Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Peut-on faire la restructuration de ses crédits à la consommation à plusieurs reprises ?

Avant la discussion sur la possibilité de restructurer à plusieurs reprises les crédits à la consommation, il faut que l’emprunteur sache tout d’abord les crédits éligibles au rachat de crédit et les avantages qui en découlent. Puis, il y a les préalables au rachat de crédit, puis les intérêts d’un second rachat de crédit qu’il doit discerner. A la fin de ce billet, il est important de connaître le délai à respecter entre deux rachats de crédit ainsi que le fonctionnement.

A titre de rappel, le rachat de crédit est une opération bancaire qui permet à un emprunteur de regrouper le montant de ses plusieurs mensualités en cours en une seule mensualité. Cette opération financière permet de regrouper une grande variété de crédits, à savoir :

  • le crédit immobilier,
  • le crédit à la consommation ou le crédit personnel non affecté,
  • le crédit affecté aux travaux,
  • le crédit affecté à l’achat de véhicule,
  • le crédit renouvelable ou crédit revolving, etc.

Le rachat de crédit peut être soumis à la réglementation de rachat de crédits à la consommation ou à la réglementation de rachat de crédit immobilier, selon la proportion de chaque type de crédit lors du regroupement.

Dans plusieurs situations, l’emprunteur peut bénéficier l’avantage du rachat de crédit malgré le coût engendré par l’opération. L’essentiel est d’enregistrer un coût global moindre que les résultats attendus du rachat de crédit. Il s’avère nécessaire de faire un rappel concernant les avantages générés par le rachat de crédit :

  • l’augmentation du reste à vivre, du moment que le taux d’endettement est réduit : le poids du crédit est lissé progressivement et permet un allégement budgétaire à l’emprunteur
  • la suppression des crédits renouvelables : ceux-ci représentent parfois des taux d’intérêts très élevés, jusqu’à 20% suivant les marchés boursiers qui varient perpétuellement. En sus, la durée des crédits renouvelables est en principe illimitée, générant une situation risquée pour l’emprunteur ;
  • le surendettement est évité : à noter qu’un dossier de surendettement équivaut à une inscription au FICP où la Banque de France n’autorise l’enlèvement du fichage qu’après 5 ans, surtout si l’emprunteur fiché ne dispose pas de moyens pour régulariser la situation auprès de ses créanciers. Durant la période de fichage, il est très compliqué d’emprunter, voire impossible.

Le rachat de crédit peut être une très belle opportunité à condition de bien calculer le coût de l’opération. Tous les crédits sont éligibles au rachat de crédit, mais il faut respecter les actions préalables avant de se lancer.

En premier lieu, l’emprunteur doit être conscient de sa situation financière en l’étudiant sur toutes les coutures. L’emprunteur ne doit pas laisser aucun point dans l’ombre, sinon il risque de prendre une décision déplaisante. A noter qu’un rachat de crédit est une opération bancaire définitive dès que le contrat est signé. L’emprunteur risque de vivre l’enfer financier durant la période de remboursement, peut-être des mois, voire des années.

L’étude de la situation financière concerne notamment le reste à vivre lorsque l’emprunteur a considéré sérieusement les crédits en cours, les taux d’intérêts, les différentes périodes de remboursement.

L’autre préalable au rachat de crédit est la recherche d’un organisme prêteur qui va proposer les meilleures offres. Cette étape est primordiale et il est très important de comparer les rachats de crédits existants sur le marché financier. Être expérimenté n’est pas nécessairement requis pour comparer, car il suffit d’utiliser les outils de simulation de rachat de crédit en ligne. Par ailleurs, l’emprunteur a déjà de toutes les informations utilisées lors de l’examen de la situation financière et cette simulation permettrait d’avoir des arguments lors d’une discussion avec un conseiller de la banque ou avec un courtier spécialiste en rachat de crédit.

