Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de crédit impossible car refusé partout – quelle solution ?

L’objectif du rachat de crédit est de faire baisser le montant de mensualité et de rallonger la durée de remboursement par la même occasion. A titre d’exemple, un emprunteur X a un crédit immobilier, un crédit auto et un prêt personnel qui ont respectivement une mensualité de 900 €, 280 € et 130 €. Ainsi, il doit rembourser par mois 1310 €. En faisant racheter ses crédits il peut obtenir à la place un prêt unique dont la mensualité avoisine le 600 €, voire moins de 600 €. L’emprunteur a donc recours au rachat de crédit pour alléger ses dépenses. Avec une mensualité réduite, le prêt est plus facile à rembourser en période de difficulté financière. Cela peut être une baisse de revenu, une perte d’emploi, une augmentation des dépenses suite à un évènement quelconque. Le rachat de crédit réduit le taux d’endettement. Le total de mensualités des crédits remboursés séparément peut atteindre plus de 70 % des revenus. Avec le regroupement, il peut descendre en deçà de 30 %. D’un autre point de vue, le rachat de crédit permet aussi d’augmenter le reste à vivre. C’est-à-dire que l’argent disponible pour d’autres dépenses vitales augmente lorsqu’on fait baisser les mensualités servant à rembourser les crédits. Cela permet aussi à l’emprunteur d’épargner ou de retrouver une sérénité financière.

En cas de rejet de la demande rachat, la première chose à faire est de s’entretenir avec son banquier ou avec le responsable qui a traité le dossier. L’objectif est de leur demander en détail les motifs du refus. Toutefois, la banque ou l’organisme de crédit n’est pas obligé de se justifier, il faut donc être convaincant. Dans ce cas, il faut identifier les causes soi-même.

 

  • Fichage FICP

Le FICP est un registre tenu par la banque de France. Il recense les particuliers en situation de surendettement ou qui ont commis des incidents de paiement. Parmi les incidents de paiement, on peut noter le chèque sans provision et le dépassement de découvert non autorisé. Les personnes fichées ne peuvent plus réaliser une opération bancaire tant qu’elles n’ont pas régularisé leur situation.

 

  • Taux d’endettement trop élevé

Les banques sont réticentes à racheter des crédits dont le total du restant dû est élevé. C’est aussi le cas lorsque le taux d’endettement de l’emprunteur dépasse le 33 %. Pour elles, une personne qui a tendance à accumuler des prêts est un mauvais gestionnaire. Les banques craignent ainsi qu’il s’agit d’une personne insolvable.

  • Profil d’emprunteur qui n’entre pas dans les critères d’acceptation de la banque
    Les critères varient d’une banque à l’autre. Pour les unes, il peut s’agir du niveau de ressource de l’emprunteur, pour les autres, il peut s’agir de la situation professionnelle ou même de l’âge de l’emprunteur.

 

Le surendettement est une situation dans laquelle un emprunteur n’est plus en mesure de rembourser ses crédits non professionnels. Le surendettement concerne une personne physique de bonne foi, c’est-à-dire qu’il ne s’est pas mis volontairement dans cette situation de détresse financière. Lorsque les revenus ne sont pas suffisants à couvrir les dettes et que cette situation perdure, il y a le surendettement.

Un surendetté est donc une personne qui ne peut plus honorer ses engagements financiers. Or, puisque le remboursement des crédits reste obligatoire, l’emprunteur doit trouver un autre moyen de payer sa dette. Il doit alors faire examiner son dossier par la commission de surendettement de la Banque de France pour bénéficier d’un plan de remboursement. Mais cette solution n’est pas forcément à l’avantage de l’emprunteur. En effet, il sera fiché au FICP et il doit se conformer et exécuter le plan établi par la commission de surendettement. Le rachat de crédit est une alternative qui permet d’éviter le surendettement, voire de le résoudre. En effet, avec le surendettement, l’emprunteur est encore tenu de ses engagements avec envers chacun de ses créanciers et chaque créancier veut sûrement qu’il soit payé en premier.

Avec le rachat de crédit, l’emprunteur est libéré de ses dettes vis-à-vis de ses créanciers. Il n’aura désormais qu’un créancier unique qui consent à lui offrir des modalités de remboursement adaptées à sa situation actuelle. Avant de faire l’objet d’un fichage et d’un plan de remboursement obligatoire, l’emprunteur doit réagir. En plus de lui permettre d’éviter le surendettement ou un éventuel saisi de ses biens, le rachat de crédit aide également l’emprunteur à ventiler son budget familial.

