Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Comment négocier son rachat de crédit professionnel ?

 

Tout comme les particuliers qui sont bénéficiaires de nombreuses offres de rachat de crédits, des solutions spécifiques ont été créées pour les professionnels en situation d’endettement. Il peut également s’agir de faire face à des mensualités de crédits trop élevées. Le regroupement des crédits peut être une solution intéressante pour un professionnel comme un entrepreneur ou auto entrepreneur. Cela va lui permettre de regrouper plusieurs crédits professionnels en un seul et obtenir un taux d’intérêt réduit plus un allongement de la dette.

Les professionnels ont donc accès au rachat de crédits. À cet effet, les types d’entrepreneurs concernés sont nombreux et assez variés. Il s’agit d’artisans et commerçants, des professions libérales, des gérants de sociétés, des rentiers, des autos entrepreneurs et des entrepreneurs de la SCI ou Société civile immobilière. Toutes ces personnes peuvent établir une demande de rachat de prêts. Il peut s’agir de prêts personnels et/ou de prêts professionnels. Le regroupement de prêts professionnels s’adresse donc à tous les travailleurs et les acteurs dans le secteur professionnel, qu’il soit entrepreneur ou travailleur indépendant.

Une entreprise ou un travailleur indépendant ne peut plus remplir ses obligations de remboursement de ses dettes. La raison est simple, car la capacité de remboursement n’est plus adéquate par rapport aux modalités. Il reste une solution, c’est de recourir à une restructuration de la dette. Pour ce faire, il va falloir renégocier à travers le rachat de crédit professionnel. Seulement, avant de se lancer dans l’opération, il est recommandé de faire un examen approfondi de votre situation financière. À cet effet, il ne faut pas hésiter à utiliser une simulation de crédit.

Le rachat de crédit professionnel est également appelé rachat de prêts pros. C’est une opération de refinancement à laquelle peut avoir recours tout débiteur ayant contracté un crédit professionnel. C’est une opération de rachat où les prêts en cours vont faire l’objet d’une renégociation afin de bénéficier d’un nouveau taux plus intéressant que les taux antérieurs. De plus, les entrepreneurs débiteurs vont obtenir de nouvelles conditions et des modalités bien meilleures. Ils vont donc pouvoir corriger leurs défaillances dans leur finance. À cet effet, ils seront capables d’éviter une éventuelle situation de surendettement.

Le fonctionnement est le même que pour un rachat de crédits pour les particuliers. En effet, l’objectif est le même. Il s’agit d’alléger les charges face aux aléas financiers. Pour les entrepreneurs, ils veulent rendre plus abordable le poids des charges financières afin de retrouver un équilibre économique. Il pourrait s’agir d’une baisse des taux d’intérêt afin de dégager une trésorerie. Il se peut aussi qu’il s’agisse de faire face à une situation proche du surendettement. Le rachat permettrait alors d’éviter une liquidation judiciaire ou une autre mesure semblable. Il est possible pour ces professionnels forcés au regroupement de prêts de recourir à des professionnels dans le domaine. Ce seront eux qui vont se charger de toutes les démarches et procédures à faire. En outre, ils s’occuperont également de trouver des solutions adaptées à chaque cas. Il s’agit notamment des bilans et du budget professionnel.

Le rachat de prêts concerne différentes formes de crédits. Il s’agit du rachat de crédit entreprises, artisan, commerçant ou encore libéral. Suivant le profil des emprunteurs, il existe plusieurs variantes du rachat de crédit professionnel. Ainsi, pour les sociétés civiles de placement immobilier, elles peuvent recueillir à un rachat de crédit appelé rachat de crédit SCPI. Si le but de la restructuration est le financement professionnel dans une autre activité, le commerce par exemple, l’emprunteur professionnel pourra dans un tel cas recourir à un rachat de crédit d’un commerce. Par contre, si le rachat est demandé par un auto entrepreneur, quelle que soit la nature du crédit, la restructuration sera réalisée dans le cadre d’un rachat de crédit auto entrepreneur. Et ainsi de suite. Pour un souscripteur rentier, ce sera un rachat de crédit rentiers. Il suffit de faire une simulation de rachat avant de choisir la forme d’appartenance.

Les professionnels contactés dont les courtiers en regroupement de crédits sauront trouver une plus grande souplesse dans le nouveau financement pour le taux, le montant des mensualités et la durée. Il peut également s’agir d’une restructuration de l’actif circulant ou d’un ajustement des besoins en fonds de roulement. Toutefois, l’allongement du financement augmente la charge des intérêts. Par contre, l’entrepreneur peut consolider les fonds propres de l’entreprise, sa trésorerie ainsi que son fonds de roulement qui va lui permettre de couvrir les dépenses d’exploitation de l’entreprise. Mais cela n’est possible qu’à deux conditions. Le nouveau crédit proposé pour le rachat doit être utilisé à de fins 100% professionnel. Il n’est donc pas possible d’en utiliser une partie pour renflouer sa trésorerie personnelle. La seconde condition exige que si le professionnel apporte un bien immobilier en garantie, celui-ci ne puisse pas être un bâtiment ou un terrain nu à vocation industrielle. Il doit donc s’agir d’un bien à usage personnel, comme une résidence principale, secondaire ou autres.

Les organismes de rachat de crédits ne s’engagent qu’après une analyse approfondie de la situation professionnelle des demandeurs. D’une manière générale, ils auront à examiner les 3 dernières déclarations n°2035 BNC ou les 3 dernières liasses fiscales BIC. Pour les gérants, il s’agit des 3 derniers bilans des sociétés gérées. Les 3 derniers avis d’imposition du demandeur seront également exigés. Enfin, il faut aussi fournir les justificatifs de dettes comme de revenus annexes fonciers ou autres.

Enfin, le rachat de crédits professionnels a pour principal objectif de diminuer les charges d’une entreprise en baissant ses mensualités. Ainsi, l’entrepreneur n’est pas obligé de regrouper l’intégralité des prêts contractés par sa société. Il est libre de limiter le rachat juste aux emprunts qu’il souhaite optimiser. Les points négatifs au rachat existent. Ils sont les mêmes que dans le cas d’un rachat conventionnel. La diminution de la charge du remboursement est obtenue grâce à l’extension de la durée du prêt. Donc, cela augmente le montant des intérêts et par conséquent du coût global du crédit. Enfin, si le bien immobilier personnel est utilisé comme garantie, il pourrait être saisi en cas de défaillance de l’entrepreneur.

Les professionnels les plus concernés au regroupement de prêts sont les libéraux, les artisans, les commerçants et les micro-entrepreneurs. Pour les professions libérales, ils sont des professionnels du droit ou de la santé. Ces entrepreneurs individuels ont souvent besoin de s’endetter pour aménager leurs locaux professionnels, s’équiper en matériels et équipements, etc. Le rachat va donc leur permettre de réduire le coût de ces prêts pros. Quant aux artisans et commerçants, ils ont souvent contracté des crédits pour financer l’achat de fonds, le développement de leurs affaires, etc. Il s’agit donc avec le regroupement des crédits d’alléger les mensualités.

Au niveau des micros entrepreneurs, ils ont besoin de prêts pour l’achat de matériels, équipements, et autres. Leurs avantages avec le rachat sont de faire baisser leur taux d’endettement. À cet effet, ils doivent s’adresser à un intermédiaire en opérations bancaires (IOB) ou un courtier qui se chargera de trouver une offre attractive.

Retour