Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de prêt immobilier et trésorerie

Peu nombreux sont les particuliers qui peuvent payer au comptant un bien immobilier ou faire faire des travaux d’envergure. Le prêt immobilier est le moyen abordable pour pallier ces problèmes. En effet, si vous avez un projet de construction ou de réhabilitation, un projet d’investissement locatif ou tout simplement l’achat d’un terrain, le prêt immobilier existe pour cet effet. C’est à vous de choisir les meilleures conditions de prêt immobilier. Prenez en compte le taux, la durée de remboursement, les garanties, etc. Il est possible que vous ayez contracté au fil du temps plusieurs prêts y compris le prêt immobilier et les prêts conso, vous vous trouvez dans une situation critique. Il vous est possible de demander un rachat de crédit, mais il faut tout savoir sur le principe de cette pratique financière. Si vous êtes astucieux, vous pourriez même bénéficier d’une trésorerie supplémentaire.

Il est possible que vous fassiez une demande de rachat de crédit immobilier par choix. Il s’agit d’une excellente solution afin d’alléger les mensualités et d’augmenter davantage votre pouvoir d’achat. Mais certains emprunteurs n’ont pas le choix. C’est soit une demande de regroupement de prêts, soit le passage devant la commission de surendettement. C’est le cas notamment pour ceux qui :

  • ont plusieurs emprunts en cours ;
  • n’arrivent pas gérer leurs mensualités ;
  • ont des problèmes de liquidité.

Il s’agit d’une prestation bancaire qui vous permet d’unifier tous vos contrats d’emprunts en un seul. Vous ne serez alors redevable qu’envers une seule banque. Ce qui est pratique et plus confortable. Vous aurez moins de mal à gérer votre budget. Et vous pourriez faire baisser de manière exponentielle le capital à rembourser.

L’objectif est de faciliter vos remboursements autant que faire se peut. Dans ce cas, vous devez comparer les offres des établissements bancaires, et ce, de manière à réduire les mensualités, quitte à rallonger la durée de l’emprunt.

Outre les plateformes de simulation et de comparaison d’offre en ligne, vous pouvez prétendre aux services d’un courtier afin qu’il vous accompagne dans la négociation des conditions et des mensualités de votre nouveau prêt immobilier. Attention toutefois, c’est une solution qui vous coutera quelques centaines, voire milliers d’euros en commission. Tout dépend du capital que vous voulez demander.

Le rachat de crédit doit vous permettre d’économiser sur les intérêts, sinon vous risquez d’empirer votre situation. Un des avantages directement constatés est la diminution significative des mensualités lorsque tous les prêts sont regroupés en un seul. A cet effet, les problèmes de remboursement de plusieurs prêts sont atténués. Ceci étant, tous les types de prêts peuvent être rachetés, par exemple :

  • emprunts à la consommation,
  • prêts perso,
  • emprunts immobiliers, etc.

En outre, le rachat de crédit permet un financement d’autres activités ou un projet rentable de l’emprunteur. Vous n’avez plus à souscrire à un nouvel emprunt et éviter par la même occasion le cumul d’endettement. Votre pouvoir d’achat revient à sa situation, d’avant les plusieurs crédits.

Le stress mensuel est dissipé par le rachat de crédit bien soupesé. Pour pouvoir bénéficier de tous ces avantages, confier votre dossier à un courtier est la plus astucieuse des décisions. Le courtier en rachat de crédit connaît par cœur les banques qui pourront accepter votre situation et vos attentes. Le courtier peut faire lui-même la comparaison et le choix raisonné en votre faveur. Vous pouvez gagner du temps et la certitude d’être accepté, en jouissant également du taux le plus bas du marché, surtout si le prêt immobilier fait partie des crédits à racheter.

Vous devez vous préparer que votre dette dans l’ensemble va être alourdie en termes de somme totale. La réduction des mensualités est évidemment en fonction de l’allongement de la durée de remboursement du prêt unique. Vous devez être conscient des pénalités de remboursement anticipé qui représentent des frais que la banque vous taxe au cas vous remboursez votre crédit avant son terme.

Sachez aussi qu’une étude de faisabilité est incontournable avant de décider de la validation de votre dossier. Cela peut engendrer une difficulté car les conseillers financiers de la banque peuvent y mettre beaucoup trop de temps en exigeant une liste de justificatifs plus ou moins difficiles à fournir. Vous devez également vous attendre à un refus de votre demande de rachat de crédit, dans la mesure où vous êtes en situation de surendettement, si vous avez accumulé des risques d’impayé au fil des mois, etc. Même si vous vous adressez à un courtier, il peut y avoir des inconvénients, comme une indemnité qui va de 1% à 5% du montant du prêt immobilier. Pour éviter les désagréments, votre relation avec votre courtier doit se reposer sur la confiance.

Tout d’abord, il faut rappeler qu’il doit y avoir un gain de points sur les taux d’intérêt du nouveau crédit par rapport à l’ensemble des crédits à racheter, sinon le rachat de crédit ne ferra que vous plongez dans un gouffre financier. Réajuster vos conditions de remboursement équivaut à alléger vos problèmes financiers et à bénéficier éventuellement d’une trésorerie, mais il y a des frais à payer pour ce faire. Premièrement, chercher un contrat où l’établissement financier propose un rachat de crédit sans IRA, c’est-à-dire sans indemnités de remboursement anticipé. C’est un frais en moins.

Il faut aussi que vous soyez conscient des frais de garantie évalués à 1% du montant du prêt ou du rachat de crédit. La garantie peut être une caution bancaire ou un bien hypothécaire. Il y a aussi les frais de dossier fixes ou en termes de pourcentage (environ 1% du montant du prêt) et aussi les frais de courtage (1% en moyenne). Attention : ne jamais oublier l’assurance emprunteur qui fait partie des frais à payer.