Si l’organisme prêteur déclare le rachat de crédit comme impossible à traiter, cela veut dire que la demande est rejetée. Ainsi, l’emprunteur reste redevable de tous ses crédits en cours dans les modalités auxquelles ils ont été obtenus : montant de mensualité, échéances, restant du, durée de remboursement, etc. En d’autres termes, il reste dans la même situation que celle qui l’a poussé à contracter un rachat. Toutefois, d’autres solutions se présentent si la demande de rachat de prêts est refusée.

Déposer sa demande de rachat dans plusieurs établissements de crédit :
Chez une banque, l’absence d’un contrat de travail CDI peut constituer un critère de refus tandis que chez une autre banque, elle ne l’est pas. Il est donc conseillé pour un emprunteur d’envoyer ses dossiers partout, cela augmentera les chances d’obtenir une réponse positive. Pour cela, il vaut commencer par faire une simulation grâce au comparateur. Le comparateur de crédit est un établissement de renom qui fait usage de sa notoriété pour obtenir des crédits à taux moins cher et à des conditions avantageuses pour ses clients. Le client n’a pas besoin de se déplacer pour le contacter car tout se passe généralement en ligne. Les procédures sont simples, l’emprunteur obtient les offres les plus avantageuses en termes de coût et de modalité de remboursement juste en quelques clics.

Améliorer sa situation :
Les emprunteurs, dont la demande de rachat de crédit est refusée, peuvent améliorer leur situation en travaillant. Le fait de gagner un peu plus avec des heures supplémentaires. L’emprunteur peut exercer plusieurs métiers, investir grâce à la micro-finance, etc. Il peut par la suite épargner le supplément de revenu et revenir vers la banque une fois que sa situation financière s’améliore.

Faire appel à un courtier en crédit :
Le courtier en crédit est un professionnel de l’emprunt qui travaille en partenariat avec plusieurs banques et assureurs. Cette collaboration lui permet de mettre en concurrence les banques et de négocier auprès d’elles l’obtention d’un rachat de crédit adapté. Il offre également ses conseils d’expert pour aider l’emprunteur à réussir l’opération financière voulue.

Un rachat de crédit est dit impossible lorsque l’organisme prêteur rejette le dossier. L’organisme n’est pas obligé de notifier le motif de rejet, l’emprunteur se doit de chercher par ses propres moyens les motifs du rejet dans le but de redresser la situation. Il n’est pas toujours facile de procéder ainsi, surtout que l’emprunteur manque d’expériences en matière de finances et opérations bancaires.

A titre de rappel, faire un rachat de crédit permet de baisser le montant des mensualités, et en revanche de rallonger la durée de remboursement. Lorsque le montant des mensualités est réduit, l’emprunteur peut faire face aux éventuelles difficultés financières dues à une baisse de revenu ou à une perte d’emploi ou peut-être une augmentation des dépenses suite à un certain aléa de la vie. Il peut arriver que la situation devient très difficile et que la demande de rachat de crédit devient également impossible. C’est le moment de faire appel un expert du rachat de crédit. Un courtier spécialiste en rachat de crédit difficile est le mieux placé pour résoudre le problème.

Le courtier prend en main le dossier et commence tout de suite à analyser le taux d’endettement. Il est le professionnel qui peut réduire le taux d’endettement jusqu’à moins de 30% si le taux actuel d’endettement est de 70% par exemple. Le courtier analyse par la suite les autres critères tels que la situation professionnelle, y compris le contrat de travail et le niveau de revenus complémentaires, voire l’âge.

En effet, les raisons pour lesquelles il faut faire appel à un courtier sont d’abord son professionnalisme, étant donné qu’il travaille en partenariat avec plusieurs organismes de financement et des assureurs. En fait, ces organismes ont plus de confiance en lui par rapport à un simple client emprunteur, qui, en sus, présente un dossier difficile. Ce faisant, le courtier est apte à donner des conseils à l’emprunteur pour celui-ci puisse améliorer sa situation.

Aussi, le courtier est très habile pour exploiter les instruments de simulation et de comparaison en ligne. Il peut jouer sur les différents paramètres jusqu’à obtenir une réponse positive. Peut-être, l’emprunteur n’a plus besoin de se déplacer, car il peut recevoir les résultats de recherches du courtier par mail ou par téléphone.

Retour