En outre, les préalables à ne pas négliger sont la disponibilité de toutes les informations personnelles qui peuvent aider à justifier la demande de rachat de crédit. Il y va ainsi de toutes les pièces justificatives concernant tous les revenus de l’emprunteur, les dépenses, les crédits en cours, le dossier sur le nouveau projet si c’est programmé. Toutes autres pièces susceptibles de convaincre davantage l’organisme prêteur doivent être réunies, lorsque vient le moment de confrontation et de face à face.

On entend par second rachat ou deuxième rachat de crédit une opération bancaire pour le regroupement des crédits en cours, y compris un nouveau crédit dont un rachat de crédit en cours. L’éligibilité des crédits pour le second rachat de crédit et les actions préalables sont identiques au premier rachat de crédit. A noter que le rachat de crédit a pu alléger le budget de l’emprunteur tout en permettant la réduction du taux d’endettement. A cet effet, le rachat de crédit lui a permis d’engager d’autres nouveaux crédits.

Par voie de conséquence, le second rachat de crédit a pour but de réunir tous les crédits, y compris le rachat de crédit en cours, en un seul crédit qui va être étalé dans le temps. Selon la conjoncture économique, l’emprunteur peut profiter d’un taux de crédit avantageux, sans avoir été menacé par le surendettement.

Le deuxième rachat de crédit peut permettre à l’emprunteur de profiter d’un équilibre budgétaire plus convenable. En outre, il peut profiter d’une marge de manœuvre et obtenir une trésorerie pour financer un voyage à l’étranger, pour acquérir une nouvelle voiture, pour faire des travaux de réhabilitation dans son logement, etc. En effet, le deuxième rachat de crédit peut être sollicité par l’emprunteur lorsqu’il est capable de respecter les échéances tout en ayant un reste à vivre décent et suffisant.

Lorsque l’emprunteur constate que la situation financière de son ménage a tendance à se déséquilibrer, il peut faire racheter ses crédits conso en cours en incluant le premier rachat de crédit. Pourtant, ce n’est pas exclusivement un déséquilibre qui peut inciter l’emprunteur à faire un deuxième rachat de crédit, il peut profiter d’un contexte de taux bas, il peut faire un remboursement anticipé si son niveau de revenu s’est amélioré ou suite à la reconstitution d’une épargne. Dans ce contexte, l’emprunteur a des objectifs qu’il espère atteindre : acheter un nouveau bien immobilier, financer un nouveau projet lucratif sans augmenter le taux d’endettement, éviter les crédits renouvelables en cas d’aléas de la vie tels que la perte d’emploi ou le divorce.

En effet, l’emprunteur peut renégocier autant de fois qu’il souhaite ses crédits, son rachat de crédit, tant que l’organisme prêteur ne refuse pas l’opération bancaire. A noter que la loi française ne fixe pas de limites pour le rachat de crédit. L’emprunteur peut restructurer plusieurs fois les crédits. Cependant, il faut remarquer que les démarches à suivre sont longues et épuisantes, outre les divers frais à payer. A titre illustratif des conditions que puisse imposer l’organisme prêteur acceptant de faire le rachat de crédit, il y a le montant restant dû qui doit être supérieur à 50.000€, puis la durée restante de remboursement supérieure à sept ans. En tout cas, l’emprunteur doit vérifier si la différence entre le taux actuel et le nouveau rachat de crédit doit être supérieure ou égale à un point.

Pour le fonctionnement, la première étape pour entamer un deuxième, un troisième ou un énième rachat de crédit est d’exposer le projet et les objectifs ainsi que la situation qui prévaut aux organismes prêteurs. Il s’agit de négocier et d’éviter les indemnités de remboursement anticipé qui risquent d’affecter le nouveau rachat de crédit envisagé. Par la suite, les étapes sont identiques à celles des rachats de crédits antérieurs.

Légalement, il n’y a pas de délai à respecter entre deux rachats de crédit. Tout dépend de l’évolution de la situation. Le délai minimum pour pouvoir analyser cette évolution est de 12 mois, notamment la fluctuation des taux. Cependant, si l’emprunteur peut trouver significativement des intérêts dans le nouveau rachat de crédit, le énième rachat, sans attendre le délai minimum d’une année, il peut procéder au rachat.

Retour