Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Rachat de prêts à la consommation : les informations à retenir avant de se lancer

Le rachat de prêt à la consommation est une opération réalisée pour regrouper tous les prêts conso au sein d’un seul et unique emprunt. L’objectif est de bénéficier d’un taux de prêt à la consommation global plus avantageux et de n’avoir plus qu’une seule mensualité de remboursement.

Le principe du rachat de prêts (crédits conso et/ou crédits immobiliers) est de regrouper les prêts en cours en un seul et nouveau prêt. L’emprunteur peut modifier la gestion de son budget de ménage. Il peut en profiter pour modifier le montant de ses mensualités et la durée de remboursement. Le rachat de prêt dispose aussi du principe de refinancer, par un nouveau crédit, les nombreux crédits en cours contractés auprès des différents organismes prêteurs, permettant ainsi à l’emprunteur de ne payer qu’une seule mensualité. Cette opération entraîne souvent le changement de banque dans le but notamment d’obtenir de meilleures conditions de crédit. Quoi qu’il en soit, la nouvelle banque impose des critères d’examen du dossier de rachat de prêt qui lui est présenté.

En regroupant les différents prêts en cours, le rachat de prêts peut représenter la meilleure réponse aux difficultés financières, et simultanément à la réalisation d’un nouveau projet. En effet, le rachat de crédit conso permet non seulement à l’emprunteur de diminuer son taux d’endettement, mais également de dégager de la trésorerie. En regroupant ses crédits en cours auprès d’un seul et même établissement, l’emprunteur peut les gérer plus facilement. Plusieurs sont les prêts conso acceptables au regroupement, entre autres : crédit renouvelable (ou revolving), prêt personnel (sans justificatifs), crédit-bail, prêt affecté, prêt étudiant, crédit auto, découvert bancaire, Prêt entre Particuliers (PAP), etc. Pour savoir si le rachat de « crédits conso » est une solution adaptée à sa situation, l’emprunteur peut avant tout effectuer une simulation en ligne ou s’adresser à un courtier spécialisé.

Le conseiller bancaire examine en premier le taux d’endettement de l’emprunteur lorsque l’opération de rachat de prêt conso sera réalisée. Selon les règles générales, le montant total des mensualités ne devra pas dépasser 33% des revenus de l’emprunteur. Si l’emprunteur peut justifier des revenus plus élevés, ce taux d’endettement peut aller jusqu’à 45% voire 50%. C’est une des conditions requises. Ce taux d’endettement supérieur est également accepté si l’emprunteur présente une garantie hypothécaire importante ou bien une caution hypothécaire qui garantit la relève en cas de non-paiement. En outre, la banque se réfère au reste à vivre qui doit être suffisant pour la famille de l’emprunteur. C’est une autre condition non négligée par la banque. La banque cherche à comprendre si son futur client est sérieux dans sa gestion financière laquelle est observée sur ses derniers relevés bancaires. L’âge de l’emprunteur est également une condition non négligeable, entre la majorité civile et l’âge à la dernière échéance jusqu’à 80 ans. Le conseiller bancaire se réfère au type de crédits à regrouper. Les dettes de jeu et les prêts professionnels ne sont pas acceptés dans le rachat de prêt conso. La banque étudie la garantie présentée par l’emprunteur. La valeur de la garantie doit être supérieure au montant du rachat de crédit conso s’il s’agit d’un bien immobilier à hypothéquer ou d’une caution d’un tiers garantissant une grande solvabilité.

Un contrat de rachat de crédits conso peut être accordé pour un maximum de 12 ans (144 mois) si l’emprunteur est hébergé à titre gratuit ou est locataire de sa résidence principale. La durée de 15 ans (180 mois) est acceptable si l’emprunteur est propriétaire d’une maison ou d’un appartement. Avec une garantie hypothécaire, qui peut couvrir jusqu’à 70 % de la valeur vénale du bien immobilier, le délai maximum est fixé à 30 ans par la plupart des établissements bancaires. Certains organismes accordent toutefois des contrats jusqu’à 35 ans (420 mois).

Retour