Rachat de crédit simulation

Simulateur de regroupement de prêt en ligne avec réponse immediate

Réunir d’autres dettes et créances dans un regroupement de prêts

Le regroupement de prêts, appelé autrement rachat de crédits ou restructuration de crédits ou consolidation de crédits est une opération financière pour fusionner l’ensemble des crédits en cours en un seul crédit. Le ménage doit se lancer prudemment pour éviter d’empirer sa situation. Pour mieux expliciter la fusion des dettes et créances dans un regroupement de crédit, on va parler tout d’abord de l’endettement des ménages/emprunteurs dans le premier paragraphe, puis les procédures pour évaluer l’intérêt du regroupement des crédit. Il convient également de parler des différents types de crédits et dettes à intégrer dans le regroupement de crédit et enfin, les nombreux avantages du regroupement des dettes.

Les dettes représentent l’ensemble des engagements pour payer un ou plusieurs restants dus et les intérêts y afférents à l’endroit des créanciers, et ce, à différentes dates futures. Pour les ménages et particuliers, il existe plusieurs types de dettes, à savoir :

  • les dettes financières, y compris les crédits immobiliers et conso
  • les dettes de charges récurrentes, par exemples : les loyers (pour les locataires), les factures d’énergie impayées, les factures de téléphone ou d’internet, les dettes fiscales, les dettes sociales
  • les dettes familiales
  • etc.

Selon une enquête par sondage, presque 50% des ménages français possèdent au moins un crédit, d’autres en possèdent plusieurs. Lorsqu’un ménage a plusieurs dettes, il n’est pas toujours facile de s’organiser pour honorer les différentes échéances ainsi que les conditions relatives à chaque contrat. L’issu le plus estimé pour remédier l’endettement du ménage est le regroupement de prêts. Il y a des procédures à suivre, pour ce faire

Premièrement, le ménage emprunteur qui souhaite regrouper ses prêts doit commencer par calculer le restant dû des crédits qui vont être regroupés, sans oublier les intérêts y afférent. La procédure peut être simplifiée en prenant les tableaux d’amortissement et les contrats de prêts. Il s’agit de multiplier le montant de mensualité actuelle par le nombre de mois restants, par la suite déduire le capital restant dû au montant de l’opération de rachat de crédit envisagé. Il faut refaire le même calcul pour chaque crédit, et en fin de compte additionner les coûts. Résultat = (X).

La deuxième étape concerne le calcul du coût de l’opération de rachat de crédit. Il s’agit de multiplier le montant de la mensualité proposée (dans le nouveau crédit en perspective) par le nombre de mois de ce nouveau crédit, et puis il faut en déduire le capital prêté. Il ne faut pas omettre les frais de dossier. Le ménage emprunteur obtient le coût du nouveau crédit. Résultat = (Y).

La troisième étape est la comparaison du coût total des anciens crédits à regrouper (X) avec le coût du nouveau et unique crédit (Y). Si Y est inférieur à X, le ménage peut affirmer que le regroupement de prêt envisagé est financièrement intéressant. Cependant, le ménage doit s’attendre à un allongement de la durée de remboursement.

Lorsque le ménage constate que le montant global des mensualités représente un pourcentage important par rapport aux revenus actuels (plus de 50%), il est tenté de regrouper ces crédits pour n’avoir qu’un seul crédit avec un taux unique et le plus bas possible. Il cherche une banque concurrente lui proposant le rachat avec les conditions les plus acceptables afin de bénéficier d’un montant de mensualité plus faible. Les charges de remboursement sont significativement réduites.

En général, tous les types de crédits et dettes peuvent être intégrés dans le regroupement de prêts, en plus des différentes factures et dettes familiales. Cependant, pour bénéficier d’un taux le plus bas, il faut calculer que le ou les crédits immobiliers dans ce regroupement représentent au moins 60% du montant total des crédits à regrouper.

    • Le ménage peut jouir d’une gestion simplifiée de son budget : une seule dette à rembourser, une seule date de prélèvement
    • Le taux d’endettement du ménage est réduit, jusqu’à moins de 30%, et le reste à vivre devient plus conséquent
    • Le montant des intérêts à régler diminue, à condition que la banque concurrente a concédé un taux moins élevé. Par ailleurs, c’est un des objectifs financiers du ménage.

Etc.

Retour