Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Qu’est-il-bon de savoir sur la multi hypothèque ?

L’hypothèque porte sur un bien, mais si le propriétaire en possède plusieurs, rien ne l’empêche de tous les mettre en hypothèque. En tout cas, le montant du prêt octroyé doit être proportionnel entre 50% et 70% de la valeur nette du ou des biens hypothéqué(s). A noter qu’une multi-hypothèque est différente d’une hypothèque multi-tranche, ou d’un prêt conjoint ou d’un refinancement hypothécaire. Quoi qu’il en soit, le sujet se rapporte toujours à l’hypothèque qui peut être utilisée pour garantir un prêt lorsque l’emprunteur est propriétaire d’un ou des biens immobilier(s).

Lorsqu’on parle d’hypothèque, on parle de bien immobilier mis en hypothèque. On parle de propriétaire de bien immobilier d’où l’hypothèque peut être définie comme le crédit accordé par un établissement de financement et garanti par un bien immobilier. Le montant de l’hypothèque ou le prix du bien mis en hypothèque est calculé selon la valeur de la propriété achetée moins la mise de fonds versée. C’est le cas où le bien acheté est nanti, c’est-à-dire le bien joue le rôle de garantie de la somme empruntée par l’emprunteur.

D’autres critères vont déterminer le prêt hypothécaire, à savoir le type de versement, l’amortissement, le taux – bref, les modalités de l’hypothèque. C’est-à-dire que les versements peuvent être mensuels, bimensuels, hebdomadaires, par deux semaines, voire une option de paiements accélérés. Pour l’amortissement de l’hypothèque, l’emprunteur peut demander entre 25 et 30 ans s’il s’agit d’un prêt assuré. Un amortissement plus court permet une économie sur les intérêts.

Dans le cas d’un prêt conjoint, l’hypothèque peut garantir tous les prêts actuels et futurs de la tierce personne, sans que le co-emprunteur soit au courant des nouveaux emprunts. Tel type de prêt hypothécaire peut engendrer le surendettement. L’Office de la protection du consommateur s’inquiète qu’un consommateur pourrait souscrire un tel acte, sans le savoir. Aux vues de ces définitions, l’hypothèque peut être plus ou moins difficile à saisir.

Si l’emprunteur engage un courtier spécialisé, il doit rassembler toutes les pièces justificatives nécessaires pour que le professionnel puisse constituer le dossier de demande de prêt. Le courtier fait l’analyse en profondeur et vérifie la correspondance avec les critères d’éligibilité de chacune des banques partenaires.

Le dossier ficelé est envoyé par le courtier à une de ses banques partenaires, selon les critères. La banque choisie continue l’analyse détaillée et vérifie les pièces justificatives. Si c’est ok, la banque donne son accord de principe, assorti des différentes conditions supplémentaires.

Si l’emprunteur fait suite à l’accord de principe, la banque envoie des experts immobiliers pour examiner les biens proposés en garantie hypothécaire. Si c’est positif, la banque organise une rencontre avec l’emprunteur pour discuter en détail des modalités du contrat de prêt, y compris le remboursement. Au moins deux rencontres sont effectuées pour ficeler le contrat avec hypothèque.

L’étape suivante est l’intervention du notaire car, un prêt avec mis en hypothèque d’un bien requiert ses compétences administratives et judiciaires. Le notaire établit l’acte notarié. Des frais sont à prévoir. Les fonds sont débloqués au moment même de la signature finale et virés dans le compte de l’emprunteur le plus tôt possible, selon les délais de traitement de la banque.

La multi-hypothèque est une technique qui permet à l’emprunteur d’utiliser son bien immobilier pour garantir plus d’un prêt. La seule condition est que le montant des prêts demeure inférieur à la valeur de l’hypothèque, aux environs de 50% et 70% de la valeur vénale du bien mis en hypothèque, sous réserve que l’emprunteur soit en mesure de rembourser les crédits selon les différents contrats de crédit.

Effectivement, la multi-hypothèque prend en compte le taux hypothécaire, la possibilité de remboursement additionnel, les frais de clôture, les pénalités, la transférabilité, etc. La multi-hypothèque peut amener l’emprunteur au risque de surendettement, d’où l’importance des conseils et de l’accompagnement d’un courtier hypothécaire multi-hypothèque pour éviter les pièges, pour éviter le taux excessif d’endettement et pour vivre une gestion financière saine.

Retour