Suite à votre demande de rachat de crédit, la banque peut vous proposer ou vous accorder un montant destiné à un nouveau projet. Vous pouvez appeler ceci « une trésorerie ». Cette trésorerie représente en effet un montant rajouté aux capitaux restants dus pour que vous puissiez financer un nouveau projet sans que vous alliez souscrire un nouveau crédit. Par principe, cette trésorerie est demandée conjointement avec le rachat de crédit. Par ailleurs, les formulaires de demande de crédit prévoient cette question de rajout de montant supplémentaire pour que l’étude de faisabilité soit complète. Il est possible que la banque refuse cette demande de trésorerie, selon votre capacité financière et de remboursement. La banque étudie également votre programme d’emploi de la trésorerie. C’est la demande avec justificatif.

Vous avez donc la chance d’obtenir une réponse positive si vos justificatifs sont complets et recevables. Ces justificatifs varient selon l’établissement financier. L’essentiel est qu’ils peuvent justifier votre capacité de remboursement. Ils servent donc à valider votre dossier. Comme justificatifs, il peut y avoir :

  • une quittance de loyer pour un locataire,
  • la mensualité de prêt immobilier,
  • le RIB,
  • les relevés de compte,
  • les justificatifs de salaires,
  • les tableaux d’amortissement de tous vos crédits immobiliers en cours et les offres de prêt de vos crédits personnels et/ou consommation, etc.

Si vous voulez tout simplement obtenir une estimation de montant de rachat que l’on pourrait vous accorder, vous n’avez pas besoin de présenter des justificatifs, mais tout simplement vos déclarations verbales de revenus et de charges en cours. Pour cela, vous pouvez recourir à des comparateurs en ligne.

Lors d’un rachat de crédit immobilier, l’emprunteur peut être tenté d’adjoindre une demande de trésorerie supplémentaire. Il s’agit d’analyser le pour et le contre, premièrement du rachat de crédit, deuxièmement de la demande de trésorerie supplémentaire. En d’autres termes, l’emprunteur doit soupeser les avantages t les inconvénients.

Le rachat de crédit immobilier est une opération pour regrouper en un seul crédit les plusieurs crédits y compris au moins un crédit immobilier qui représente au moins les 60% du montant des crédits à regrouper. Le rachat de crédit immobilier, par rapport à un rachat de crédit conso, permet un taux le plus bas possible sur le marché, car il y a une différence accrue entre 1,5% pour le rachat de crédit immobilier et jusqu’à 5% pour le rachat de crédit à la consommation.

Avantages

Pour résumer les avantages d’un rachat de crédit immobilier, l’on peut parler de :

  • Un seul crédit avec un meilleur taux d’intérêt ;
  • La possibilité de regrouper tous les types de crédits et toutes les dettes y compris les crédits renouvelables contractés parfois avec un taux très élevé ;
  • Une mensualité unique réduite selon la capacité d’emprunt,
  • Le risque de surendettement écarté,
  • La gestion financière simplifiée,
  • Une assurance emprunteur unique et moins coûteuse,
  • La possibilité de négocier les indemnités de remboursement anticipé, et enfin
  • Le dernier mais pas le moindre : une trésorerie supplémentaire.
Inconvénients

Comme tout autre projet, le rachat de crédit immobilier, et la demande de trésorerie supplémentaire qui va avec, peut présenter des inconvénients. Citons entre autres :

  • La perte de la relation avec la banque d’origine. Ce n’est pas le cas s’il s’agissait d’une renégociation du crédit immobilier,
  • La durée du prêt s’allonge ce qui engendre la hausse du coût total du rachat de crédit,
  • Les frais relativement élevés qui sont intégrés au montant global du nouveau crédit,
  • La trésorerie supplémentaire va gonfler le coût total du nouveau crédit également.

Pour et contre le rachat de crédit, pour et contre la trésorerie supplémentaire, c’est une question de profil de l’emprunteur, de sa situation professionnelle et personnelle et surtout de son projet de réhabilitation de ses finances.

Juste un petit rappel pour le cas des entreprises : un surdimensionnement de l’outil productif par rapport à l’ampleur des activités peut être à l’origine des problèmes de trésorerie, ou peut-être l’entreprise s’engage à un niveau trop élevé d’endettement. De cause à effet, le fonds de roulement se détériore et le niveau de la trésorerie baisse malencontreusement. La première solution à envisager par l’entreprise est d’améliorer la trésorerie, mais est-il prudent de demander une trésorerie, autrement dit réaliser un prêt de trésorerie pour redresser la situation ?

Pour le cas d’un particulier emprunteur, lorsque la difficulté financière se pointe, le rachat de crédit se trouve parmi les solutions les plus prisées, en regroupant tous les crédits en cours en un seul prêt avec une seule mensualité de montant significativement réduit. Ce faisant, l’emprunteur peut ajouter une demande de trésorerie qui sera intégrée dans le nouveau crédit. Est-il prudent de demander une trésorerie en plus dans la demande de rachat de crédit ? Au lieu de s’engager dans un nouveau crédit de consommation ou dans un crédit renouvelable, c’est plus prudent de demander une trésorerie supplémentaire dans la demande de rachat de crédit.

S’il s’agit d’une trésorerie complémentaire non affectée, l’emprunteur est libre de l’utiliser comme bon lui semble. Il y a alors le risque de mauvaise gestion, si la trésorerie obtenue n’est pas affectée à une destination fructueuse, au moins pour servir de trésorerie d’appoint ou pour constituer d’épargne de sécurité. La prudence est donc relative selon le comportement de l’emprunteur. Rappelons qu’il peut gagner jusqu’à 15% du montant total du rachat de crédit.

Retour