crédit immobilier pour ne pas empirer la situation financière. Il faut noter noir sur blanc que le moment opportun pour un rachat de crédit ne dépend pas exclusivement de la conjoncture socio-économique et politique.

Le monde des finances est un domaine complexe pour les novices, sachant que le rachat de crédit immobilier n’est pas une opération bancaire intéressante à tous les coups. Il ne s’agit pas seulement de se référer aux taux d’intérêts très bas qui s’annoncent actuellement, il faut étudier en profondeur l’opportunité de réaliser un rachat de crédit immobilier. Le bon moment pour le rachat de crédit immobilier dépend de plusieurs paramètres, y compris la conjoncture et le type du crédit. Par exemple, pour un crédit amortissable, l’emprunteur doit d’abord rembourser les intérêts et le capital emprunté s’ensuit.

En effet, pour reconnaître le moment propice pour le rachat de crédit immobilier, l’emprunteur doit se reporter à son offre de crédit initial dont l’existence des pénalités de remboursement anticipé pouvant aller jusqu’à 3% du capital restant dû. C’est ensuite qu’il observe les frais de dossier de rachat de crédit immobilier qui risquent de gonfler le coût total du rachat. Il ne faut pas non plus négliger les frais annexes. Le moment n’est pas propice si les frais annexes tels que le surcoût de l’assurance emprunteur s’impose lorsqu’on change de banque. Les tarifs pratiqués par la nouvelle banque doivent être maîtrisés, du moins connus à l’avance, à savoir les frais de tenue de compte, les cotisations de carte bancaires, les agios, etc.

En général, le moment est propice pour faire le rachat de crédit immobilier lorsque la différence entre le nouveau taux du nouveau crédit et le taux actuel est supérieur ou égal à 0,70%. De plus, les simulations affichent que les frais engendrés par l’opération n’impactent pas négativement sur les avantages attendus du rachat de crédit immobilier. Il est aussi à rappeler que le moment n’est pas favorable si le capital restant dû est largement inférieur à 70.000€. L’idéal est que le moment du rachat de crédit se trouve au premier tiers de la période de remboursement.

Il n’est pas rare que les emprunteurs font directement appel à la banque de son choix pour négocier son rachat de crédit immobilier. L’emprunteur se charge lui-même de la négociation de son taux de crédit immobilier et fréquemment, l’emprunteur choisit la banque de son conjoint. Parfois, il met en concurrence plusieurs banques pour trouver les meilleures conditions de prêt.

Si l’emprunteur a une certaine connaissance en finances, ce comportement lui permet d’économiser de l’argent, par exemple, la commission d’un courtier spécialisé. Pourtant, il doit cerner le pour et le contre car, les expériences d’un professionnel dans le domaine font la différence. Probablement, l’emprunteur ne paie pas la commission du courtier, mais il n’est pas gagnant dans le choix du meilleur établissement et il peut dépenser plus de temps avec les divers rendez-vous avec les conseillers bancaires, à moins qu’il soit astucieux en utilisant les simulateurs en ligne pour préparer les rencontres au niveau des agences bancaires.

Par expérience, les réseaux de courtiers permettent aux emprunteurs d’obtenir une renégociation de crédit immobilier ou un rachat de crédit immobilier à un taux avantageux. C’est une question d’expérience où le courtier analyse le dossier de son client et choisit l’établissement bancaire qui convient à la situation sans trop de peine. Le courtier connaît le marché du rachat de crédit et l’emprunteur est gagnant si le courtier arrive à éliminer les pénalités de remboursement anticipé. En tout cas, le courtier est formé pour maîtriser le calcul du taux de rachat de crédit.

Le courtier engagé par l’emprunteur procède à l’analyse de sa situation, son projet. Au bout du compte, le professionnel choisit parmi ses partenaires de longue date celui qui propose le taux le plus intéressant. Le courtier a également pour rôle le calcul du taux de rachat de crédit qui s’avère l’étape essentielle afin de pouvoir évaluer les futures mensualités de l’emprunteur. Il ne s’agit pas seulement de se baser sur le taux d’intérêt et sur le montant du rachat de crédit, le courtier considère aussi d’autres frais tels que les primes d’assurance, les frais de garantie, les frais de dossier, les frais de notaire, etc. Ici, le taux calculé est le taux annuel effectif global ou TAEG, exprimé en pourcentage pour comparer les offres de rachat de crédit immobilier. Le TAEG issu de la simulation n’a pas une valeur contractuelle, il se limite à orienter le choix de l’emprunteur. Le courtier se charge par la suite de concrétiser l’opération bancaire.

Retour